Cruel jeu du sort pour Mylène Demongeot. Soignée en 2019 après la découverte d’un cancer du péritoine (membrane recouvrant la cavité abdominale et les viscères, NDLR), l’actrice des “Sorcières de Salem” a récemment annoncé une “récidive” de sa maladie.

“Le médecin m’a dit que ça reste dormant dans l’organisme et que ça peut revenir, de temps à autre. Et là, c’est reparti” dévoile l’octogénaire, dans une interview accordée au magazine France Dimanche, daté du 13 août dernier.

Un cancer sans répit pour Mylène Demongeot

Rétablie de la Covid-19, en avril 2020, Mylène Demongeot doit faire face à une rechute de son cancer du péritoine.

De nouveau soumise à des séances de chimiothérapie, pour la troisième fois, Mylène Demongeot se veut optimiste sur ce traitement lourd : “on peut se dire que c’est un poison qui vous tue, et bien moi, il me fait du bien pour le moment, ce poison”.

Désormais habituée aux hospitalisations, l’actrice de Camping garde bon espoir de se rétablir rapidement : “Je vais m’en sortir haut la main et serai en pleine forme dans un mois” partage-t-elle, toujours auprès de France Dimanche.

L’ex-compagne du réalisateur Français Marc Simenon (décédé en 1999) a en effet vécu le pire, après des semaines d’hospitalisations liées au SARS-CoV-2, en 2020.

Covid-19 : Mylène Demongeot guérie par le Dr Raoult

Rétablie d’une première rechute de son cancer du péritoine, fin 2019, la compagne de Jean Marais dans la saga de films Fantomas a contracté la Covid-19.

Fragilisée par les traitements médicamenteux, du fait de sa chimiothérapie, Mylène Demongeot aurait alors subi de lourds symptômes : “ j’étais si fragile que mon organisme n’as pas résisté à cette attaque pulmonaire [...] Je n’ai pas non plus été admise en réanimation où, toujours d’après eux (les médecins, NDLR) je n’aurais pas survécu plus de 24h”.

Préoccupés par la fragilité de son état de santé, l’équipe médicale de l’hôpital de Laval a pris une décision radicale : la soigner à l’aide d’un mélange d’antibiotiques et d'hydroxychloroquine.

Ce traitement est à l’origine l’idée du professeur Didier Raoult. L’efficacité de ce médicament est toujours sujet à polémique. Mylène Demongeot, persuadée que sa fin était proche, rédige actuellement un livre intitulé “Merci Raoult”, afin de remercier le médecin : “Bien sûr, je lui ai demandé l’autorisation. Je ne l’ai pas eu directement, mais sa femme, qui m’a dit que ça les touchait beaucoup”.

La comédienne reste tout de même affaiblie par les stigmates de la Covid-19. Elle se déplace désormais équipée d’une canne, n’ayant pas totalement retrouvée l’usage de ses jambes.

Confrontée aujourd’hui à une rechute de ses tumeurs malignes du péritoine, Mylène Demongeot semble fataliste : “Il faut bien le dire, ce cancer m’enquiquinera probablement jusqu’à la fin de mes jours”.

Sources

Magazine France Dimanche, éditition du 13 août 2021 : https://www.francedimanche.fr/actualites/mylene-demongeot-je-reviens-de-loin

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.