Une boule qui grossit

De manière générale, une grosseur dans le corps nous signale quelque chose d’anormal et nécessite une surveillance rigoureuse. Si on remarque la présence d’une boule, on doit faire preuve de vigilance pour vérifier qu’elle n’augmente pas de volume.

"Toute lésion (boule, nodule, tuméfaction) qui grossit doit vous amener à consulter un médecin. La gravité dépend de la localisation et de la cause, mais la plupart du temps, si la boule n’est pas inflammatoire ni douloureuse, ce sera bénin. Il y a beaucoup plus de tumeurs bénignes que de lésions graves, mais un diagnostic précis s’impose de toute façon", précise le Dr Eric Ménat, médecin généraliste.

Une boule douloureuse

Une boule douloureuse et perceptible à la palpation est souvent un ganglion qui s’enflamme : c’est une réaction naturelle du système immunitaire qui cherche à se défendre contre une infection en cours. Là encore, tout dépend de sa localisation.

Si elle se trouve dans la région cervicale, au niveau des ganglions du cou notamment, il est probable qu’il s’agisse d’une simple infection ORL. Ce type de boule est donc rarement associé à un cancer en phase évolutive mais il est tout de même nécessaire de consulter rapidement.

"Si cette boule est située à un "carrefour", dans une zone ganglionnaire, l’infection est probable. Cela peut être une infection locale mais aussi à distance. Il faudra rechercher suivant la localisation une lésion de la peau, un herpès, un foyer dentaire ou une autre zone suspecte", explique le docteur Ménat.

Une boule récente, dure, non mobile et non douloureuse, aux contours irréguliers

C’est la plus sournoise de toutes parce qu’on la découvre par hasard, un jour, en prenant sa douche ou en enfilant son soutien-gorge. Elle ne fait pas de bruit et pourtant, elle peut se révéler extrêmement dangereuse.

Lorsqu’on la palpe, elle est dure et ne roule pas sous les doigts, sa forme est irrégulière. "Les boules de ce type sont suspectes surtout quand elles sont situées au niveau du sein. Si la boule adhère au plan profond ou à la peau, si elle est peu mobile, elle est plus suspecte.

À l’inverse, si la boule est bien mobile et non adhérente aux autres tissus, elle est plus rassurante", nuance le médecin généraliste

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Éric Ménat, médecin généraliste

Vidéo : Cancer du sein : quels sont les vrais symptômes ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.