Ecouter l'article :

La recherche pour lutter contre le coronavirus pourrait bien servir celle contre le cancer. La technologie de l'ARN messager, qui a été utilisée pour confectionner les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna, pourrait permettre la création de vaccins anti-cancer. "On a beaucoup focalisé sur les vaccins à ARN anti-cancer", expliquait ce mardi 14 avril au micro d'Europe 1 Steve Pascolo, chercheur à l'hôpital universitaire de Zurich et co-fondateur de CureVac. Le scientifique précise que "les essais cliniques sont très avancés et ils sont combinés avec la radiothérapie, l’immunothérapie, la chimiothérapie".

Une approbation "dans les 2 ou 3 années à venir" ?

Le pionnier de la technologie ARN messager assure que ces vaccins anti-cancer pourrait être approuvé "dans les deux ou trois années à venir". Selon le chercheur, ces vaccins anticancer seront "probablement la prochaine vague de vaccins ARN". Une innovation révolutionnaire quand on sait que le cancer est l'une des principales causes de décès dans le monde avec près de 10 millions de morts en 2020, selon un rapport réalisé par la Société américaine contre le cancer (ACS) et le Centre international de recherche sur le cancer (IARC). En effet, il révèle qu'une personne sur cinq aura un cancer au cours de sa vie et qu'un homme sur huit et une femme sur onze en mourront.

Cette innovation de l'ARN messager pourrait également servir à traiter d'autres maladies que le coronavirus et le cancer."Des essais cliniques sont en cours pour corriger des problèmes cardiaques. Avec l'ARN messager, on peut faire recroître des vaisseaux sanguins à la surface du cœur pour restaurer une circulation", révèle Steve Pascolo. Pour rappel, Steve Pascolo explique que "chaque cellule a un certain ARN messager qui dit à la cellule si elle doit être une cellule du foie, de peau, de muscle ou encore un neurone". Ainsi, "c'est grâce à l'ARN, que la cellule connaît son information". Pour créer les vaccins, les chercheurs vont alors recréer l’ARN messager in vitro avant de la donner aux cellules. "On les instruit de faire une protéine de virus pour qu'elles induisent une réponse immunitaire", conclut le co-fondateur de CureVac.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

"Des vaccins ARN anti-cancer" pourraient voir le jour "d'ici deux ou trois ans", selon Steve Pascolo, Europe 1, 14 avril 2021. 

Female Breast Cancer Surpasses Lung as the Most Commonly Diagnosed Cancer Worldwide, American Cancer Society, 4 février 2021.

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.