Après avoir mis en lumière le scandale des prothèses PIP, le docteur Christian Marinetti a de nouveaux implants mammaires dans le collimateur. Le jeudi 27 septembre, le chirurgien-plasticien et esthétique marseillais a déclaré à franceinfo que les prothèses mammaires texturées Biocell du leader mondial américain Allergan sont à surveiller de près, car soupçonnées de provoquer une forme de cancer très rare (qui représenterait 1 à 2% des cas de lymphome non-Hodgkinien) chez les patientes : le lymphome anaplasique à grandes cellules, qui touche les ganglions lymphatiques.

50 patientes touchées : les implants Biocell d'Allergan dans le viseur

Selon un rapport de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publié en juillet 2018, sur les 400 000 femmes portant des prothèses mammaires en France, 50 patientes ont contracté ce cancer et parmi elles, cinq décès sont à déplorer. Pour le Dr Marinetti, pas de doute : "Celle qui donne le plus de problèmes de lymphome, c'est la Biocell d'Allergan." Ce danger proviendrait du fait que sa surface est texturée : si cela permettrait une meilleure adhérence avec les tissus du sein, il semblerait qu'elle est également un rôle dans la survenue du lymphome.

Néanmoins, il n'y aurait pas d'inquiétude à avoir : "Comme pour un médicament, les prothèses ont des effets secondaires, explique le Dr Marinetti. Celui-là est grave, mais rare. Le risque est faible mais maintenant que nous le connaissons, nous sommes obligés d'en tenir compte." Un risque qui est donc à surveiller, en particulier chez les patientes qui portent des prothèses Biocell. Il n'est toutefois pas demandé aux chirurgiens de les retirer.

Allergan reconnaît sa reponsabilité mais n'envisage pas de rappel

Le Dr Marinetti affirme que le choix des prothèses à poser revient au chirurgien, après évaluation des risques pour le patient. Contacté par franceinfo, Allergan France ne nie pas les dangers liés à ses prothèses mammaires mais se défend en mettant en avant sa popularité : "C'est parce que nous sommes aussi la marque la plus implantée, assure le président Francis Lemoine. Nos prothèses sont marquées, donc facilement identifiables lorsqu'on les retire, et donc plus traçables, c’est aussi pour cela que nos prothèses sont les plus citées dans ces cas de cancers". Si les implants Biocell ne font pour l'instant pas l'objet d'un rappel, la société affirme qu'elle se conformera "aux recommandations des autorités sanitaires qui seront prises à l'automne" 2018.

Sources

"Le médecin qui avait lancé l'alerte sur les prothèses PIP dénonce la dangerosité de nouvelles prothèses mammaires". Franceinfo. 27 septembre 2018.

"Analyse des cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés aux implants mammaires (LAGC-AIM)". ANSM. Juillet 2018.

"Définition d'une gamme de texturation pour les implants mammaires". ANSM. Mis à jour le 2 juillet 2018.

"Les implants mammaires". Ministère de la Santé. 22 septembre 2017.

Vidéo : Le cancer du sein

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.