Cuisson : 7 erreurs a ne pas faire avec votre poele

Viande grillée, pommes de terre sautées, filet de poisson… De nombreuses recettes se prêtent tout particulièrement à la cuisson à la poêle. Néanmoins, certaines erreurs dans le choix du produit ou dans son utilisation peuvent être délétères pour la santé. Nous vous les listons dans ce diaporama.

Comment bien choisir sa poêle ?

Au rayon des poêles, le choix est vaste et il peut être compliqué de s’y retrouver. Les plus courantes et les moins chères sont souvent en aluminium et recouvertes d’un revêtement, qui limite la migration de particules dans les aliments. Pour ce dernier, vous avez généralement le choix entre Téflon et céramique.

Revêtement en Téflon ou en céramique ?

Pendant longtemps, le Téflon faisait entrer dans sa composition de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), cancérogène et perturbateur endocrinien. Cette substance est toutefois interdite sur le marché européen depuis le 4 juillet 2020. Elle est, depuis, remplacée par du GenX, un composé dont les risques potentiels ne sont pas encore connus, mais qui semble moins toxique que le PFOA d’après les tests en cours. Les poêles en Téflon présentent l’avantage de très peu attacher et nécessitent donc peu de matières grasses pour la cuisson. Elles se nettoient assez facilement.

De son côté, la céramique ne possède pas les mêmes propriétés anti-adhésives que le Téflon, et risque donc d’accrocher si vous n’ajoutez pas un minimum de matière grasse.

Il existe, par ailleurs, des poêles en céramique - à ne pas confondre avec le revêtement céramique. Celles-ci sont idéales pour saisir une viande ou un poisson, et pour faire griller des légumes. Elles sont aussi plus résistantes aux rayures, mais plus sensibles aux chocs.

Inox, fonte, cuivre : plus chères, mais plus professionnelles

Certaines poêles sont constituées d’acier inoxydable 18/10 (avec 18 % de chrome et 10 % de nickel). Plus robustes, elles résistent mieux à la chaleur et dans le temps, permettent une cuisson saine et sont aussi plus écologiques. Revers de la médaille, elles sont aussi plus coûteuses et, si ce n’est pas le cas, elles peuvent être constituées d’un inox de mauvaise qualité, qui peut être un mauvais conducteur de chaleur. Ce matériau doit aussi être évité chez les personnes allergiques au nickel.

La poêle en fonte, très solide et qui conserve bien la chaleur, est idéale pour les plats mijotés. Si elle perdure dans le temps, elle est toutefois assez chère, lourde à porter et ne supporte pas l’eau froide ou le liquide vaisselle. Elle doit aussi être huilée après chaque utilisation.

Quant au cuivre, excellent conducteur de chaleur, il permet une cuisson plus précise, c’est pourquoi il est très apprécié par certains chefs cuisiniers. Mais lui aussi est onéreux, assez lourd et nécessite un entretien particulier. Notez toutefois que les poêles en cuivre récentes incluent parfois un revêtement en inox qui facilite leur entretien.

Vous avez fait votre choix et comptez démarrer la cuisson de bons petits plats ? Avant cela, découvrez toutes les erreurs à éviter avec votre poêle dans notre diaporama.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Bien choisir sa poêle à frire, Que Choisir. 

Faut-il cuisiner dans du cuivre ou de l'inox ?, Cristel.com

Quelles poêles et casseroles pour cuisiner sans danger ?, Cuisiner minimaliste. 

Quel revêtement choisir pour vos poêles et casseroles ?, MGC Prévention. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.