Les inhalations contre les maux de l'hiver

Souvent délaissées par les médecines modernes, les inhalations restent d'excellents remèdes. Eucalyptus, thym, pin sylvestre… En hiver, certaines plantes sont de véritables alliées contre le rhume, la grippe, la bronchite, ou stimulent les défenses immunitaires. Mode d'emploi.

Publicité

Publicité
Publicité

Inhalations de sureau contre les états grippaux "Les fleurs de sureau sont traditionnellement utilisées en inhalation contre les états grippaux accompagnés de rhume. Elles sont efficaces même si leur mode d'action en inhalation est inconnu", explique Christine Cieur, docteur en pharmacie. En pratique : Faites infuser une cuillère à café de fleurs de sureau noir (Sambucus nigra) dans un bol d'eau très chaude pendant 5 minutes. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant.L'inhalation doit durer 10 minutes et être pratiquée deux à trois fois par jour.Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin.Attention : Cette inhalation est contre-indiquée chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées.Inhalation d'eucalyptus : contre le nez bouchéL'eucalyptus est la plante star de l'hiver. "Il se prête particulièrement bien aux inhalations en traitement d'appoint, pour dégager les voies respiratoires", explique Christine Cieur, docteur en pharmacie. Son huile essentielle (eucalyptus globulus) possède des vertus anti infectieuses et anti inflammatoires. Elle aide à expulser le mucus responsable de la toux et empêche la prolifération des bactéries. On utilise cette plante contre le rhume viral (non allergique) avec nez bouché et contre la toux grasse.En pratique : Versez 2 gouttes d'huile essentielle d'Eucalyptus globulus dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le mélange dans un bol d'eau chaude (et non bouillante) et respirez ses vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant.L'inhalation doit durer 5 à 10minutes et être répétée deux à trois fois par jour jusqu'à amélioration des symptômes.Si le rhume persiste plus d’une semaine ou s’il s’accompagne de fièvre, consultez un médecin. Attention : L'eucalyptus est contre-indiqué chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. Les inhalations sont déconseillées aux personnes asthmatiques. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées. Mauvaise toux : essayez l'inhalation de cyprès ! Surtout connu pour son efficacité contre les troubles de l'insuffisance veineuse (varices, jambes lourdes, hémorroïdes), le cyprès est également utile l'hiver pour lutter contre les mauvaises toux.En pratique : Diluez 2 gouttes d'HE de cyprès (Cupressus sempervirens) dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le contenu de la cuillère dans un bol d'eau chaude non bouillante. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant. L'inhalation doit durer 5 à 10 minutes et être répétée deux ou trois fois par jour.Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin.Attention : Cette inhalation est contre-indiquée chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. L'huile essentielle de cyprès est contre-indiquée en cas d'insuffisance rénale. Renseignez-vous auprès de votre médecin. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées.Inhalation d'huiles essentielles anti sinusite Vous avez le nez bouché ou le nez qui coule à cause d'un rhume viral (non allergique), d'une sinusite ou d'une rhinite ? Essayez le mélange d'huiles essentielles : eucalyptus, menthol, niaouli en complément de votre traitement si vous en avez déjà un.L'eucalyptus est anti bactérien et débouche les voies respiratoires. Le menthol de la menthe poivrée est un excellent décongestionnant nasal, alors que le niaouli désencombre les bronches et lutte contre les infections. "L'huile essentielle de menthe poivrée est très concentrée et donc à utiliser avec parcimonie et précaution pour pas qu'elle devienne irritante. Vous pouvez demander ce mélange à votre pharmacien pour un meilleur dosage", conseille Christine Cieur, docteur en pharmacie. En pratique : Versez 1 goutte d'huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita), 1 goutte d'huile essentielle d'eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) et 1 goutte d'huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquenervia) dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le mélange dans un bol d'eau chaude, mais non bouillante. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant. L'inhalation doit durer 5 minutes et être pratiquée une fois par jour, de préférence le soir, jusqu'à amélioration des symptômes.Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin. Attention : Ces huiles essentielles sont contre indiquées chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. Les inhalations sont déconseillées aux personnes asthmatiques.Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées.Angine, bronchite : tentez l'inhalation de thymLe thym est un antiseptique naturel, ce qui en fait une plante incontournable l'hiver. Bactéricide et antivirale, elle aide à lutter contre les infections ORL telles que l'angine, la bronchite, la sinusite, la rhinite ou la grippe. "C'est aussi une plante qui stimule le système immunitaire, ce qui est utile pour se débarrasser des maux de l'hiver", conseille Christine Cieur, docteur en pharmacie et auteur de La pharmacie familiale au naturel (Edisud). En pratique : Versez une goutte d'huile essentielle de thym (Thymus vulgaris thujanoliferum ou Thymus vulgaris linaloliferum) associé à deux gouttes d'huile essentielle de lavande (lavandula angustifolia) dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le tout dans un bol d'eau très chaude. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant.L'inhalation doit durer 10 à 15 minutes et être pratiquée deux ou trois fois par jour.Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin.Attention : L'huile essentielle de thym est contre-indiquée durant la grossesse, l'allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées.Ravintsara : la plante qui stimule les défenses immunitaires "L'huile essentielle de ravintsara est antivirale et immunostimulante. On peut la prendre en traitement préventif ou curatif, en tant que traitement d'appoint de la grippe par exemple", explique Christine Cieur, docteur en pharmacie. Elle aide aussi à lutter contre les affections ORL : bronchites, sinusites…En pratique : Versez 2 gouttes d'huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum) dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le mélange dans un bol d'eau très chaude. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête. Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant.L'inhalation doit durer 5 à 10 minutes et être pratiquée de préférence le soir.Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin. Attention : Cette inhalation est contre-indiquée chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiqué es.Le pin sylvestre contre les refroidissements

Le pin est une plante efficace et complète contre les maux de l'hiver. "Les bourgeons du pin ont des propriétés antitussives et expectorantes", explique Christine Cieur, docteur en pharmacie auteur de La pharmacie familiale au naturel (Edisud). Ils sont préconisés contre les laryngites, les bronchites et les refroidissements en général.

En pratique : Diluez 2 gouttes d'huile essentielle de pin (Pinus sylvestris) dans une cuillère à café d'alcool à 90 degrés. Versez le mélange dans un bol d'eau chaude. Respirez les vapeurs en tenant une serviette éponge au-dessus de votre tête.

Ne portez jamais de bijoux, de lentilles de contact ou de lunettes durant une inhalation et fermez vos yeux pour éviter toute irritation. Si vous le pouvez, utilisez plutôt un appareil à inhalation, plus pratique et plus sécurisant.

L'inhalation doit durer environ 10 minutes et être pratiquée deux ou trois fois par jour.

Si les symptômes persistent plus d’une semaine ou s’ils s’accompagnent de fièvre, consultez un médecin.

Attention : Cette inhalation est contre-indiquée chez les enfants de moins de 6 ans, chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien les doses indiquées.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X