Médicaments : les alternatives aux déremboursements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteAntifièvre, antidouleur, anxiolytique, sirop, antibiotique... Le gouvernement a publié le 16 avril 2010 une liste de près de 150 médicaments déremboursés. Et de nombreuses vagues de déremboursements ont suivi. Voici les alternatives remboursées aux principaux d'entre eux.
pharmacist scanning barcode of medicine drug in a pharmacy drugstoreIstock
Sommaire

Gaviscon®, Phosphalugel® : médicaments de confort ?

Certains anti-acides, couramment prescrits en cas de maux de ventre, de brûlures d'estomac ou encore de reflux gastro-oesophagien voient leur taux de remboursement chuter à 15%, contre 35%. Le Gaviscon® (alginate de sodium), le Phosphalugel® (phosphate d'aluminium) et le Xolaam® (hydroxyde d'aluminium) en font partie. En cause, leur efficacité jugée "faible" ou "insuffisante" au grand dam de certains pharmaciens. "Leur efficacité n'est pas désuète", explique Xavier Jacques, pharmacien.

Combien coûtent-ils ? De 2 à 4 euros la boîte selon le dosage et la forme.

Quelles sont les alternatives remboursées ? "Les gens pourront se faire prescrire de l'Inexium® (ésoméprazole), du Pantoprazol® ou de l'Omeprazol®. Ils appartiennent à la famille des IPP (Inhibiteurs de la pompe à proton), qui ont une activité assez proche du Gaviscon, du Phosphalugel et du Xolaam", explique Xavier Jacques. Ces médicaments uniquement disponibles sur ordonnance coûtent 5 à 30 euros et sont remboursés à 65%.

Attention : demandez toujours l'avis du médecin ou d'un pharmacien avant de prendre un traitement.

Abufène® : les THM comme alternative !

Souvent prescrit pour lutter contre les bouffées de chaleur (associées à la ménopause), l'Abufène® (bêta-alanine) n'est maintenant plus remboursé (au lieu d'un remboursement à 35%, puis à 15%). Pourtant, "il est utilisé depuis les années 2000 comme palliatif aux compléments hormonaux (THS/THM). Ces derniers ayant démontré des effets secondaires importants, comme une majoration du risque de cancer et de troubles cardiovasculaires", rappelle Xavier Jacques, pharmacien.

Combien coûte-t-il ? Entre 10 et 15 euros la boîte.

Quelles sont les alternatives remboursées ? "Il faudra probablement revenir aux hormones de substitution comme les THS et les THM, médicaments uniquement disponibles sur ordonnance et dont le traitement doit être le plus court possible, avec une réévaluation tous les ans", répond notre interlocuteur.

Attention : demandez toujours l'avis du médecin ou d'un pharmacien avant de prendre un traitement.

Myolastan® : le mal de dos, du luxe !

"Soigner son mal de dos devient du luxe !", lance Xavier Jacques, pharmacien. Et pour cause, le Myolastan® (tétrazépam), "Médicament de référence contre la contracture musculaire" fait partie des déremboursements de 35% à 15%.

Combien coûtent-ils ? Environ 5 euros la boîte selon le dosage et la forme.

Quelles sont les alternatives remboursées ? "Dans la même classe pharmaceutique (myorelaxant), il n'y en aura plus. Il ne reste plus que la bouillote bien chaude, des anti-inflammatoires et des séances chez le kiné", répond le pharmacien.

A noter : Le Coltramyl®, autre célèbre décontractant musculaire, est aussi déremboursé à 15%.

Attention : demandez toujours l'avis du médecin ou d'un pharmacien avant de prendre un traitement.

Zovirax® : déremboursé à 15 %

Traitement par excellence de l'herpès, le Zovirax® (aciclovir) est lui aussi concerné par la nouvelle vague de déremboursement. Plus précisément, sa forme en tube crème de 10g (Zovirax® 5%) bénéficie d'un remboursement de 15%, au lieu de 35% auparavant. Sa version en tube de 2g n'est quant à elle plus remboursée.

Combien coûte-t-il ? Environ 15 euros le tube.

Quelle est l'alternative remboursée ? Sous forme de crème, il n'y a pas d'alternative. Le Zelitrex® (valaciclovir) est un équivalent au Zovirax® remboursé à 65% mais n'existe que sous forme de comprimés.

A noter : Les comprimés de Zovirax® remboursés à 65% ne sont pas concernés par cette vague de déremboursement.

Attention : demandez toujours l'avis du médecin ou d'un pharmacien avant de prendre un traitement.

Vidéo : Refuser les médicaments génériques pourrait vous couter cher

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Xavier Jacques, pharmacien

La liste des médicaments déremboursés, 16 avril 2010, journal officiel de la république française

Avis relatif aux décisions de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie portant fixation du taux de participation de l’assuré applicable à des spécialités pharmaceutiques, journal officiel de la république française, 16 avril 2010.

Vidal.fr

Afssaps

HAS

Ministère de la Santé

LEEM, les entreprises du médicament

Assurance maladie, Ameli.fr

Voir plus
La rédaction vous recommande sur Amazon :