Apnée du Sommeil : STOPBANG, le test simple qui dit si vous êtes à risque

Si votre partenaire se plaint de vos ronflements, que vous vous réveillez régulièrement en sursaut la nuit, ou alors très fatigué le matin… vous souffrez peut-être d’un syndrome d'apnées du sommeil. Un questionnaire, nommé STOPBANG, permet de savoir simplement si vous êtes en effet une personne à risques.

Comme son nom l’indique, le syndrome d’apnées du sommeil se caractérise par des interruptions répétées et prolongées de la respiration lorsque le malade est dans les bras de Morphée. Ces arrêts peuvent durer de 10 à 30 secondes, voire plus, à raison d’au moins cinq événements par heure de sommeil. "Certains patients connaissent plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’apnées au cours d’une même nuit", précise l’INSERM sur son site internet.

Apnée du Sommeil : des signes pas toujours bien identifiés

Les apnées du sommeil sont provoquées par le relâchement des muscles des parois du pharynx. S’il est total, elles bloquent le passage de l’air. Face au manque d’oxygène, le cerveau provoque le réveil de la personne afin qu’elle reprenne sa respiration. Le malade n’a pas conscience d’avoir ces "micro-éveils" pendant la nuit, ni de des apnées. 

Les signes nocturnes qui doivent vous alerter sont ainsi :

  • Un ronflement sévère et quotidien : il gêne les proches, surtout s'ils partagent le même lit.
  • Des épisodes de respiration haletante pendant le sommeil.
  • Des sueurs nocturnes : leur apparition sont fréquentes chez les personnes souffrant d’apnées du sommeil
  • Des réveils en sursaut avec une sensation d'asphyxie ou d'étouffement.
  • Un sommeil très perturbé.
  • Des épisodes de somnambulisme : ils surviennent dans environ 10 % des cas.
  • Des pauses pipi fréquentes pendant la nuit. Ce trouble est appelé de nycturie.

Des symptômes visibles en journée peuvent également attirer l’attention : 

  • Une fatigue anormale au réveil, souvent accompagnée de maux de tête.
  • Une somnolence excessive en journée.
  • Des difficultés de concentration.
  • Des troubles de la mémoire.
  • Une certaine irritabilité, voire un état dépressif.
  • Une baisse du désir et/ou un dysfonction érectile.

L’apnée du sommeil : un trouble majoritairement masculin 

L’apnée du sommeil est surtout observée chez les hommes. Ils sont deux fois plus nombreux que les femmes à en souffrir. Par ailleurs, l’incidence de ce trouble de ventilation nocturne augmente avec l'âge. Selon l’Inserm, 7,9% des personnes âgées de 20 à 44 ans en souffrent. Le taux grimpe à 19,7% pour les 45-64 ans et 30,5% chez les plus de 65 ans. 

Il faut être prudent avec l’apnée du sommeil. Cette pathologie favorise la survenue de plusieurs maladies. Elle augmente les risques de souffrir d'obstruction des artères, de troubles du rythme cardiaque, d'i nsuffisance cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Il est donc important de consulter si vous pensez souffrir de l’apnée du sommeil.

Questionnaire Stopbang : savoir si on est à risque

Un test permet de vous aider à savoir s'il serait sage de parler à votre médecin et de passer des examens. Ce questionnaire, dédié à l'apnée du sommeil, s’appelle STOPBANG. Il s'agit de l’acronyme anglais pour Snore, Tired, Obstruction, Pressure, Body Mass Index, Age, Neck, Gender (Ronflement, Fatigue, Obstruction, Tension, IMC, Age, Cou, sexe).

Le questionnaire et ses résultats sont présentés dans notre diaporama.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Source(s):

Questionnaire STOPBANG,  University Health Network

Worried about sleep apnea? Home-based testing is now the norm, Harvard Health Publishing, 21 août 2020

Apnée du Sommeil, Inserm, 1 octobre 2015

La rédaction vous recommande sur Amazon :