Selon les données récoltées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), presque 50 millions de personnes seraient atteintes de démence à travers le monde. De plus, pas moins de 10 millions de nouveaux cas se déclareraient chaque année. Pour rappel, la démence se caractérise par un déclin progressif des fonctions cognitives et mentales, ce qui provoque généralement des pertes de mémoire, une altération du jugement etc. Comme l'indique le manuel MSD, cette pathologie survient principalement chez les personnes âgées de plus de 65 ans en moyenne. La démence est souvent causée par un ensemble de maladies et/ou de traumatismes affectant le cerveau. Le plus célèbre des exemples reste encore aujourd’hui la maladie d'Alzheimer. Toutefois, certaines personnes seraient plus susceptibles que d’autres de développer cette pathologie. C’est en tout cas ce que des chercheurs ont démontré dans une étude parue au sein du Journal of the American Heart Association le 10 août 2022. Selon les conclusions des scientifiques, les personnes atteintes de cardiopathie auriculaire pourraient présenter un risque accru de démence.

Pour mémoire, les troubles cardiaques sont aussi souvent associés à un risque accru d'accident vasculaire cérébral (AVC), et de fibrillation auriculaire (FA). Dans le cadre de leurs travaux, les auteurs à l'origine de cette étude, qui officient au sein de la faculté de médecine de l'université Johns Hopkins aux États-Unis, ont récolté de nombreuses données auprès de 15.792 participants, durant une vingtaine d'année. Dans le détail, 59 % des personnes étudiées étaient des femmes, tandis que 41 % étaient des hommes, tous âgés de 75 ans en moyenne. Le cœur des participants fut scanné entre 2011 et 2013, par l'intermédiaire d'une échocardiographie transthoracique. En fait, ces tests sont généralement réalisés sur des personnes ayant eu une crise cardiaque, ou des maladies cardiaques congénitales. Par la suite, les participants ont réalisé un 2ème test entre 2016 et 2017, puis un 3ème entre 2018 et 2019. Ces derniers avaient pour but de mesurer leurs performances cérébrales. Les scientifiques cherchaient aussi parmi eux des cas de démence. D'autres visites ont encore été mise en place durant les années qui ont suivi, afin que, les personnes étudiées réalisent des tests supplémentaires. Au total, 5.952 participants ont été évalués pour un déclin cognitif indiquant une démence.

Lien entre troubles cardiaques et démence : d'autres recherches restent nécessaires

Les résultats de cette fameuse étude démontrent que 763 d'entre eux ont développé une démence, tandis que 1.709 ont souffert d'une cardiopathie auriculaire. Les chercheurs ont aussi conclu que 34 % des patients atteints de cardiopathie auriculaire étaient plus susceptibles de développer une démence. "Nous avons constaté que les patients atteints de cardiopathie auriculaire, telle que nous l'avons définie dans notre étude, présentaient un risque, ou un taux, de démence plus élevé au fil du temps que ceux qui ne souffraient pas de cardiopathie auriculaire", a indiqué dans un communiqué le professeur Michelle Johansen, qui est l’auteure principale de cette étude. Les scientifiques ont aussi précisé que d'autres recherches semblent encore nécessaires pour mieux comprendre le mécanisme à l'origine de cette association.

Sources

https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/JAHA.121.025646

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-cerveau,-de-la-moelle-%C3%A9pini%C3%A8re-et-des-nerfs/syndrome-confusionnel-et-d%C3%A9mence/d%C3%A9mence

https://www.hopkinsmedicine.org/news/newsroom/news-releases/johns-hopkins-researchers-find-link-between-dementia-and-atrial-cardiopathy

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.