En médecine, un retard de diagnostic est souvent fatal pour le patient, notamment quand il s’agit d’un cancer ou d’une maladie cardiovasculaire. Pour éviter cela, il faudrait trouver un moyen plus rapide de diagnostiquer ces pathologies. Après avoir travaillé sur le sujet, des scientifiques de l'Imperial College London, du MIT, et du Centre Max Delbrück de médecine moléculaire de Berlin, semblent avoir enfin mis au point une innovation prometteuse en la matière. C’est dans le cadre d'une étude publiée le 4 août 2022, au sein de la revue Nature Nanotechnology, que les chercheurs ont dévoilé un nouveau test baptisé "CrisprZyme". Ce dernier favoriserait le diagnostic des cancers et autres maladies cardiovasculaires. Selon les scientifiques à l’origine de cette étude, ce fameux test doit être utilisé à température ambiante. Concrètement, il fonctionnerait en détectant rapidement certains biomarqueurs (signaux moléculaires, ndlr) de l’organisme, qui ont justement pour but de diagnostiquer ou de suivre l'évolution d'une maladie.

Par ailleurs, les auteurs de cette étude soulignent que le test CrisprZyme donnerait des résultats par le biais d'une simple analyse colorimétrique. Cela permettrait donc de révéler la quantité de biomarqueurs présente dans un échantillon, sans avoir à envoyer ledit échantillon à un laboratoire. "CrisprZyme est un diagnostic plus simple que ceux actuellement disponibles. Ce qui le distingue, c'est qu'il peut nous dire à quel point le biomarqueur est présent, ce qui peut nous aider non seulement à diagnostiquer une maladie, mais aussi à suivre son évolution dans le temps", a affirmé dans un communiqué le professeur Molly Stevens, qui est l’une des auteures principales de l'étude en question. Grâce au test CrisprZyme, les patients ne devraient donc plus attendre le retour de leurs analyses de sang des laboratoires, qui peut parfois prendre des jours, voire même des semaines dans certains cas.

Détection du cancer : d'autres recherches sont encore nécessaires

"En plus de potentiellement améliorer l'accès aux diagnostics dans les pays en développement, cette technologie pourrait nous rapprocher des diagnostics personnalisés à domicile ou au cabinet du médecin. En simplifiant les tests de diagnostic clinique, nous serons en mesure de fournir aux cliniciens les bons outils pour tester dans le même cabinet au lieu d'avoir à reprogrammer des analyses de suivi et des tests sanguins", a précisé le Docteur Marta Broto, l’une des co-auteures de l'étude. Toutefois, bien que le test CrisprZyme semble prometteur, les scientifiques estiment que d'autres recherches sont encore nécessaires. "Après d'autres développements et tests en laboratoire, nous espérons que ce test pourra nous rapprocher de la médecine personnalisée, où le traitement est adapté plus spécifiquement aux besoins des patients", ont souligné les auteurs de l'étude.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.nature.com/articles/s41565-022-01179-0

https://www.sciencedaily.com/releases/2022/08/220804130544.htm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.