6 aliments fermentes pour mieux digerer

La betterave rouge protège l"estomac

1/6
La betterave rouge protège l"estomac

 

Pourquoi c’est bon : la betterave rouge est riche en vitamines et minéraux, c’est un vrai cocktail anti fatigue. "Elle possède des enzymes naturels qui aident à la digestion", explique Annie Roques, nutritionniste. Elle peut protéger l’estomac des ulcères et des indigestions. Son plus ? La fermentation de ses glucides favorise le développement des enzymes protectrices.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

La poire, un excellent dépuratif

2/6
La poire, un excellent dépuratif

Pourquoi c’est bon ? Selon Chantal et Lionel Clergeaud, auteur du livre A la découverte des aliments fermentés, la poire contient beaucoup de minéraux et de vitamines. C’est "un fruit antiputride, dépuratif, diurétique, nutritif et reminéralisant" écrivent-ils. Une fois fermentée, cette dernière, optimisée par les bonnes bactéries qui se seront développées, favoriserait l’élimination des aliments.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

Le concombre régénère la flore intestinale

3/6
Le concombre régénère la flore intestinale

 

Pourquoi c’est bon ? Selon Lionel Clergeaud, auteur du livre A la découverte des aliments fermentés, le concombre est rempli principalement d’eau ce qui lui donnerait une fonction diurétique. Il facilite l’élimination de l’acide-urique, déchet provenant de la dégradation de certains aliments après la digestion. Sa transformation entraînée par la fermentation va améliorer ces propriétés et il deviendra un vrai cocktail de vitamines régénérateur de la flore intestinale.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

Le chou assainit les intestins

4/6
Le chou assainit les intestins

 

Pourquoi c’est bon ? C’est quasiment le seul aliment qui puisse être mangé cuit après avoir été fermenté. Bien sûr il est connu pour donner gaz et ballonnements mais il a aussi des éléments protecteurs pour le système digestif. Selon Annie Roques, nutritionniste, "le chou contient des composants sulfurés qui nettoient et assainissent l’intestin". Sa fermentation va favoriser l’apparition de bactéries lactiques qui se développent sans oxygène. Ces dernières vont aider la dégradation des aliments après la digestion.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

La pomme, un fruit clé de la protection intestinale

5/6
La pomme, un fruit clé de la protection intestinale

 

Pourquoi c’est bon ? "Il n’y a pas que les légumes qui, une fois fermentés, sont bénéfiques pour l’organisme, il y a aussi des fruits", prévient la nutritionniste. C’est le cas de la pomme. Elle contient "beaucoup de minéraux, potassium, des composants indispensables à la digestion et la protection intestinale", ajoute notre interlocutrice. Leur fermentation permettra d’optimiser encore plus ses propriétés grâce au développement de bonnes bactéries utiles aux intestins.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

La carotte nettoie l"estomac

6/6
La carotte nettoie l"estomac

Pourquoi c’est bon ? La carotte est l’allié digestif par excellence. Elle aide à nettoyer l’estomac tout en le protégeant des risques de diarrhée et protège la muqueuse gastrique. "Elle fait partie des légumes les plus sucrés car elle est riche en glucides, explique Annie Roques, nutritionniste. En la faisant fermenter, ces derniers aident les bonnes bactéries à se développer en plus grand nombre pour améliorer le transit intestinal.

A quelle fréquence faut-il en manger ? 2 à 3 fois par semaine afin de permettre d’optimiser la digestion et le travail des ferments naturels de l’intestin.

Précautions : il faut être vigilant quand le côlon est dit "irritable" car la fermentation naturelle est trop importante à cause du stress et de la mauvaise alimentation.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !