Sommaire

"Cela ne sert à rien de repenser à comment on était hier, ce qu’il faut c’est vivre ici et maintenant"

Aujourd’hui, il y a des jours avec et des jours sans. Pendant le confinement, j’ai fait deux chutes terribles, ce qui a profondément affecté mon moral. Depuis que je suis paraplégique, je dois faire très attention à mon poids ainsi qu’à mon alimentation. Un ou deux kg de trop, ce n’est pas un problème quand vous êtes valide, or lorsque vous ne l’êtes pas, vous les sentez. Ça pèse très lourd dans mes jambes, or il faut que je puisse les soulever. Si elles sont trop lourdes, je risque de blesser mes épaules. J’enchaîne les séances de musculation [trois fois par semaine, ndlr] avec un coach qui est un ancien militaire. Il est extrêmement bienveillant, mais il ne me laisse rien passer !

Je suis consciente que mon existence toute entière a changé. Mais ce que je veux faire comprendre, c’est qu’en cas de maladie ou de coup dur, il ne sert à rien de rester bloquer dans le passé. Cela ne sert à rien de repenser à comment on était hier. Ce qu’il faut, c’est vivre ici et maintenant. La vie finit toujours par reprendre ses droits. Il y a, certes, quelque chose qui s’est terminé. Mais il y a du nouveau qui arrive.

Pouvoir écrire est une grande chance pour moi. Je peux le faire sans avoir à sortir. J’apprends des tas de choses. Avec l’écriture, on se remet constamment en question, on s’oblige à retravailler notre style. Finalement, nous ne sommes pas loin du processus d’hypnose. On est là sans être là. Un sentiment que j’avais déjà étant gamine, lorsque je me réfugiais dans les livres.

"Cela ne sert à rien de repenser à comment on était hier, ce qu’il faut c’est vivre ici et maintenant"© Service de presse

Sources

Merci à Nadalette La Fonta, 66 ans, auteure et conférencière

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.