Il a gouverné plusieurs générations de Français. Élu en 1995 à la présidence de la République, réélu en 2002 après un duel face à Jean-Marie Le Pen, il laisse finalement les clés du Palais à Nicolas Sarkozy.

Alors que Wikipédia annonçait la mort de Jacques Chirac hier, il s'est avéré que l'information était erronée. La publication a été retirée pour cette raison.

Cruel hasard ou coup du destin ? Ce jeudi, la famille de l'ancien Président de la République vient d'annoncer son décès survenu ce matin, à l'AFP.

Suite à cette annonce, les députés ont interrompu quelques minutes leurs travaux sur la bioéthique ce matin pour une minute de silence en hommage à Jacques Chirac.

Affaibli par un premier AVC en 2005, l’état de santé de Jacques Chirac s'était dégradé ces dernières années et ses apparitions publiques se faisaient de plus en plus rares. Il avait été hospitalisé une quinzaine de jours en décembre 2015 pour "affaiblissement", puis le 18 septembre 2016 pour une infection pulmonaire.

"Un cancer l'aurait emporté"

Depuis son premier AVC, Jacques Chirac aurait subi de nouveaux petits AVC (sans les ressentir physiologiquement) qui à long terme lui auraient laissé des séquelles.

Erwan L’Eléouet, écrivain et journaliste expliquait dans son dernier livre Bernadette, les secrets d’une conquête, paru en février 2019, que Jacques Chirac aurait souffert d’une amnésie sévère. "Il ne reconnaît plus que cinq personnes. Sa fille, son épouse et ses auxiliaires de vie, qu'il voit tous les jours. Mais il ne dialogue pas ou très peu avec eux", rapportait-il.

Des moments de lucidité réapparaissent parfois, mais ne duraient jamais très longtemps.

"Jacques Chirac souffrait d'une longue maladie. Ce n'est un secret pour personne, en 2005, il a fait un AVC, confie Jocelyne Sauvard, biographe contactée par notre rédaction (auteure de Jacques et Bernadette, une histoire d'amour, éd. Archipel). S'il était sorti de l'hôpital au bout de 8 jours à l'époque, il était tout de même très fatigué et souffrait de maux de tête. L'AVC avait aussi des séquelles sur sa mémoire. On parle d'anosognosie. C'est une forme d'Alzheimer plus ou moins légère, qui n'a fait que progresser avec le temps. Mais aux dernières nouvelles, on parle d'un cancer qui l'aurai emporté..."

De quel cancer Jacques Chirac serait-il mort ? On ne le sait pas encore aujourd'hui. Toutefois, en France, c'est le cancer de la prostate qui s'avère être le plus fréquent chez l'homme, avec 71 000 nouveaux cas estimés. Il représente près de 26 % de l’ensemble des cancers masculins. Il se place devant le cancer du poumon (27 500 cas) et le cancer colorectal (21 500 cas), selon les derniers chiffres communiqués par la Ligue contre le Cancer. En France, le nombre de cancers masculins est le plus élevé d'Europe.

Jacques Chirac, détruit par le décès de sa fille il y a trois ans

Une fin de vie difficile pour l'ancien Président. En 2016, il apprenait la mort de sa fille Laurence par les médecins. Sa fille aînée souffrait d'anorexie. Sa maladie a été, selon l'ancien président de la République "le drame de sa vie". Elle est décédée à 58 ans.

Née le 4 mars 1958, Laurence souffrait depuis 1974 d'une anorexie mentale, survenue à la suite d'une méningite, et avait fait une quinzaine de tentatives de suicide.

Bernadette Chirac : déjà très affaiblie

"Je ne survivrai pas à la mort de ma fille et à celle de mon mari coup sur coup", aurait lâché Bernadette Chirac en 2016. En effet, leur fille aînée Laurence était décédée cette année à l’âge de 58 ans.

Alors que les hommages à son époux se multiplient, les regards se tournent désormais vers sa compagne Bernadette. Aux dernières nouvelles, elle était affaiblie, fatiguée et fragile. Elle avait certes annoncé en 2014 que son mari ne ferait plus d'apparitions en public mais avait également limité les siennes. Elle est apparue en 2018 en fauteuil roulant pour l’inauguration de l'Avenue Jacques et Bernadette Chirac dans la ville de Brive.

Sources

Merci à Jocelyne Sauvard, biographe, auteure de Jacques et Bernadette, une histoire d'amour, éd. Archipel, 2016

AFP

Bernadette Chirac, les secrets d'une conquête, Erwan L'Éléouet, éd. Fayard