Stents : la solution pour éviter l’AVC

Publié le 29 Janvier 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs américains viennent de mettre au point une nouvelle forme de stents, des petits ressorts qui permettent de maintenir ouvertes les artères du cerveau bloquées qui rendent à risque d'AVC. 
Publicité

Les stents sont des sortes de petits ressorts que l'on utilise surtout chez les personnes qui ont déjà fait ou qui sont à risque d'infarctus. Ils permettent de garder et de redonner leur taille normale à une ou plusieurs artères rétrécies afin d'assurer un afflux sanguin normal vers le coeur. Une technique qui serait également efficace afin de prévenir les AVC, selon une nouvelle étude menée par l'hôpital Cedars-Sinai à Los Angeles (Etats-Unis).

Publicité

Un risque de complication en AVC réduit à 2,6%

De la même façon que les stents pour le coeur, les chercheurs ont mis au point une autre forme de ressort baptisée Wingspan Stent® qui serait capable de maintenir ouvertes les artères bloquées dans le cerveau des personnes à risque d'AVC. Les créateurs ont mené une grande étude sur plusieurs volontaires atteints d'une sténose intra-cranienne, une accumulation de plaque de cholestérol dans les artère qui induisent un rétrécissement et un durcissement des artères et qui résulte souvent en un risque d'AVC, afin d'évaluer son efficacité. L'étude a montré qu'avec les stents : le risque de complication était de seulement 2,6%. Les résultats de l'étude devraient être exposés à la conférence internationale sur l'AVC qui se tient mardi 30 janvier à Los Angeles.

Publicité

Thrombose de stents : les signes qui doivent alerter

La formation d’un caillot dans une artère diminue l’apport en oxygène de l’organe irrigué. Lorsqu’il s’agit du cœur, celui-ci n’arrive plus à remplir convenablement sa fonction de pompe pour alimenter le corps en oxygène. À l’effort, voire au repos, la fatigue s’installe. Comme la fatigue, l’essoufflement peut se produire lors d’un effort, voire au repos. Cette hyperventilation est liée à une mauvaise oxygénation des tissus. C’est le nouveau caillot qui en est responsable : il diminue la capacité du cœur à battre correctement pour alimenter l’organisme en oxygène. Pour compenser, la fréquence respiratoire augmente. Lors d’une thrombose de stent : une coronaire (artère du cœur) peut se boucher complètement. Des nausées, un étourdissement, une perte de connaissance sont des signes qui accompagnent parfois cette douleur.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X