Bonne nouvelle pour les végétaliens, couper viande et lait de son alimentation permettrait de combattre le cancer, selon une étude de l’université de Glasgow (Écosse). En empêchant la croissance de certains acides aminés présents dans ces deux catégories d’aliments, les scientifiques ont réalisé que les tumeurs s’affamaient et grossissaient moins vite chez la souris, qui avait finalement plus de chances de survie.

Les acides aminés concernés sont la glycine (présente dans la viande, mais aussi les amandes, lentilles, pois chiches) et la serine (présente dans les produits laitiers, mais aussi les épinards, le cresson...). Pour aboutir à ces résultats, les scientifiques les ont coupés de l’alimentation de souris atteintes de lymphome, cancer des intestins, cancer du sang et cancer du pancréas.

Résultat : en plus de réduire la croissance du cancer et d'augmenter la survie (sauf pour le cancer du pancréas), les souris étaient également mieux réceptives à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

Attention, "les protéines sont vitales pour notre santé"

"La restriction d’acides aminés spécifiques par régime alimentaire pourrait à l’avenir s’ajouter au traitement de certains patients atteints de cancer, et contribuer à rendre les autres traitements plus efficaces", a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Oliver Maddocks. Les scientifiques comme le Pr Karen Vousden, co-auteur, tempèrent néanmoins : "Notre alimentation est complexe et les protéines sont vitales pour notre santé et notre bien-être".

Les couper totalement de notre alimentation par des régimes faits maison, et surtout sans en parler d’abord avec son médecin, pourrait donc s’avérer dangereux.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Vidéo : Les secrets du régime hyperprotéiné

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.