Dioxyde de titane : le composant bientôt interdit dans vos aliments

Publié le 23 Mai 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Le gouvernement français souhaite interdire l’utilisation du dioxyde de titane ou E171 dans les aliments avant la fin de l’année 2018. Cet additif est actuellement suspecté d'être cancérogène.
Publicité

© Adobe StockL’E171 bientôt banni de nos assiettes ? C’est en tout cas ce qu’a promis Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, dans une interview au Parisien le 18 mai 2018. "Nous souhaitons suspendre avant la fin de l’année l’utilisation de cette substance comme additif alimentaire en France" a-t-elle ainsi déclaré.

Publicité

L’E171, un "cancérogène suspecté"

En cause : les potentiels risques pour la santé de cet additif, aussi appelé dioxyde de titane et suspecté de jouer un rôle dans la survenue de cancer. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rappelle en effet sur son site internet qu’une étude* menée en 2017 "montre que l’exposition chronique de rats au dioxyde de titane (additif E171, partiellement nanométrique) par voie orale serait susceptible d’entraîner des lésions colorectales précancéreuses". Cette étude seule n’est pas suffisante pour conclure sur les effets du dioxyde de titane sur l’humain, mais cet additif mérite tout de même de faire l’objet d’une vigilance particulière. En effet, selon l’Anses, l’E171 remplit les critères pour être classé comme "cancérogène suspecté par inhalation pour l’Homme".

Publicité

Cosmétiques, dentifrices et médicaments

Actuellement, l’E171 est couramment utilisé comme colorant alimentaire dans les bonbons, les gâteaux industriels et les plats préparés. Mais il est également présent dans les cosmétiques, les dentifrices et certains médicaments largement utilisés comme l’Efferalgan®, le Spasfon®, le Nurofen®, le Doliprane® ou encore l’Euphytose®. Pour le moment, la proposition d’interdiction de la secrétaire d’Etat ne fait pas mention de ces produits d’hygiène et de santé.

*Food-grade TiO2 impairs intestinal and systemic immune homeostasis, initiates preneoplastic lesions and promotes aberrant crypt development in the rat colon. Bettini et al., 20 janvier 2017, Scientific Reports. Etude de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), dite NANOGUT, financée dans le cadre du Programme National de Recherche Environnement-Santé-Travail (PNR-EST) piloté par l’Anses.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X