Bacteries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

Saviez-vous que le monde vivant bactérien présent sur terre comportait au bas mot des millions d'espèces ? "Sur ces quelques millions d'espèces bactériennes, entre 100 et 150 sont connues comme pathogènes pour l'Homme. Un microorganisme est qualifié de pathogène, s'il est capable de contribuer à une infection chez l'Homme" clarifie le Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Champignons, moisissures, germes, légionelles… Il se trouve qu'un certain nombre de bactéries se cachent dans votre salle de bain ! Découvrez la liste des objets dont il faut vous méfier à travers notre diaporama.

Salle de bain : quelles maladies risquez-vous ?

Les bactéries affectionnent particulièrement la chaleur et l’humidité. "Ce sont des éléments essentiels à leur survie", nous précise le Pr Gayet. Ce n'est donc pas un hasard si dans votre maison, la salle de bain et les toilettes font partie des pièces les plus propices à la profusion de bactéries.

De nombreux objets de la salle de bain stagnent quotidiennement dans l’humidité, ce qui les rend populaires chez les bactéries. Ils nécessitent d’être nettoyés et remplacés régulièrement. Et avant toute chose, ils ne devraient pas être partagés.

Bactérie Mycobacterium avium : sa prévalence peut être 100 fois plus importante dans la douche

Parmi les plus grands risques dans la salle de bain, et particulièrement sous la douche, le Pr Gayet mentionne le staphylocoque doré (si vous avez une plaie : abcès, panaris...). Il s’agit de l’espèce la plus pathogène du genre Staphylococcus, responsable d’intoxications alimentaires, abcès et autres infections et dans certains cas d’infections mortelles. Les staphylocoques se transmettent en cas d’infection de la peau, mais aussi à partir d’objets contaminés par la bactérie comme les serviettes, mais aussi les taies d’oreiller ou les téléphones.

L’infectiologue mentionne aussi la bactérie Mycobacterium avium, à l’origine de certaines infections pulmonaires chez les personnes affaiblies. Sa prévalence peut être 100 fois plus importante dans la douche qu'au niveau des autres robinets de la maison.

De plus, la douche peut aussi vous exposer aux légionelles. "Ces bactéries aquatiques sont responsables de la maladie des légionnaires qui peut être grave", d'après l'expert.

Serviettes de toilette : le royaume des bactéries... fécales

1/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

Les serviettes de toilette attirent les bactéries : elles peuvent être vectrices de gastro-entérites aiguës virales (gastro) ou d'infections respiratoires aiguës (grippe et infections para-grippales).

Après être allé aux toilettes, vous vous lavez les mains, puis vous vous essuyez avec cette petite serviette, qui reste constamment humide. Sans en être conscient, vous attrapez alors des bactéries... fécales.

"En étant humides, les serviettes de toilette favorisent la survie et la prolifération bactérienne, décrit le Pr Gayet. Il faut impérativement individualiser ces serviettes et ne pas les partager au sein de la famille. Ce sont tous les objets que l’on manipule avec les mains, les premiers vecteurs de bactéries". 

Le Pr Gayet évoque aussi le risque de staphylocoque doré et salmonellose.

Canard en caoutchouc : 75 millions de germes à lui seul

2/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

Une étude suisse alertait en 2018 sur le nombre de bactéries potentiellement pathogènes qui fleurissent à l'intérieur des jouets en plastique comme les petits canards. Les canards, plongés dans l'eau sale, en abriteraient plus de 75 millions.

"Les chercheurs ont aussi observé des germes potentiellement pathogènes chez 80% des canards étudiés, notamment des légionelles et des bactéries très résistantes de l'espèce Pseudomonas aeruginosa, connues pour causer de nombreuses maladies nosocomiales", explique l'étude.

Le canard en plastique vous expose ainsi à un risque d'irritation des yeux, des oreilles ou même de troubles intestinaux.

Rasoirs : un risque de staphylocoque doré

3/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

"Dans la salle de bains, les hommes peuvent développer une infection de la pilosité faciale en se rasant avec un rasoir contaminé par des bactéries, met en garde le Pr Gayet. Attention, le risque est le même pour les femmes qui se rasent les aisselles, les jambes, les cuisses, ou encore le pubis".

L'erreur fatale : Laisser votre rasoir dans un coin de la baignoire ou de la douche. Il baigne alors dans l’eau stagnante et favorise la prolifération de bactéries. 

Le professeur mentionne le risque de rougeur, abcès et panaris. La plupart des abcès sont provoqués par la bactérie Staphylocoque doré et apparaissent sous forme de poches remplies de pus à la surface de la peau.

L'éponge en fibres naturelles : un foyer bactérien

4/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

"Les éponges naturelles sont encore plus facilement contaminées que les éponges synthétiques et de surcroît impossibles à décontaminer en raison de leur grande porosité et de leur particulière fragilité. Il faut donc se résoudre à les changer souvent", alerte le Pr Gayet.

Une étude publiée il y a quelques années dans le Journal of Clinical Microbiology avait démontré que l'éponge en fibres naturelles pouvait héberger plusieurs bactéries. Elle est sans doute hygiénique au moment de l'achat, mais devient un foyer bactérien dans la chaleur humide de la salle de bain.

Le rideau de douche : des traces de moisissures

5/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

À force d'être laissé contre les bords de la baignoire, encore mouillé et imprégné de savon, il a jauni et aura tendance à présenter des traces de moisissures.

Coupez le rideau de douche pour qu'il ne trempe pas trop dans la baignoire, secouez-le puis sortez-le de la baignoire après chaque douche afin qu'il sèche à l'extérieur. Enfin, passez-le en machine (s'il s'agit d'un rideau en tissu) et ne le laissez pas plié. Ouvrez-le pour qu'il sèche bien avant la prochaine utilisation. En outre, changez-en régulièrement : votre rideau de douche ne devrait rester qu'un an maximum.

Le gant de toilette : un nid à champignons parfait

6/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

"Laissé à l’abandon sur le rebord de votre lavabo ou de votre baignoire, le gant de toilette est un nid à champignons parfait", met en garde le Pr Stéphane Gayet. Et pour cause, insuffisance d’aération, humidité et chaleur y favorisent la prolifération microbienne.

Faites-le bien sécher et lavez-le très régulièrement !

La fleur de douche : pourquoi il faut la rincer après chaque utilisation

7/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

"Tout comme les gants de toilette, les fleurs de douche peuvent être de vrais nids à champignons, ajoute Stéphane Gayet. Le mieux c’est de bien les rincer après chaque utilisation, de les faire bien sécher et de les changer tous les 2 mois".

La pomme de douche : un redoutable réservoir de légionelles

8/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

"Une étude a montré récemment que la pomme de douche pourrait participer à la transmission d'une bactérie suspectée d'être à l'origine de la maladie de Crohn, rapporte l'infectiologue. Une autre menée aux États-Unis a souligné que le niveau de Mycobacterium avium, bactérie à l’origine de certaines infections pulmonaires chez les personnes affaiblies, pouvait être 100 fois plus élevé dans les pommes de douche que dans les autres robinets de la maison".

Sachez aussi que la pomme de douche est un réservoir de légionelles, ces bactéries aquatiques responsables de la maladie des légionnaires qui peut être grave.

L'idéal est de la détartrer une fois par semaine et de laisser couler l’eau chaude trente secondes à puissance maximum avant de s’en servir, si elle n’a pas été ouverte depuis longtemps.

La brosse à dent : un réservoir à champignons

9/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

La brosse à dents est un réservoir humide riche en champignons également. Il faut impérativement la faire sécher avant de la ranger.

Les cotons : ils peuvent contenir des staphylocoques dorés

10/11
Bactéries : les pires objets de la salle de bain selon un infectiologue

Les cotons qui trainent depuis plusieurs jours votre bocal sont susceptibles de retenir des spores de champignons et certaines bactéries de type staphylocoque doré. Il faut les tenir protégés et propres.

Les pinceaux et éponges de maquillage : des levures et bactéries

11/11
Les pinceaux et éponges de maquillage : des levures et bactéries

D’après une récente étude menée par la marque Aventus Clinic et relayée par le New York Post, les pinceaux et éponges de maquillage contiendraient des milliers de bactéries. Leurs analyses en laboratoire, ont en effet montré que 11 des 12 accessoires testés étaient “plus sales qu’une lunette de toilettes”. 

Au total, 4364 colonies de levures et de bactéries ont été repérées. Les pires accessoires étant les pinceaux à blush et les pinceaux à ombres à paupières : ils renfermaient à eux seuls environ 1625 colonies de bactéries.

“Des colonies de bactéries se forment dès la première utilisation de l'accessoire”, avance le Dr. Suhail Alam qui a participé à l’étude. “Les pinceaux de maquillage sont un terrain fertile pour les bactéries qui peuvent entraîner des éruptions et des irritations cutanées. Si un pinceau contaminé entre en contact avec les yeux, cela peut aussi provoquer des infections ou des réactions allergiques.”

Bien nettoyer ses accessoires de maquillage de façon régulière est donc une réelle nécessité, et ce au moins une fois par semaine ! Pour cela, vous pouvez utiliser un savon (de type savon de Marseille ou savon noir), bien faire mousser les accessoires, les rincer à l’eau claire et les faire sécher ensuite à l’air libre. 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg

Ugly ducklings—the dark side of plastic materials in contact with potable water, Biofilms & Microbiomes, 27 mars 2018

https://nypost.com/2022/04/14/makeup-brushes-dirtier-than-toilet-seats-study/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.