6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

Parce que vous cuisinez trop, que vous avez un imprévu qui vous empêche de dîner à la maison ou tout simplement, parce que vous détestez le gaspillage alimentaire, il vous arrive régulièrement de consommer des restes du réfrigérateur ? Pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire, Medisite vous donne six conseils pour contrôler la qualité des produits.

Intoxication alimentaire : comment la reconnaître ?

La mortalité “attribuable aux maladies infectieuses d’origine alimentaire reste élevée en France, avec 1,28 à 2,23 millions de cas annuels, dont 15 800 à 21 200 hospitalisations et entre 232 et 358 décès”, rapporte Santé publique France dans une étude publiée en septembre 2019. La majorité des cas sont provoqués par les infections à norovirus, Campylobacter spp. et Salmonella spp. “Les infections à Salmonella spp. et Listeria monocytogenes représentent la moitié des décès d'origine alimentaire.

La difficulté d’une intoxication alimentaire est qu’elle peut être confondue avec d’autres pathologies. Il est d’ailleurs possible de ressentir des symptômes des jours, voire des semaines, après l’ingestion d’un aliment contaminé, ce qui rend encore plus difficile de trouver l’origine.

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • les nausées ;
  • les vomissements ;
  • la diarrhée ;
  • la fièvre ;
  • les crampes d'estomac ;
  • les coliques.

“Dans les cas graves, l’intoxication alimentaire peut affecter le système nerveux et entraîner une paralysie, une vision double ou des difficultés à avaler ou à respirer”, détaille le ministère de la Santé canadien.

Les personnes les plus à risque sont les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. En cas de signes inquiétants, il faut rapidement se rendre chez un médecin traitant ou appeler le 15.

Pour éviter d’en arriver là, certaines astuces sont à connaître pour repérer les aliments à risque de nous rendre malade. Explications en images.

Une texture visqueuse

1/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

Une substance gluante sur le rôti de la veille ou tout autre viande placée au réfrigérateur doit vous alerter : il ne faut pas consommer cet aliment. 

C’est également le cas d’une salade détrempée qui aurait perdu de sa fraîcheur à force de rester dans son emballage.

Des aliments décolorés

2/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

Certains aliments se décolorent au contact de l’air, comme les pommes ou les avocats. Mais lorsqu’un plat normalement coloré change de teinte ou devient verdâtre, c’est un signe qu’il ne faut plus le déguster.

La moisissure visible

3/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

La moisissure est un indice facile à détecter. Sa présence sur un aliment doit absolument vous pousser à le jeter. Elle peut être apparente en surface mais aussi sous le contenant, en particulier des bocaux en plastique ou en verre.

Une odeur de rance

4/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

En cas de doute, utilisez votre odorat ! Si l’aliment possède une odeur de rance ou âcre, ou encore que l’odeur a changé depuis sa mise au frais, ne prenez pas de risque et jetez-le.

Du givre sur des restes congelés

5/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

Si vous avez congelé vos restes pendant une longue période, vérifiez bien qu’ils ne possèdent pas de givre, ce sont des cristaux de glace. Ils ne sont pas forcément nocifs mais ils risquent d’altérer le goût et la texture des aliments. 

Une texture douteuse

6/6
6 signes que vous ne devez pas manger vos restes alimentaires

Si des pâtes s’agglutinent au fond d’un plat ou que votre légume semble se désagréger, le mieux est de mettre ces restes directement à la poubelle.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.selection.ca/cuisine/bien-manger/facons-didentifier-les-aliments-avaries/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.