Kératite à Acanthamoeba : cette infection causée par les lentilles de contact est en recrudescence

Publié le 24 Septembre 2018 par Claire Ménage, journaliste santé
Une étude de l’University College London au Royaume-Uni a révélé le 21 septembre 2018 une épidémie d’infection oculaire rare chez les porteurs de lentilles de contact.
1

L'incidence d'une infection de la cornée a presque triplé depuis 2011 au Royaume-Uni. Des chercheurs de l’University College London ont repéré dans une étude publiée le 21 septembre 2018, que cette infection serait causée par un parasite qui se développe dans les lentilles de contact. Plus précisément, à son origine : la kératite à Acanthamoeba, un parasite protozoaire (être vivant unicellulaire) qui prolifère dans l’eau ou dans la terre. Les conséquences de cette maladie peuvent être très graves telles que des douleurs excessives aux yeux, des séquelles oculaires allant même jusqu’à la cécité. "La maladie est en grande partie évitable, même si kératite à Acanthamoeba est l'une des pires infections de la cornée", a déclaré le Dr John Dart, un ophtalmologiste consultant à l’hôpital Moorfields Eye, dans l'étude dont il est l'auteur.

1

90% des porteurs de lentilles de contact en Angleterre seraient affectés chaque année

Selon des études menées par l’hopital londonnien, Moorfields Eye Hospital, environ 2 à 100 000 porteurs de lentilles de contact en Angleterre seraient affectés chaque année par le parasite, soit 90% des personnes porteuses de lentilles de contact. Dans l’équipe du docteur Dart, les données analysées montrent que plus de 50,3 des cas touchés par l’infection ont été recensées entre 2011 et 2016 contre 18,5 les années précédentes. "La kératite à Acanthamoeba est une infection rare, mais lorsqu'elle survient, elle a un effet dévastateur pendant une longue période sur la vie du patient", a déclaré le docteur Dart. "Seulement 70% des patients ont été guéris dans les 12 mois. Pour les 30% restants, le traitement a pris plus d'un an". Parmi les cas les plus graves, les patients touchées subissent une diminution de 75% de leur vision, et un quart d’eux devront subir une transplantation de la cornée. D’après les explications du docteur Dart, "les chirurgies de transplantation de cornée sont parfois nécessaires pour traiter les trous dans les yeux des patients dus à des ulcères causés par l'infection ou pour restaurer la vision".

Trois fois plus de risques pour les lentilles de contact réutilisables

Malheureusement, le parasite Acanthamoeba est extrêmement résistant à toutes sortes de traitements médicamenteux. Selon le docteur Frank Larkin, maitre de conférence à l’Institut d’ophtalmologie de l’UCL dans une interview pour la CNN, "les traitements actuels ne sont pas assez bons, ce qui est la principale raison pour laquelle les traitements de certains patients prennent beaucoup de temps ". A noter que les personnes les plus à risques seraient les personnes utilisant des lentilles de contact réutilisables. Ces dernières seraient à même de développer trois fois plus vite l’infection car l’hygiène serait médiocre. L'étude montre que la douche et le lavage du visage en portant des lentilles de contact sont également des facteurs de risque. La kératite à Acanthamoeba reste une forme d’infection grave et les patients doivent être sensibilisés à cette maladie. Le docteur Dart préconise dans son étude "d'acheter des lentilles de contacts jetables quotidiennement ou de s'assurer que les lentilles et leurs contenants ne sont pas contaminés par l'eau du robinet".

Vidéo : Lentilles de contact : les bonnes pratiques pour prendre soin de vos yeux

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X