La presbytie, qui se manifeste autour de 40 ans, est un trouble de la vision se traduisant par une difficulté de plus en plus grande à voir de près. À l'heure actuelle, ce phénomène concerne plus de 3 millions de Français.

"Avec l’âge, le cristallin perd une partie de son élasticité et de sa capacité d’accommodation. L’œil ne parvenant plus à restituer une image nette, le presbyte éprouve alors des difficultés à voir de près", décrit Essilor, société française de solution optique.

Heureusement, la presbytie n'est pas une fatalité, puisqu'elle se corrige, notamment à l’aide de verres progressifs.

Presbytie : les signes qui ne trompent pas

Alors que le cristallin perd sa capacité d’accommodation, le presbyte éprouve des difficultés pour lire les petites lettres surtout quand la lumière est basse. Il se trouve donc contraint de s'éloigner du support de lecture pour pouvoir déchiffrer.

Le presbyte est donc gêné pour lire un livre ou pour consulter son smartphone. Il est obligé de tendre les bras, de grossir les caractères de ses écrans ou de se rapprocher de la lumière pour lire. C’est souvent ainsi que les premiers troubles sont constatés.

La presbytie provoque une fatigue oculaire associée à des maux de tête. Sans correction, elle évolue rapidement jusqu'à 55 ans puis se stabilise vers 60 ans.

Attention, le fait de ne pas porter de lunettes peut causer une fatigue visuelle excessive.

Comment corriger la presbytie ?

La presbytie peut se corriger à l'aide de lunettes. Il existe plusieurs types de verres : le verre simple foyer qui permet de corriger la vision de près et le verre double foyer pour corriger la vision de loin sur la partie haute et la vision de près sur la partie basse.

Les verres doubles foyers sont parfois mal supportés, car il existe une nette démarcation entre la partie haute et la partie basse, ils sont donc souvent remplacés pour les verres progressifs. Plusieurs enseignes proposent aujourd'hui ce type de solutions. On retrouve les verres progressifs VARILUX mis au point par Essilor, mais aussi Afflelou ou encore Seiko.

"Nos verres progressifs vont permettre aux personnes devenues presbytes de voir net à toutes les distances, sans changer de lunettes et sans ligne de séparation, ceci grâce à une courbure variable et une puissance correctrice qui augmente progressivement du haut jusqu’au bas du verre", rapporte Essilor.

En outre, différents tests menés auprès des porteurs de lunettes ont permis de montrer que 95 % d’entre eux sont satisfaits de leurs verres pour réaliser plusieurs tâches en même temps, à portée de bras, et plus de 9 sur 10 ne sont plus contraints de bouger la tête pour voir net, ajoute encore le fabricant.

Au bout de combien de temps le presbyte doit-il changer ses lunettes ?

Le presbyte doit changer ses lunettes tous les 2 à 3 ans. La visite chez l'ophtalmologue permettra également de dépister un éventuel glaucome chronique. Il est également possible de corriger la presbytie avec des lentilles de contact ou de réaliser une opération par laser ou par pose d'implants.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.