Définition : qu'est-ce que la conjonctivite virale ?

La conjonctivite virale est une infection qui touche la conjonctive (ensemble des cellules qui recouvrent l'œil). Elle est très contagieuse, et habituellement provoquée par des adénovirus. Une irritation oculaire, une photophobie et un écoulement aqueux des yeux en sont les principaux symptômes. Elle touche souvent les deux yeux. Elle dure quelques jours et peut guérir spontanément, mais les mesures d’hygiène doivent être très strictes pour éviter la contamination de l’entourage.

Chiffres : la conjonctivite virale est-elle fréquente ?

Il existe de nombreux virus responsables de conjonctivites virales, le plus fréquent étant l’adénovirus. La conjonctivite virale est contagieuse dès la période d’incubation. C’est pourquoi elle est la première cause de conjonctivite à l’origine d’épidémies dans les crèches et dans les écoles.

Symptômes : comment reconnaître une conjonctivite virale ?

La période d’incubation de la conjonctivite virale est de 5 à 12 jours. La plupart des sujets ont eu un contact avec une personne atteinte de conjonctivite ou d’infection récente de la sphère ORL.

Après la période d’incubation, les principaux symptômes apparaissent. Il s’agit de :

  • une hyperhémie conjonctivale, c’est-à dire un œil très rouge, en raison de l’inflammation ;
  • un larmoiement ;
  • un gonflement des paupières ;
  • une bilatéralisation rapide et fréquente des symptômes ;
  • la présence de follicules sur la conjonctive palpébrale ;
  • la présence d’une adénopathie voisine (gonflement des ganglions lymphatiques) ;
  • une photophobie, c’est-à-dire une gêne à la lumière ;
  • une sensation de corps étranger ;
  • une inflammation et un gonflement de la conjonctive (ou chémosis) est souvent présent ;
  • la présence de sécrétions sur la cornée qui peuvent troubler la vision.

Photo : patiente atteinte d'une conjonctivite virale de stade 2, irréversible

Photo : patiente atteinte d'une conjonctivite virale de stade 2, irréversible

Crédit : Rominouhou - Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Causes : qu'est-ce qui provoque la conjonctivite virale ?

Les conjonctivites virales sont principalement dues à des adénovirus ou des entérovirus. Elles peuvent accompagner un rhume banal ou d'autres infections virales comme la rougeole, la varicelle, la rubéole ou les oreillons.

Les sérotypes d’adénovirus Ad 5, 8, 11, 13, 19 et 37 provoquent souvent une conjonctivite sévère de type kératoconjocntivite épidémique.

Les sérotypes Ad 3, 4, et 7 peuvent causer une fièvre pharyngo-conjonctivale.

Existe-t-il d'autres formes de conjonctivite ?

La conjonctivite virale est à différencier de la conjonctivite bactérienne et de la conjonctivite allergique.

La conjonctivite bactérienne est provoquée par une infection due à une bactérie. Les sécrétions oculaires sont purulentes et la fièvre peut être présente. La conjonctivite bactérienne nécessite un traitement antibiotique.

La conjonctivite allergique est provoquée par une réaction allergique à un allergène, généralement de contact ou saisonnier (pollens). Le symptôme prédominant est le prurit oculaire (démangeaisons). Sa prise en charge passe par l’identification de l’allergène et par un traitement anti-allergique. Celle-ci n’est pas contagieuse.

Quels sont les facteurs de risques de conjonctivite virale ?

Le principal facteur de risque d’une conjonctivite virale est principalement la vie en collectivité, en raison de sa grande contagiosité, notamment chez les petits enfants, gardés en crèche. Elles surviennent surtout en période hivernale, souvent associées aux rhinopharyngites.

Quelles sont les personnes à risque de conjonctivite virale ?

Les personnes à risque de conjonctivite virale sont les personnes vivant en collectivité, notamment les enfants.

Durée : combien de temps dure une conjonctivite virale ?

La conjonctivite virale dure en moyenne une semaine. Toutefois dans les cas sévères, la maladie peut durer trois semaines. La contagiosité est présente jusqu’à la disparition totale des symptômes.

Contagion : comment se transmet le virus de la conjonctivite ?

La conjonctivite virale est une affection très contagieuse. La transmission peut se faire par simple contact avec la main d’un sujet atteint, qui a touché son œil. C’est pourquoi, en cas de conjonctivite virale, l’éviction des collectivités est nécessaire. Le lavage régulier des mains est également indispensable, notamment après des soins oculaires.

Conjonctivite virale : qui, quand consulter ?

En cas de conjonctivite virale, il peut être utile de consulter son médecin traitant. Il s’assurera de l’absence de complications et surtout rappellera les bonnes règles d’hygiène pour éviter la contagion. Un traitement symptomatique peut être prescrit en cas de gêne importante. La consultation ophtalmologique n’est nécessaire qu’en cas de complications.

Quelles sont les complications de la conjonctivite virale ?

La principale complication de la conjonctivite virale est la surinfection bactrienne, mais celle-ci reste rare. Des troubles transitoires de la vision peuvent également apparaitre, mais disparaissent spontanément.

Conjonctivite virale : quels sont les examens et analyses à effectuer ?

Le diagnostic de conjonctivite virale est clinique. C’est-à-dire établi sur la simple observation des symptômes. En cas de doute sur une surinfection bactérienne, un prélèvement des sécrétions et leur mise en culture permettent de déterminer le germe en cause.

En cas de conjonctivite virale persistante, une identification du virus par méthode PCR (méthode de biologique moléculaire d'amplification génique des virus in vitro) peut être utile, mais celle-ci est exceptionnellement réalisée. Lorsque la photophobie persiste, un examen à la fluorescéine peut être réalisé par l’ophtalmologiste afin d’éliminer une atteinte de la cornée.

Traitements : comment soigner la conjonctivite virale ?

La conjonctivite virale guérit spontanément en une semaine. Elle peut durer jusqu'à 3 semaines dans les cas sévères.

Aucun traitement médicamenteux n’est nécessaire. L’application de compresses froides permet de soulager les symptômes.

Lorsque les symptômes sont très gênants, des corticoïdes locaux peuvent être prescrits, mais de préférence par un ophtalmologiste, après avoir formellement écarté la présence d’une kératite herpétique.

Les mesures d'hygiène à suivre :

Le traitement de la conjonctivite virale passe également par les mesures évitant sa transmission, compte tenu de sa grande contagiosité. Il faut donc :

  • utiliser un désinfectant pour les mains (solution hydro-alcoolique) ou se laver les mains soigneusement ;
  • désinfecter le matériel médical après avoir examiné un sujet atteint ;
  • éviter de toucher l'œil non infecté après avoir touché l'œil infecté ;
  • éviter de partager le linge comme les serviettes ou les oreillers ;
  • éviter d’aller à la piscine ;
  • éviter de porter des lentilles et préférer ses lunettes pendant toute la durée de la maladie ;
  • nettoyer régulièrement les sécrétions oculaires avec du sérum physiologique ;
  • éviter les collectivités, et notamment les crèches.

Prévention : comment ne pas attraper une conjonctivite virale ?

La meilleure prévention de la conjonctivite virale est d’éviter la contagion en ne touchant pas les yeux d’une personne atteinte. Lorsque des soins oculaires sont apportés à un jeune enfant atteint de conjonctivite virale, le lavage soigneux des mains est indispensable.

Conjonctivite virale : peut-on mettre son enfant à l'école ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Les jeunes enfants gardés en crèche et atteints de conjonctivite virale ne doivent pas fréquenter la collectivité jusqu’à la disparition complète des symptômes et doivent être gardés au domicile."

Sites d'informations et associations sur la conjonctivite

Centre de l'œil 

Société Française d'Ophtalmologie 

Sources

https://www.ameli.fr/loire-atlantique/assure/sante/themes/conjonctivite/consultation-traitement

https://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/medecine_de_premier_recours/documents/infos_soignants/oeil_rouge_2010df.pdf

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/guide-garderie/chap6-conjonctivite-infectieuse.pdf