Sommaire

Les femmes sont connues pour avoir une plus grande longévité. En effet, les Françaises vivent en moyenne jusqu’à 83 ans, quand leurs homologues masculins atteignent les 78 ans. L’espérance de vie continue de progresser dans l’Hexagone. Toutefois, certains facteurs de risques pourraient réduire l'écart entre les deux sexes. C’est ce que le professeur Alain Furber, président de la Fédération Française de Cardiologie (FFC) a expliqué à Medisite.

L’organisme féminin naturellement plus résistant

Les femmes ont un risque bien moindre de faire un AVC, ou d’être victime d’un accident cardiaque, avant d’avoir atteint l’âge de la ménopause. C'est-à-dire en moyenne 51 ans.

Cette protection s'explique par des facteurs de risques moins présents que chez l’homme. Jusqu’à présent, la gent féminine fumait peu, avait une activité physique conséquente et présentait bien moins de cas de surpoids, comparé au sexe opposé.

“Nous avons d’une part une différence liée à la protection hormonale de la femme (atténuée à la ménopause) pour une espérance de vie identique dix ans après la ménopause” explique le professeur Furber. “Sur le plan physiopathologique, lorsque l’on est victime d’un infarctus, les artères se rétrécissent. Les œstrogènes diminuent ce risque chez la femme. Globalement, passé la ménopause, les différences s’atténuent”, ajoute-t-il.

Parallèlement, les professionnels de santé constatent ces dernières années une augmentation du nombre de complications cardiovasculaires chez les femmes âgées de 45 ans à 65 ans. Il peut s’agir d’un infarctus du myocarde, d’un AVC ou de divers problèmes cardiaques.

Cette hausse semble trouver son origine dans des comportements à risques de plus en plus présent chez les femmes comme une consommation de tabac, une sédentarité ou encore une obésité plus fréquente.

Selon Alain Furber, “les hommes commencent à faire attention à leur santé. Ils se mettent au sport, sont moins gros, et font attention à leur alimentation.” Ce changement de comportement chez les deux genres a une conséquence notable : l’espérance de vie est en hausse de six mois chez l’homme, et de seulement 2 mois chez la femme.

Par ailleurs, si ces dernières ont une durée de vie plus élevée, leur espérance de vie en bonne santé diffère très peu de celle des hommes : 64 ans en moyenne pour elles, contre 63 ans pour eux.

Entre 2000 et 2016, de plus en plus de Françaises ont été touchées par des maladies cardiaques, justifiée par les différents facteurs de risques cités. Par exemple, le taux d’infarctus grimpe de 5 % par an. C’est à ce jour la première cause de mortalité chez les femmes, soit 30% des décès. Les hommes meurent majoritairement de cancers, les crises cardiaques arrivant derrière.

Sources

Professeur Alain Furber, président de la Fédération Française de Cardiologie (FFC)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.