Varice des jambes, pelvienne, vulvaire : symptômes, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes varices sont fréquentes, notamment chez les femmes. Le plus souvent elles touchent les jambes. Plus rarement, elles peuvent apparaître au niveau de la vulve et du pelvis. Inesthétiques, parfois douloureuses, et pouvant se compliquer, les varices nécessitent un traitement. Voici comment les reconnaître et les traiter.

Définition 

Une varice est une dilatation (de plus de 4 mm) permanente d’une veine superficielle qui devient ainsi tortueuse. Elle apparaît sous la forme d’un cordon bleuâtre, dilaté et tortueux. Les varices apparaissent le plus souvent au niveau des membres inférieurs (cuisses, faces internes ou postérieures des mollets), mais elles peuvent aussi se manifester au niveau de la vulve ou de la région périnéale chez la femme.

Les varices sont en général le symptôme d’une insuffisance veineuse chronique.

Varices des jambes

Les varices des jambes sont des dilatations de plus de 4mm des veines superficielles des membres inférieurs qui deviennent ainsi tortueuses. Elles correspondent à une maladie de la paroi veineuse. Les deux jambes sont touchées.

Photo : exemple de varices sur un membre inférieur masculin

Photo : exemple de varices sur un membre inférieur masculin© Creative Commons

Crédit : Jackerhack © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/

Varice pelvienne

Les varices pelviennes sont des dilatations veineuses des veines génitales (utérus, ovaire) et/ou développées à partir des veines drainant d’autres organes pelviens ou la paroi pelvienne. Il en existe deux formes : une qui n’occasionne pas de symptôme et ne nécessite pas de traitement et une autre qui entraîne des symptômes et doit être traitée.

Varice vulvaire et vaginale

Les varices vulvaires sont des dilatations veineuses des veines de la vulve ou du vagin qui se rencontrent surtout lors de la grossesse. Elles peuvent apparaître au 5e mois de la deuxième grossesse. Le risque augmente avec le nombre de grossesse.

Chiffres

18 millions de Français souffrent d’insuffisance veineuse. « 20 à 30% de Français présentent des varices », explique le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue à Paris.

Chiffres des varices pelviennes

Jusqu’à 15% des femmes en âge de procréer ont des varices pelviennes, mais toutes ne sont pas symptomatiques.

Les varices pelviennes symptomatiques apparaissent plus fréquemment après la seconde grossesse chez des femmes entre 20 et 45 ans.

Chiffres des varices vulvaires

Les varices vulvaires concernent 10% des femmes enceintes. Les varices vulvaires apparaissent en règle générale au deuxième trimestre de la grossesse, plus souvent chez des primipares (première grossesse) et chez les femmes souffrant d’insuffisance veineuse.

Symptômes 

Les varices sont des veines dilatées de couleur bleuâtre qui ressortent peu à peu de la surface de la peau. Ces caractéristiques s’observent plus facilement debout et tendent à diminuer en position allongée. Plusieurs symptômes peuvent être associés aux varices des membres inférieurs :

  • Douleur de la veine.
  • Lourdeurs dans les jambes.
  • Crampes.
  • Fourmillements

Varices : pourquoi il faut consulter ?

La réponse du Dr Ariel Toledano,  angiologue-phlébologue à Paris :

« Les varices peuvent être internes. Plus elles sont profondes et moins elles sont visibles en surface. C’est pourquoi il est important de consulter en cas de sensations de jambes lourdes. Une échographie permet de voir ces varices internes »

Symptômes des varices pelviennes

Les varices pelviennes se manifestent par :

  • Des douleurs pelviennes chroniques, plus ou moins importantes, localisées ou diffuses. Ces douleurs sont aggravées par la station debout prolongée, en fin de journée et la semaine avant les règles. S’y associent des règles douloureuses, des douleurs pendant et après les rapports sexuels.
  • Des varices des membres inférieurs. 10% des varices des membres inférieurs sont d’origine pelvienne.
  • Des névralgies (douleur ressentie sur le trajet d'un nerf sensitif).

Symptômes des varices vulvaires

Les varices vulvaires sont le plus souvent asymptomatiques. Elles peuvent se manifester par :

  • Une sensation de vulve gonflée.
  • des démangeaisons.
  • une gêne à la marche ou pendant les rapports sexuels.

Causes 

Il existe deux types de varices :

  • Les varices primitives (les plus fréquentes) dont on ne connaît pas vraiment l’origine. Il s’agirait plutôt d’une maladie de la paroi veineuse. Ces varices apparaissent plutôt chez des personnes présentant des facteurs de risque de maladie veineuse (âge avancé, sexe féminin, antécédents familiaux, tabac, alimentation non équilibrée).

A cause d’un mauvais retour veineux, le sang a tendance à stagner dans les veines des jambes. Les veines dilatées entraînent ensuite une rupture des fibres élastiques des parois veineuses. La veine de la jambe concernée apparaît bleu foncé, et ressort peu à peu à la surface de la peau.

Les varices pelviennes et vulvaires résultent également d’une insuffisance veineuse.

  • Les varices secondaires (beaucoup plus rares) : elles se forment suite à un traumatisme, à une phlébite ou à un phénomène de compression.

Les varicosités, premier stade de la maladie variqueuse

Les varicosités sont des dilatations permanentes de très petites veines de 0,1 à 0,3 mm où le sang circule en contre-sens et qui apparaissent sous la forme de fines veinules bleutées sur les jambes. « Selon la classification européenne CEAP, les varicosités sont le premier stade de la maladie veineuse », explique le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue.

Certaines personnes resteront à ce stade et d’autres évolueront vers d’autres stades, jusqu’aux stades 4 ou 5 de la maladie veineuse. « Une personne qui a des varicosités et prend des mesures pour améliorer sa circulation veineuse a des chances que les choses n’évoluent pas », précise le spécialiste.

Facteurs de risque

  • Le principal facteur de risque des varices est l’hérédité. Avoir un parent qui a des varices représente un risque plus important de développer soi-même des varices. « 90% des personnes dont les parents ont des problèmes veineux auront des problèmes veineux. Si un des parents a des problèmes veineux, le risque d’avoir des problèmes veineux pour un enfant est de 60% », informe le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue.
  • L’âge est un facteur favorisant, tout comme le surpoids ou le tabagisme.
  • La position debout de façon prolongée est un facteur de risque de varices.
  • De même que l’exposition à la chaleur,
  • la grossesse,
  • les traitements hormonaux sont des facteurs aggravants.
  • Autre facteur de risque de varices : un épisode antérieur de phlébite ou de thrombose veineuse.

Image : la grossesse expose à l'apparition de varices

Image : la grossesse expose à l'apparition de varices© Istock

La taille favorise-t-elle les varices ?

La réponse du Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue à Paris :

« Une étude très récente montre que plus les gens sont grands et plus ils sont à risque d’avoir des varices ».

Personnes à risque

Les femmes présentent plus de risque sur les hommes d’avoir des varices (36% versus 14%), particulièrement celles ayant eu des grossesses nombreuses ou celles qui sont ménopausées. Plus on prend de l’âge et plus on est à risque de développer des varices.

Les personnes ayant des antécédents familiaux de varices sont plus à risque d’avoir des varices, tout comme celles qui ont une station prolongée debout ou assise, les personnes sédentaires.

A noter : les femmes enceintes sont particulièrement à risque d’avoir des varices, des jambes, mais aussi pelviennes et vulvaires, cela car les hormones produites pendant la grossesse favorisent la distension veineuse.

Durée

Les varices des jambes ne régressent pas seules et s’aggravent. Aux stades avancés de la maladie variqueuse, des lésions de la peau peuvent apparaître.

Les varices vulvaires régressent le plus souvent de manière spontanée après l’accouchement.

Contagion

Les varices ne sont pas contagieuses.

Qui, quand consulter ?

Si vous constatez des varices sur vos jambes, mais aussi si vous présentez des varicosités ou avez des symptômes à type de jambes lourdes, il est recommandé de consulter votre médecin traitant qui vous orientera vers un angiologue-Phlébologue qui réalisera un examen écho-Doppler.

Complications

Avec le temps, et sans traitement, les varices ont tendance à augmenter de volume et à se multiplier.

Après plusieurs années d’évolution des varices, on peut voir apparaître des manifestations dermatologiques de type eczéma associées ou non à une dermite ocre pouvant évoluer vers des troubles trophiques (qui concerne les tissus), de type ulcères de la jambe.

Deux autres complications des varices peuvent survenir :

  • La thrombose veineuse superficielle ou thrombose variqueuse qui se présente comme un cordon rouge, chaud et douloureux au niveau d’une varice. « Celle-ci peut évoluer vers une thrombose veineuse profonde (dont l’ancienne dénomination était la phlébite) », précise le Dr Ariel Toledano. « Le risque majeur d’une thrombose superficielle veineuse ou profonde est l’évolution vers l’embolie. C’est pourquoi on parle aujourd’hui de maladie veineuse thrombo-embolique ».

A retenir : « 10% des varices peuvent évoluer vers une thrombose », indique le Dr Ariel Toledano.

Photo : thrombose veineuse profonde dans la jambe droite, avec rougeur et inflammation

Photo : thrombose veineuse profonde dans la jambe droite, avec rougeur et inflammation© Creative Commons

Crédit : James Heilman, MD — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

  • La rupture variqueuse. Celle-ci est rare et survient après un traumatisme, même minime. Elle peut occasionner un saignement abondant et doit être prise en charge avec un pansement compressif, qui peut être suivie d’une sclérothérapie de la varice sous-jacente dans les jours suivants.

Examens et analyses

Un examen clinique permet de faire le diagnostic de varices des jambes et de varices vulvaires. « Une échographie Doppler est indispensable pour explorer le . Cet examen indolore est réalisé à l’aide d’ultrasons. Il met en évidence l’origine du reflux et les segments veineux touchés afin de guider au mieux la prise en charge thérapeutique », explique le Dr Ariel Toledano.

Examens des varices pelviennes et vulvaires

Une suspicion de varices pelviennes à l’interrogatoire et à l’examen clinique conduit le médecin à demander une échographie pelvienne et périnéale et une angio- IRM pelvienne. L’existence de varices pelviennes symptomatiques doit faire réaliser une AngioIRM qui permet de déterminer la conduite thérapeutique. Un écho-Doppler peut également être demandé en présence de varices vulvaires.

Traitements 

Les varices ne guérissent pas spontanément. Le traitement des varices dépend de leur gravité.

Plusieurs traitements d’appoint (qui soulagent les symptômes mais ne guérissent pas) des varices sont possibles lorsqu’une intervention chirurgicale n’est pas nécessaire : conseils d’hygiène de vie, contention, médicaments veinotoniques...

La chirurgie des varices est envisagée lorsque les veines malades sont tellement distendues et dilatées qu’elles ne font plus leur travail et ne remontent plus le sang vers le cœur (incontinence du réseau veineux superficiel).

Les mesures d’hygiène veineuse

Une bonne hygiène de vie permet de diminuer les symptômes. Il est conseillé de :

  • Pratiquer une activité physique régulière (marche, vélo, natation).
  • Passer un jet d’eau froide matin et soir sur les jambes.
  • Surélever les jambes la journée si possible et la nuit en surélevant les pieds du lit.
  • Perdre du poids en cas de surpoids.
  • Eviter les stations assise ou debout prolongée dans la mesure du possible.
  • Eviter l’exposition prolongée à une source de chaleur (hammam, sauna, bain chaud, bain de soleil...).

Des exercices pour faciliter la circulation du sang dans les veines

Vous pouvez faire des exercices pour améliorer le retour de la circulation veineuse : en position assise, durant la journée, effectuez des mouvements de flexion-extension ou rotation des chevilles, pour mobiliser les mollets.

Des chaussures adaptées

Le port de talons, ni trop hauts ni trop plats est recommandé en cas de varices. Une hauteur de 3 ou 4 cm est une bonne hauteur de talons.

Le port de vêtements larges

Mieux vaut porter des vêtements larges et non serrés qui ne compriment pas les veines superficielles.

Alimentation

En cas de varices, il est conseillé de s’hydrater correctement (1,5l par jour) de façon régulière et d’avoir une alimentation riche en fibres (les fruits, les légumes, les céréales complètes comme l’orge et le son d’avoine), les noix, les graines et les algues) pour prévenir la constipation qui peut aggraver la mauvaise circulation veineuse.

Massages des jambes

Le massage des jambes permet de soulager la sensation de jambes lourdes et d’améliorer le retour veineux. Massez vos jambes des chevilles vers les cuisses avec des petits mouvements circulaires matin et soir.

Faut-il masser des varices ?

En revanche, il est déconseillé de masser les varices car un traumatisme même léger peut entraîner leur rupture.

Faut-il faire des drainages lymphatiques des varices ?

Ce type de massage n’a pas d’intérêt dans le cadre de varices. En revanche, il peut soulager les œdèmes des jambes en cas de mauvaise circulation veineuse.

Compression

La compression élastique médicale (collants, bas élastiques et bandes) représente une partie essentielle du traitement des varices. La compression élastique par bas de compression vise à diminuer l’œdème variqueux et à empêcher les complications des varices. La compression médicale est également utile après un traitement interventionnel des varices car elle limite les récidives.

Photo : les bas de compression font partie des traitements des varices

Photo : les bas de compression font partie des traitements des varices© Creative Commons

Crédit : Hutschi © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

A savoir : on évoque différents degrés de compression selon l’évolution de la maladie veineuse.

Attention : les bas de contention doivent être portés dès le lever et jusqu’au coucher pour être efficaces.

Traitements médicamenteux des varices

Les médicaments veino-actifs agissent efficacement contre les œdèmes, les sensations de lourdeur ou de douleur dans la jambe. En revanche, ils n’ont pas d’effet sur les varices. Ils s’administrent sous forme de cures d’un à trois mois. Ils peuvent être associés à des antalgiques pour soulager les douleurs éventuelles.

Phytothérapie

La plante de référence pour soigner les varices est le m arron d’Inde. Il peut être employé en cataplasme, une fois épluché, réduit en farine et mélangé avec un peu d’eau, ou bu en décoction, mélangé à parts égales avec de l’hamamélis, des feuilles de sauge, des fleurs d’armoise. Autres plantes conseillées pour soigner les varices : la vigne rouge, le lamier blanc, le cyprès, la myrtille ou encore le fragon épineux, sous forme liquide ou en gélules ou pommades.

Décoction de vigne rouge contre les varices

Ingrédients : feuilles de vigne rouge, un litre d’eau

Préparation : couper les feuilles de vigne rouge en tous petits morceaux et en mettre 4 cuillères à soupe dans l'eau. Porter à ébullition douce à couvert puis couper le feu.

Laisser infuser 10 min et filtrer.

Utiliser par voie externe la décoction : emballer le marc dans une compresse et l'appliquer sur les varices.

Contre-indication : la vigne rouge est contre-indiquée en cas de cancer hormono-dépendant (cancer du sein), grossesse, allaitement et chez les enfants de moins de 18 ans.

Opération des varices : stripping veineux (retrait des varices)

L’intervention chirurgicale est effectuée pour traiter les varices.

L’éveinage chirurgical moderne ou stripping consiste à retirer la veine concernée par une varice par voie chirurgicale. Cette technique impose une hospitalisation pouvant aller jusqu’à 24 heures, des points de suture (ou strippes) et entraîne des hématomes et des douleurs après l’intervention. Elle est de moins moins utilisée aujourd’hui, et remplacée par des techniques endoveineuses thermiques.

L’éveinage est souvent complété par l’élimination d’autres veines au moyen de la phlébectomie. Cette technique permet de retirer les branches variqueuses des veines. Elle est surtout recommandée pour des varices trop superficielles ou trop grosses. Elle peut être pratiquée seule ou en complément d’un éveinage. Seule, c’est une opération qui se fait en ambulatoire (on ressort dans la journée) et qui ne nécessite pas d’arrêt des activités. L’anesthésie est locale, les cicatrices sont discrètes.

A savoir : dans tous les cas, il est important de choisir un chirurgien spécialisé en chirurgie vasculaire pour être opéré des varices.

Sclérothérapie

La sclérotherapie est indiquée pour des varices de petit calibre. Elle consiste à injecter directement dans la veine une mousse spéciale sclérosante. Cela provoque une inflammation puis cela élimine la veine touchée et fait disparaître les varices. Cette technique se pratique en mode ambulatoire (pas d’hospitalisation).

Nouveautés thérapeutiques

L’éveinage est aujourd’hui souvent remplacé par des techniques avec des suites interventionnelles plus simples : les techniques endoveineuses (laser endoveineux, radiofréquence). Ces techniques sont effectuées sous anesthésie locale, en ambulatoire et les effets post-opératoires sont mineurs. « Elles sont le plus souvent associées à la phlébectomie, ce qui en fait une chirurgie complète » précise le Dr Ariel Toledano.

  • Le laser endoveineux : il permet de traiter des varices de taille importante en éliminant la veine de l’intérieur avec l’énergie thermique (chaleur).
  • La radiofréquence : cette technique consiste à brûler et à rétracter la varice par diffusion d'une température par radiofréquence de 120 °C.

Chirurgie des varices : quelles sont les techniques de références ?

La réponse du Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue à Paris :

« Le laser endoveineux et la radiofréquence deviennent les techniques de référence. Cette voie de substitution à la chirurgie n’expose pas à plus de récidives ».

En ce qui concerne les varices pelviennes, elles peuvent désormais être embolisées. L’embolisation consiste à coller les varices par une colle synthétique ou à les oblitérer par coils, ressorts en platine fibrés équivalent des clips utilisés en chirurgie.

A savoir : c’est le phlébologue qui choisit la technique la plus appropriée entre chirurgie et interventions endoveineuses. « Chaque personne a une cartographie veineuse différente. L’écho-doppler permet d’établir une cartographie des veines. Au vu de cette cartographie, on peut proposer un traitement », précise le Dr Ariel Toledano.

Et après une intervention ?

La maladie veineuse est une maladie chronique. Si on vous retire une varice (chirurgie d’éveinage), elle ne reviendra pas… mais d’autres pourront apparaître à d’autres endroits.

Quelle surveillance après l'opération des varices ?

La réponse du Dr Daniel Tolédano, angiologue-phlébologue : 

« Un contrôle régulier, une fois par an ou une fois tous les deux ans, est très important », recommande le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue à Paris.

Prévention 

Plusieurs conseils peuvent réduire le risque de varices :

  • Avoir une activité physique régulière. Le sport est le meilleur moyen d’activer le retour sanguin et d’éviter les varices. Il permet en outre de maintenir un poids de forme. Attention toutefois aux sports violents ou avec un impact au sol important : cela risque d’avoir l’effet inverse. Privilégiez les sports doux, tels que la natation ou le vélo. Même 30 minutes de marche quotidiennes réduisent significativement les risques de développer des varices.
  • Ne pas porter de talons trop hauts (4 cm maximum). Attention : bien que porter quotidiennement des talons hauts soit fortement déconseillé, avoir des chaussures plates est aussi mauvais. Préférez des petits talons.
  • Eviter les sources de chaleur (sauna, hammam, bains trop chauds, application de cire épilatoire trop chaude), l’exposition prolongée au soleil...
  • Se soigner en cas de constipation chronique.
  • Ne pas rester assis trop longtemps.
  • Surélever un peu ses jambes chaque soir : dormir les jambes un peu surélevées en mettant un petit oreiller au bout du lit, et placer ses pieds à 90° contre un mur pendant une dizaine de minutes. Ces gestes permettent d’améliorer la circulation sanguine et donc de prévenir le risque de varices.
  • Ne pas fumer.
  • Eviter le surpoids.
  • Porter des bas de contention en cas d’activité professionnelle qui nécessite une station debout prolongée.

Sites d’informations et associations

Société française de chirurgie vasculaire

Société française de phlébologie

Blog du Dr Ariel Toledano

Source(s):

Dr Ariel Toledano, 30 jours pour avoir de belles jambes, Editions In Press, 2017

Support de cours - Support de Cours Item 136, Insuffisance veineuse chronique. Varices, Collège des Enseignants de Médecine vasculaire et Chirurgie vasculaire, 2010-2011

M.-C. Courtois, J.Zambon,  Varices et insuffisance veineuse chronique,
EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2018;13(4):1-11,[Article 2-0500

Circulation Métabolismes. Item N° 08.225: Insuffisance veineuse, varices