Paralysie du sommeil : ce qu’il faut faire si vous en êtes victime

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa paralysie du sommeil a déjà frappé 20 % des Français. Ce trouble survient au réveil et empêche la victime de faire le moindre mouvement. Impossible de parler, de bouger ou même de cligner des paupières pendant plusieurs secondes. Comment survient ce phénomène terrifiant ? Que faire pour s’en libérer ? Entretien avec le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste du sommeil.
Paralysie du sommeil : ce qu’il faut faire si vous en êtes victimeIstock

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui peut survenir à l’endormissement (on parle alors d’un état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). Il dure en principe quelques secondes, voire plusieurs minutes. Ce trouble est relativement fréquent puisque 20 % de notre population en aurait déjà fait l’expérience, selon CIRCEE (Centre d’informations, de recherches, et de consultations sur les expériences exceptionnelles).

"Caractérisé par l’impossibilité de bouger ou de parler, la paralysie du sommeil est souvent associée à une sensation de présence inquiétante et à des hallucinations, partage CIRCEE. Dans ces conditions, le dormeur qui se réveille se sent complètement paralysé, incapable de bouger les membres, de parler ou de crier. L’expérience est souvent d’autant plus mal vécue que, dans les deux tiers des cas, elle s’accompagne d’hallucinations hypnagogiques visuelles ou tactiles. Ainsi, elle est souvent associée à une intense sensation d’épouvante et de terreur".

Ce trouble survient lors d’états intermédiaires entre la veille et le sommeil. "Il se produit le plus souvent au moment du réveil matinal, à la fin d’une sieste, mais aussi peu après l’endormissement, nous explique le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste du sommeil, auteure de Comment retrouver le sommeil par soi-même (éd. Odile Jacob), et présidente du Réseau Morphée (réseau consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil). La paralysie peut survenir quelle que soit la position, mais a lieu fréquemment quand le dormeur est allongé sur le dos".

Qu’est ce qui cause ce phénomène impensable ? Que faire si vous êtes victime ? Quels sont les symptômes d’alerte ? On fait le point avec la psychiatre.

Sensation d’étouffement et hallucinations : des signes de paralysie du sommeil

Durant un épisode de paralysie du sommeil, le patient à l’étrange impression d’être éveillé et vas essayer de sortir de son sommeil. Cela s’apparente à un rêve éveillé. Malgré tout, la personne sera incapable de bouger, ne serait-ce que ses paupières.

On veut bouger, mais aucun membre ne répond

Les premiers signes de la paralysie du sommeil se caractérisent par l’incapacité d’émettre des mouvements. "On ne peut plus bouger ni parler car les muscles ne répondent pas, décrit le Dr Royant-Parola. C’est très angoissant pour les patients. Elles ont vraiment l’impression d’être paralysé". Il est impossible de crier. Les pupilles sont les seuls à pouvoir bouger.

En principe, cela dure quelques secondes, voire quelques minutes. "La paralysie du sommeil peut survenir à l’endormissement, mais se manifeste plus souvent lors du réveil. Les patients victimes ont tendance à les subir très régulièrement".

Une impression d’être possédé par un être surnaturel

"Les paralysies du sommeil sont des phénomènes très troublants. Il y a une telle angoisse de se sentir paralysé, les personnes essayent d’interpréter leur sensation, au risque de construire des histoires irrationnelles", poursuit la spécialiste du sommeil.

Certains témoignages mentionnent la présence menaçante d’un être. "Les patients évoquent des visites de leur corps par une entité étrangère. Ils ressentent une présence de quelque chose ou de quelqu’un. Un être qui veut leur faire du mal mais qu’ils ne peuvent voir", ajoute le Dr Royant-Parola. Parfois, certains le vivent comme une expérience de rencontre avec des êtres surnaturels.

"D’autant que la paralysie du sommeil peut être associée à des hallucinations hypnagogiques qui sont toujours bizarres et favorisent ce style d’interprétation", ajoute la spécialiste. Le cerveau va essayer de trouver une explication. L’une d’elle serait qu’un être extérieur vous possède. D’autres patients vont croire qu’ils font un AVC(accident vasculaire cérébral, ndlr).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste du sommeil, auteure de Comment retrouver le sommeil par soi-même (éd. Odile Jacob), et présidente du réseau Morphée

La paralysie du sommeil, CIRCEE

La rédaction vous recommande sur Amazon :