Remontees acides : 6 aliments a eviter

Le reflux gastro-œsophagien est "la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage", définit le site de l'Assurance maladie. 30 à 40 % des adultes y sont confrontés de manière occasionnelle, mais 5 à 10 % de la population doit vivre avec un RGO chronique

Or, l'acidité des sucs gastriques peut endommager la muqueuse œsophagienne et entraîner une sensation de brûlure (pyrosis), des douleurs thoraciques voire une inflammation : on parle d'œsophagite. Des complications plus graves - mais, heureusement, plus rares - peuvent aussi survenir : 

  • l'œsophagite peptique ; 
  • la sténose peptique ; 
  • l'endobrachyœsophage ;
  • le cancer de l'œsophage (adénocarcinome œsophagien). 

RGO : quelles sont les causes ? 

Les remontées acides sont dues à un "dysfonctionnement de la partie inférieure de l’œsophage, au niveau du muscle du diaphragme et du sphincter inférieur de l’œsophage", explique la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE).

"Celui-ci est favorisé notamment par l’obésité, la surcharge pondérale au niveau abdominal et la présence d’une hernie hiatale par glissement". La grossesse est aussi un facteur de risque, en raison des modifications anatomiques qu'elle entraîne. 

Reflux gastro-œsophagien : les symptômes

Le RGO peut occasionner divers symptômes, qui se manifestent le plus souvent après les repas ou dans certaines positions - allongée ou penchée en avant : 

  • une sensation de brûlure ; 
  • des régurgitations acides ;
  • des hoquets ou des rots fréquents ; 
  • des ballonnements ; 
  • une toux chronique ; 
  • un enrouement ; 
  • une érosion dentaire. 

Lorsqu'il se complique en œsophagite, il peut entraîner une difficulté à avaler, des saignements et/ou une anémie. 

Comment soigner les remontées acides ? 

La SNFGE liste plusieurs conseils hygiéno-diététiques permettant de traiter le reflux gastro-œsophagien. Ils ont le double objectif de "soulager le patient" et "obtenir la cicatrisation des lésions", et relèvent surtout du bon sens : 

  • éviter les repas trop abondants ;
  • limiter la consommation de gras ;
  • dîner au moins deux heures avant de se coucher ; 
  • surélever la tête de lit de 45 ° ; 
  • perdre du poids ; 
  • supprimer les aliments qui favorisent vos remontées acides. 

Dans ce diaporama, nous vous listons justement un certain nombre d'aliments qui peuvent favoriser les reflux, et qu'il vaut donc mieux limiter. 

Charcuterie : n'en consommer qu'exceptionnellement !

1/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Saucisses, saucissons, terrines… Vous salivez à cette pensée ? Pas votre œsophage. La charcuterie est particulièrement grasse, ce qui rallonge la durée de la vidange gastrique et favorise la relaxation du sphincter inférieur. Or, il doit se contracter pour empêcher le contenu alimentaire de remonter.

En 2005, une étude menée sur 371 personnes suivies pendant 1 an a montré que 27 % de ceux qui avaient ingurgité le plus d’aliments gras souffraient de crises hebdomadaires de reflux gastrique. Certains n'en avaient pourtant jamais eu avant. 

Pas trop de viande rouge

2/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Comme tous les aliments gras, la viande rouge augmente les risques de reflux gastrique. "Les aliments gras retardent la vidange gastrique parce qu’ils sont longs à digérer. Ils laissent donc plus de chance à la relaxation paradoxale du cardia", rappelle le Dr Anne-Laure Tarrerias, gastro-entérologue. "C'est le muscle qui ferme le passage du contenu lors de la digestion. Sans sa contraction, le contenu remonte".

Et "la relation repas gras-reflux est d’autant plus importante que l’on est en surpoids" indique le Dr Martine Cotinat, gastro-entérologue dans son l’ouvrage Soignez le reflux naturellement.

À noter : il est conseillé de consommer 45 g de viande rouge par jour, pas plus.

Chocolat : limitez-vous

3/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Long à digérer, le chocolat "diminue le tonus de base du sphincter et augmente le temps œsophagien d’exposition à l’acide dans l’heure qui suit son ingestion", explique le Dr Martine Cotinat, gastro-entérologue.

Si "une étude menée par des chercheurs belges a montré chez des personnes souffrant de l’inflammation de l’œsophage, que la consommation de chocolat après le repas provoquait une baisse de la pression du sphincter" rappelle la spécialiste. Dans son ouvrage Soignez le reflux naturellement, elle souligne toutefois que ces conclusions ont été réfutées par d'autres recherches.

Beurre : cru et en petites quantités

4/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Consommé à l’excès, le beurre peut favoriser les remontées acides. "Cet aliment particulièrement gras est long à digérer, explique le Dr Tarrerias. Le sphincter inférieur de l’œsophage est comme une valve anti-reflux, qui se relâche a priori uniquement quand on mange. Seulement, parfois elle se relâche paradoxalement. On est plus exposé au risque quand l’estomac digère longtemps".

Pour rappel, "l’estomac est composé de 4 couches : le gras, les lipides, le sucre et les protéines. Avant que le gras ne passe les couches inférieures, le temps peut être long !"

À noter : il est conseiller de consommer le beurre cru plutôt que cuit.

Méfiez-vous du sel

5/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Les avis scientifiques ne sont pas tranchés mais le sel (de table ou présent dans les aliments - pain, biscottes, plats tout prêts, charcuterie, fromages...) pourrait augmenter le risque de remontées acides en diminuant la pression du sphincter de l'œsophage.

Ne pas oublier : un apport de 5 g de sel par jour est suffisant alors qu'en moyenne, en France, les personnes en consomment 10 g voire plus. Pour votre digestion et votre santé en général, prenez l'habitude de ne pas resaler pas votre alimentation.

Vin blanc, bière, whisky : stop !

6/6
Remontées acides : 6 aliments à éviter

Alcool et digestion ne font pas bon ménage. En ce qui concerne les remontées acides, c'est surtout le vin blanc, la bière et le whisky dont il faut se méfier. Plus que le vin rouge, par exemple. Comme l'explique le Dr Martine Cotinat, gastro-entérologue "les boissons alcoolisées ralentissent la vidange gastrique, affectent la motricité du sphincter inférieur et peuvent aussi irriter la muqueuse".

Sources

Reflux gastro-œsophagien (RGO) de l’adulte : définition, symptômes et causes, Ameli.fr, 29 janvier 2020. 

Reflux gastro-œsophagien (RGO), SNFGE. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.