Champignons : 15 conseils pour eviter l’intoxication

Si l’été 2021 maussade est loin d’avoir fait le bonheur des vacanciers, il va faire celui des mycophages. La saison des champignons est en avance en raison des pluies abondantes enregistrées ces derniers mois. Mais attention, leur cueillette n’est pas sans risque. La Direction générale de la santé (DGS) lance un avertissement : "entre le 1ᵉʳ juillet et le 29 août 2021, 330 cas d’intoxication ont déjà été rapportés aux centres antipoison, dont trois de forte gravité pouvant menacer le pronostic vital, et trois décès sont d’ores et déjà répertoriés". Découvrez dans notre diaporama les bons gestes à connaître pour éviter que votre collecte ne vous conduise à l’hôpital.

Cueillette de champignon : plus de 1000 intoxications par an

Confusion d’une espèce comestible avec une autre toxique, consommation de bons champignons en mauvais état ou mal cuits… les causes d’une intoxication après une cueillette sont multiples. 

Selon l’ANSES, plus de 1 300 intoxications ont été rapportées aux Centres antipoison entre le 1ᵉʳ juillet et le 31 décembre 2020, période la plus propice au ramassage. Plus de 9 cas sur 10 sont liés à des champignons cueillis dans la nature. “Dans 4,5 % des cas, ils avaient été achetés sur un marché ou dans un commerce”, précise le communiqué.

Intoxication aux champignons : les signes qui doivent alerter

Entre 30 à 40 espèces de champignons peuvent être mortels pour l’homme. Quelle que soit celle ingérée, le malaise débute toujours par des troubles digestifs : nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées sans fièvre.  Si les symptômes apparaissent rapidement (1 à 2 heures après ingestion), le pronostic de l’intoxication est généralement bon. En revanche, s’ils sont plus tardifs (de 6 heures à plusieurs jours), il faut agir rapidement, car plus le délai est important plus le risque d’une intoxication grave est important. 

Lors de la survenue d’une intoxication liée à des champignons,  appelez immédiatement un Centre antipoison en mentionnant l'injection de produits suspects. En cas de détresse vitale (perte de connaissance…) contactez le 15 ou le 112.

Si la personne présente des signes après un repas,

  • notez les heures du ou des derniers repas ;
  • indiquez l’heure de survenue des premiers signes ;
  • mettez les restes ainsi que les épluchures de côté pour qu’ils soient analysés par des spécialistes et faciliter l’identification.

De plus, toutes les personnes ayant mangé le plat incriminé devront être soignées même si elles ne semblent pas souffrir d’intoxication.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://www.anses.fr/fr/content/intoxications-li%C3%A9es-%C3%A0-la-consommation-de-champignons-restez-vigilants

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/la-saison-des-champignons-en-avance-cette-annee-soyez-vigilant-face-aux-risques

https://cap.chu-lille.fr/wp-content/uploads/sites/18/2021/05/CAP-champignons.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.