Opération des varices : ce que vous devez savoir... avant !

Publié le 31 Mai 2012 par Aurélie Blaize, journaliste santé | Mis à jour le 06 Novembre 2018 par Marion Guérin, journaliste santé
Validé par : Dr Ariel Toledano, Angiologue-phlébologue
Se faire opérer des varices, beaucoup de femmes y pensent… mais sans oser franchir le pas. Comment se passe l’intervention ? Quelles techniques privilégier ? A quelle saison se faire opérer ? Est-ce définitif ? Est-ce remboursé ? Medisite répond à toutes vos questions avec le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue.
Publicité

Quand se faire opérer ?

Quand les veines sont malades, tellement distendues et dilatées qu’elles ne font plus leur travail de remonter le sang vers le cœur. Résultat : ce sont les veines saines qui doivent le faire à leur place, ce qui entraîne un surcroît de travail. Par ailleurs, si on ne retire pas les varices, au bout de plusieurs années, il y a un risque de troubles trophiques à type d’ulcères de la jambe.A savoir : Deux types de veines sont opérés en cas de varices : la grande veine saphène et la petite veine saphène. N’attendez pas que vos varices vous fassent mal pour aller consulter un spécialiste.

Quelles techniques choisir ?

Chirurgie par éveinage, laser, radiofréquence… Plusieurs techniques peuvent vous être proposées pour retirer vos varices. Laquelle privilégier ?

Publicité
Publicité
  • La chirurgie par éveinage : cette technique est la deuxième intervention la plus pratiquée en France après celle de la cataracte. On compte 300 000 actes par an en France. Autant dire qu’elle est parfaitement maîtrisée par les chirurgiens et que son efficacité est reconnue. Elle est aussi prise en charge à 100% par la sécurité sociale. Son inconvénient : c’est une technique plus lourde que les autres. Hospitalisation pouvant aller jusqu’à 12 heures, points de sutures ou strippes donc cicatrices, parfois une immobilisation... Bref, vous serez content du résultat mais aurez hâte que les jours passent !
  • Le laser : Technique efficace, plus légère que l’éveinage, impliquant une hospitalisation de 2 à 3 heures, sans immobilisation et avec moins douloureuse. Néanmoins, elle ne convient pas à toutes les veines. « Plus la veine est dilatée, plus il y a aura un risque de pigmentation de la peau qui devient marron », indique le Dr Toledano. Par ailleurs, l’intervention laisse une impression de cordon induré sous la peau qui peut être désagréable. Enfin, la technique est récente, le recul n’est pas encore suffisant pour évaluer réellement son efficacité. Elle n’est pas prise en charge par la sécurité sociale et peut coûter 500 à 1500 € pour 1 jambe.
  • La radiofréquence : Tout comme le laser, la radiofréquence est une technique beaucoup plus légère que l’éveinage, sans immobilisation, dont l’hospitalisation ne dépasse pas 2 à 3 heures, et entraînant moins de douleurs qu’une chirurgie classique. Cependant, il faudra aussi ici s’habituer à l’impression d’avoir un cordon induré sous la peau. Et l’acte n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale.
  • La phlébectomie : Technique permettant de retirer les branches variqueuses des veines. Elle est surtout recommandée pour des varices trop superficielles ou trop grosses. Elle peut être pratiquée seule ou en complément d’un éveinage. Seule, c’est une opération qui se fait en ambulatoire (on ressort dans la journée) et qui ne nécessite pas d’arrêt des activités. L’anesthésie est locale, les cicatrices sont discrètes.

Dans tous les cas, vous devez porter une contention pendant 3 à 4 semaines. Nous vous conseillons de faire confiance à votre phlébologue qui choisira la technique la plus appropriée pour vos jambes.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X