Sommaire

La phytothérapie réduirait les acouphènes d’origine vasculaire


Certaines plantes utilisées en phytothérapie peuvent aider à traiter les acouphènes d’origine vasculaire et limiter l’anxiété liée à ce trouble.


"En traitement de fond, je prescris du ginkgo biloba qui apporte un renforcement de la circulation au niveau cérébral. Si les acouphènes sont déjà ressentis depuis plusieurs semaines, il faut traiter le terrain car souvent les patients sont très inquiets. Si le sujet est anxieux avec des palpitations et des sueurs, je prescris de l’aubépine. S'il a dû mal à dormir et qu’il est un peu déprimé, je lui donne plutôt de la passiflore", précise le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute.


En pratique : une gélule d’extraits secs de ginkgo biloba matin et soir ou 50 gouttes de teinture mère de gingko bilola matin, midi et soir pendant deux mois. En cas de stress, 50 gouttes de teintures mères ou de macérât glycériné d’aubépine (Cratægus oxyacantha ) matin et soir pendant deux mois. Pour des problèmes de sommeil, une cuillère à café matin et soir en suspension intégrale de plantes fraîches de passiflore (Passiflora incarnata) jusqu'à disparition des symptômes.


Mise en garde : la passiflore peut avoir pour effets secondaires des céphalées et troubles visuels. Le ginkgo doit être évité chez les hémophiles et les personnes devant subir une opération. Ces plantes sont à éviter de manière générale chez les femmes enceintes et enfants de moins de 6 ans. Respectez bien les doses indiquées et prenez conseil auprès de votre médecin.

L’aromathérapie détend les patients atteints d’acouphènes


L’aromathérapie permet de soulager le stress et d’activer la circulation sanguine qui peut être parfois en cause dans la survenue d’acouphène. Cette méthode utilise les vertus des huiles essentielles (HE) pour traiter différents troubles psychiques et physiques.


"Chez les personnes victimes d’acouphènes qui ont l’impression d’avoir une tension au niveau du crâne, on peut faire des applications de deux gouttes d’huiles essentielles de menthe poivrée (Mentha piperita) mêlées à de l’huile végétale au niveau des tempes et du plexus", propose le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


Danièle Festy, pharmacienne, dispense également des recommandations pour le traitement des acouphènes dans son livre " Ma Bible des Huiles Essentielles " : l’HE d’hélichryse italienne qui facilite le "lâcher prise" et qui est un tonique de la circulation artérielle ; l’HE d’estragon qui calme le stress, est anti-inflammatoire et aide à positiver ; l’HE de lentisque pistachier qui est un décongestionnant veineux et l’HE de cyprès qui favorise la circulation sanguine.


En pratique : à chaque manifestation d’acouphènes, appliquez deux gouttes d’HE d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum) en massage autour de l’oreille. En traitement de fond, mélangez 1 goutte d’HE d’estragon (Artemisia dracunculus), 1 d’HE d’hélichryse italienne, 1 d’HE de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus) et 1 de cyprès (Cupressuns sempervirens). Appliquez en massage trois fois par jour jusqu’à amélioration sensible.


Mise en garde : l’aromathérapie est contre-indiquée chez la femme enceinte, allaitante et les jeunes enfants.

L’homéopathie : pour les acouphènes récents et anciens


L'homéopathie a l'avantage de traiter aussi bien les acouphènes récents qu'anciens. "Quand l’acouphène est causé par un stress (traumatisme physique ou affectif), je prescris une dose d’arnica (Arnica montana) en 15 ch. Mais pour que cela soit efficace le patient doit aller consulter moins d’une semaine après l’épisode initial", avertit le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


Le Dr Alain Horvilleur préconise en plus, dans son Guide Familial de l’Homéopathie", du Chininum Sulfuricum 9 ch et du Natrum Salicylicum 9 ch pour les bourdonnements constants.


Pour les acouphènes anciens qui génèrent de l’anxiété, vous pouvez opter pour de l’Arscencium album 30 ch. Et pour les patients qui ont besoin de bruit pour détourner leur attention des acouphènes, l’Ignatia Amara 5 ch est efficace.


En pratique : juste après le traumatisme, prenez de l’arnica 15 ch deux à trois fois par jour pendant une semaine. En traitement pour des acouphènes permanents, trois granules de Chininum Sulfuricum 9 ch et de Natrum Salicylicum 9 ch trois fois par jour jusqu’à amélioration de symptômes.

Pour des acouphènes anciens, deux à trois granules d’Arscencium album 30 ch ou d’Ignatia Amara 5 ch trois à quatre fois par jour.

Mise en garde : tous ces remèdes doivent être pris à distance des repas (au moins une heure) pour être pleinement efficaces.

La sophrologie aide à mieux tolérer les acouphènes


La sophrologie permettrait de mieux gérer son stress engendré par les acouphènes et donc de mieux vivre avec. "Les patients acouphéniques ont souvent des idées négatives, des pensées parasites qui génèrent ainsi beaucoup d’anxiété et de tensions internes. Les séances individuelles ou collectives de sophrologie vont aider à changer cette état négatif", explique Patricia Grévin, sophrologue auteure du livre " Acouphènes les Soulager avec la Sophrologie ".


La sophrologie mêle travail respiratoire et exercices dynamiques pour amener la détente musculaire mais aussi la visualisations d’une vie sans acouphène pour libérer la charge émotionnelle engendrée par ce trouble.


En pratique : "Face à la gêne de l’acouphène au quotidien, la sophrologie permet en quelques semaines, voire quelques mois, de prendre en main le symptôme, de devenir actif au lieu d’être passif", rapporte Patricia Grévin, sophrologue auteure du livre " Acouphènes les Soulager avec la Sophrologie ".

En complément d’une séance hebdomadaire, vous pouvez réaliser des exercices de respiration chez vous si besoin.


Mise en garde :
la sophrologie ne présente pas de contre-indication

L’acupuncture soulage les effets secondaires des acouphènes


Selon une étude scientifique (2), l’acupuncture procurerait un certain soulagement chez les patients atteints d’acouphènes. "L’acupuncture crée une détente au niveau nerveux. On rétablit les énergies et on provoque un rééquilibrage parasympathique ", explique le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.
L’acupuncteur place de fines aiguilles sur certains méridiens du corps pour rééquilibrer les énergies, le fameux yin et yang.


D’après " Le Guide de l’Audition ", l’acupuncture est particulièrement efficace si "les acouphènes sont accompagnés de troubles du sommeil et de troubles neurovégétatifs se manifestant par l’augmentation du rythme cardiaque, de la respiration, de la pression artérielle et de la transpiration."


En pratique : comptez deux à trois séances.


Mise en garde : à éviter chez la femme enceinte


(2) Okada DM, Onishi ET, et al. [Acupuncture for tinnitus immediate relief] Rev Bras Otorrinolaringol (Engl Ed). 2006 Mar-Apr;72(2):182-6. Portuguese.

La réflexologie aide à penser à autre chose


La réflexologie permet une meilleure gestion de ses émotions et ainsi de moins focaliser sur les acouphènes. Elle consiste à réaliser une pression sur différentes zones plantaires ou du visage en vue de soulager certains troubles. Les résultats sont plus rapides sur le visage car les pressions se font plus près des centres nerveux du cerveau. La réflexologie agit sur le système limbique et procure détente et relâchement musculaire.


"Ces techniques corporelles sont très bien pour libérer les tensions, rétablir les énergies. Ce sont des techniques complémentaires qui aident à prêter moins attention aux acouphènes", précise le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


En pratique : comptez une séance pour apprendre les points de pression. Vous pouvez ensuite réaliser de la réflexologie sur vous-même lorsque les acouphènes deviennent trop forts.


Mise en garde : la réflexologie est contre indiquée en cas de phlébite, de fractures récentes sur les pieds et pendant les trois premiers mois de grossesse.

L’ostéopathie évacue les tensions


L’ostéopathie aide à mieux vivre avec les acouphènes en soulageant les tensions créées par ce trouble. Cette thérapie manuelle qui porte sur la manipulation des os et des muscles cherche à rétablir l’équilibre des différents tissus du corps humain.


"Les personnes qui ont des acouphènes ont souvent des tensions au niveau des trapèzes, ces muscles qui sont au niveau du cou et qu’on surnomme d’ailleurs les "éponges du stress". Tout le stress induit par les acouphènes et qui est mal géré se localise à cet endroit. On peut par des manipulations ostéopathiques douces arriver à décharger ses tensions", souligne le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


En pratique :
une ou deux séances suffisent


Mise en garde : le praticien doit faire un bilan complet avec le patient sur ses antécédents pour ne pas aggraver un trouble antérieur. Parfois certains effets secondaires comme des vertiges ou des maux de tête apparaissent après une séance d’ostéopathie mais en général ils disparaissent après 24 h. S’ils persistent, il vaut mieux consulter un médecin.

Une alimentation équilibrée pour mieux supporter


Une alimentation équilibrée, faible en graisses et riche en minéraux aiderait à mieux tolérer les acouphènes.


"Contre les acouphènes, je recommande d’éviter la viande le soir car cela nuit au sommeil déjà perturbé par les acouphènes. Ce qui compte est de localiser les déficits dans l’alimentation du patient et essayer d’y remédier. Mais c’est vrai que les femmes enceintes et l es personnes âgées peuvent avoir besoin de supplémentation", explique le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


D’ailleurs selon certaines études (3), les seniors souffrant d’acouphènes peuvent être soulagés par une supplantation en zinc. On peut également trouver le zinc dans le foie, la viande ou le sésame. Le magnésium (fruits secs, chocolat noir...) et les vitamines B (céréales complètes, légumes verts, viande...) aident à gérer le stress et l’anxiété induits par les acouphènes.


En pratique : mangez un peu de tout en privilégiant les légumes, viandes, fruits secs et céréales complètes. En cas de déficit, un médecin peut vous prescrire un complément alimentaire à base de magnésium, zinc et/ou de vitamines B.


Mise en garde : évitez une supplantation en magnésium en cas de maladie rénale grave. Dans le cadre d’une longue cure de zinc, il est conseillé de prendre en même temps 1 à 3 mg de cuivre par jour pour éviter une carence en cuivre.


(3) Arda HN, Tuncel U, et al. The role of zinc in the treatment of tinnitus.Otol Neurotol 2003 Jan;24(1):86-9.

La relaxation aide à mieux dormir malgré les acouphènes


La relaxation est particulièrement bénéfique aux personnes souffrant d’insomnies liées aux acouphènes, à pratiquer le soir pour trouver le sommeil.


D’après "Le Guide de l’Audition" : "La relaxation atténue la tension générée par l’anxiété et par les acouphènes. L’objectif est d’apprendre à maîtriser des techniques qui servent à faire face au stress."


"C’est souvent le soir, quand tout est plus calme, que l’on entend davantage les acouphènes. Je conseille donc à mes patients d’écouter au casque, pendant 10 à 15 minutes, de la musique de relaxation ou classique avant d’aller dormir. Je leur conseille aussi de faire de la méditation ou du yoga régulièrement. Avec ces exercices de respiration et de position, ils apprennent à gérer le stress afin d' apprendre à vivre avec les acouphènes jusqu’à ne pratiquement plus les entendre", explique le Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, homéopathe et ostéopathe.


En pratique : on peut s’inscrire à un cours de relaxation et de yoga une fois par semaine et ensuite, une fois les techniques assimilées, prévoir une séance d’une vingtaine de minutes chez soi dans un endroit calme selon les besoins.


Mise en garde : aucune. L’important est d’y aller à son propre rythme.

L’hypnose permet de réduire l’intensité des acouphènes


L’hypnose aide le patient à "oublier " ses acouphènes en favorisant le phénomène de l’habituation selon une étude américaine (1).


"La plupart du temps les patients qui ont des acouphènes ne supportent plus ce bruit, soit parce qu’il s’est intensifié soit parce que leur seuil de tolérance est trop bas. Le patient se focalise dessus et décrète que le bruit parasite lui pose problème pour être heureux", explique le Dr Jean-Marc Benhaïem, médecin hypnothérapeute.


"Les exercices de l’hypnose aident le patient à trouver par quel moyen il lui est possible de rouvrir sa perception au reste du monde. Il finit par incorporer ce bruit et l’accepter car il fait partie de toutes les autres perceptions. Je demande au patient de faire l’expérience de ne pas s’opposer à ses acouphènes, et en général, il constate que l’acouphène diminue d’intensité voire dans certains cas disparait", complète le Dr Jean-Marc Benhaïem, médecin hypnothérapeute.

En pratique : selon les profils, il faut compter entre une et trois séances


Mise en garde :
"Il n’y en as pas mais si au bout de cinq séances on ne constate pas de progrès, c’est que l’hypnose ne sera pas efficace sur vous", conclut le Dr Benhaïem, hypnothérapeute.

(1) Mason JD, Rogerson DR, Butler JD. Client centred hypnotherapy in the management of tinnitus--is it better than counselling, J Laryngol Otol. 1996 Feb;110(2):117-20.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : En finir avec les acouphènes !

mots-clés : Mal aux pieds
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.