Sommaire

Signe n° 1 : l’euphorie

Signe n° 1 : l’euphorie"Une personne qui a bu trop d’alcool est spécialement agitée", explique le médecin alcoologue Patrick Fouilland, président de la Fédération des acteurs de l’alcoologie et de l’addictologie. L’euphorie est souvent le premier signe. Selon l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), e lle correspond à un taux d’alcool dans le sang inférieur à 0,7 g/l de sang (la limite légale en France pour reprendre le volant est de 0,5 g, soit deux verres). En clair : on se sent plus à l’aise, on est plus communicatif, les inhibitions se lèvent...

A noter : en cas de tristesse ou de colère, l’alcool peut rendre de meilleure humeur mais les effets s’inversent rapidement. On peut alors devenir plus triste ou en colère !

Signe n° 2 : le manque de coordination

Signe n° 2 : le manque de coordination Boire de l’alcool altère la coordination entre l’œil et la main et peut entraîner une mauvaise appréciation des distances.

En clair : celui qui a trop bu peut avoir des soucis de coordination, des difficultés à tenir un verre ou à ramasser rapidement un objet. Cela peut se traduire par une certaine lourdeur lorsqu’on repose son verre ou par un freinage trop brusque au volant ! Pour l’Inpes, ces s ignes correspondent à une alcoolémie comprise entre 0,7 et 2 g/l.

A noter : les effets se font plus vite sentir chez la femme. L’organisme féminin contient moins d’eau, l’alcool se dilue donc moins vite dans son corps que chez l’homme.

Signe n° 3 : un temps de réaction plus long

Signe n° 3 : un temps de réaction plus long En agissant directement sur le système nerveux central, l’alcool augmente le temps de réaction et diminue les réflexes.

En clair :"Quelqu’un qui a trop bu met plus de temps à répondre à une question. Il faut parfois la lui répéter plusieurs fois", explique l’alcoologue Patrick Fouilland. Et ces effets se vérifient aussi au volant, hélas. La Sécurité Routière rappelle que la durée moyenne du temps de réaction dans des conditions normales est évaluée à une seconde environ. Mais avec 0,5 g/l de sang ce délai augmente de 50 % !

Signe n° 4 : la fatigue

Signe n° 4 : la fatigue Si l’alcool fatigue, c’est parce qu’il perturbe l’équilibre hydrique de l’organisme. Il stimule la fonction de nettoyage du sang par les reins, qui éliminent les toxines par l’urine, donc puisent dans les réserves d’eau de l’organisme. Résultat : celui-ci se déshydrate un peu, ce qui le fatigue !

En clair : on a les traits tirés, on devient atonique voire on s’endort à table ! Ces signes correspondent à un taux d’alcool supérieur à 2 g/l de sang.

A noter : l’alcool perturbe aussi le sommeil... Pour pallier la déshydratation, il faut consommer des boissons sans alcool.

Signe n° 5 : les problèmes d’élocution

Signe n° 5 : les problèmes d’élocution Parce qu’il détend les muscles de la bouche, l’alcool altère l’élocution. Il devient alors difficile de parler de façon claire et distincte.

En clair : on bute à plusieurs reprises sur le même mot, on combine plusieurs termes ensemble… Et ce, proportionnellement au taux d’alcoolémie. Conseil : mangez copieusement ! Les aliments agissent comme des éponges et ralentissent l’absorption de l’alcool par l’organisme. Alors qu’avec le ventre vide, il passe plus rapidement dans le sang !

Signe n° 6 : les troubles de l’équilibre

Signe n° 6 : les troubles de l’équilibre Une personne qui a trop bu perd en partie le contrôle des mouvements de son corps.

En clair : on observe "une perte du sens de l’équilibre", explique Patrick Fouilland, alcoologue. On a des difficultés à se tenir debout ou à marcher en ligne droite, on trébuche... Certaines personnes essaient même de compenser ce déséquilibre en écartant les bras. Il faut ajouter à ce trouble un rétrécissement du champ visuel. Pourquoi ? Parce qu’une fois ingéré, l’alcool est acheminé directement dans le cerveau et perturbe les fonctions cérébrales telles que la vue. Avec 0,8 g/l d’alcool dans le sang, la capacité visuelle est réduite de 25 % !

Les signes plus discrets : yeux rouges, transpiration excessive

Les signes plus discrets : yeux rouges, transpiration excessive Il y a des signes moins caractéristiques d’un état d’ébriété qui, ajoutés aux précédents, peuvent témoigner d’un excès d’alcool… Et ce, même si l’on ne dépasse pas le seuil, fixé par l’OMS, au-delà duquel l’alcool est dangereux pour la santé : trois unités d’alcool par jour pour les hommes et deux pour les femmes (une unité d’alcool = une coupe de champagne à 12° = un verre de vin à 12° = une chope de bière à 5° (25 cl) = un whisky (3 cl) à 45° = un verre de Ricard à 45°).

En clair : les pupilles dilatées, les yeux rouges, le fait de chuchoter, puis d’élever la voix sans raison, de transpirer abondamment, d’avoir des sueurs froides sont des signes équivoques…

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

mots-clés : Yeux rouges
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.