Somnolence au volant : quels aliments privilegier pour rester eveille ?

Vous allez prendre la route pendant plusieurs heures ? Faites attention à ce que vous mangez avant et durant votre trajet. Une étude de l'association Assurance Prévention s’est penchée sur la somnolence au volant, première cause d’accident mortel sur autoroute. 

Les chercheurs se sont penchés sur le lien entre l’alimentation et les performances des conducteurs, afin de savoir quel type de nourriture privilégier pour éviter les risques d’accident.

Il semblerait que les aliments riches en eau et à l’indice glycémique bas permettent de réduire la baisse d’attention, et donc les accidents dus à la somnolence. Découvrez les aliments à consommer quand vous prenez la route, afin de conduire en toute sécurité. 

La somnolence, facteur majeur d’accidents de la route

Afin de mesurer l’impact de l’alimentation sur la conduite, les chercheurs de l’étude ont fait appel à 70 conducteurs, âgés de 23 à 70 ans. Ils les ont plongés dans une simulation de conduite après avoir mangé et ont observé les éventuels signaux de fatigue grâce à des capteurs optiques infrarouges.

Lors d’une étude précédente, les scientifiques ont découvert que la courbe de somnolence devenait élevée, 30 minutes après un repas hyper-calorique. Il en était de même lorsque les volontaires dégustaient un menu classique, correspondant à 500 kcal.

A contrario, un repas dit “optimisé”, composé de fruits et légumes, accompagnés de protéines maigres, offrait un état de vigilance identique à celle d’une conduite à jeun. Le temps de freinage a même été amélioré après le repas.

Somnolence et fatigue, deux termes à distinguer

D’après le site de la sécurité routière, la somnolence est responsable d’un accident sur trois, car sous évaluée par les usagers de la route. Il souligne toutefois la différence entre fatigue et somnolence.

La fatigue impacte la concentration, provoque des picotements dans les yeux, des douleurs dorsales, un regard fixe et un raidissement de la nuque. De son côté, la somnolence rend difficile l’éveil, fait bâiller et peut entraîner des phases de micro-sommeil, qui durent entre 1 à 4 secondes.

Le site de la sécurité routière ajoute que, lors de l’apparition de ces signes, le risque d’accident est multiplié par 3 ou 4, dans la demi-heure qui suit. Des informations qui devraient vous convaincre d’adapter votre alimentation lors de longs trajets en voiture. Notez aussi que la prise de certains médicaments peut, elle aussi, favoriser la somnolence. 

Somnolence diurne : un problème courant en France

Il est courant de ressentir de la fatigue, le soir, après une longue journée, ou après un repas. Mais, dans certains cas, elle peut devenir pathologique. “La somnolence diurne excessive se traduit par un besoin non désiré et parfois incontrôlable de dormir dans la journée”, définit l’Assurance maladie. Cette affection touche un Français sur 5, et 30 % des adolescents entre 15 et 19 ans.

Dans certains cas, le patient devra effectuer des nuits de 10 à 12 heures pour se sentir reposé. Dans le cas contraire, il subira un réveil difficile, ne se sentant pas prêt à se lever.

Sources

Etude de la Fédération Française de l’Assurance, 9 juillet 2020.

Lanutrition.fr : Pour ne pas s’endormir au volant.