5 dentifrices qu-il vaut mieux eviter, selon 60 millions de consommateurs

Se brosser les dents matin et soir, pendant au moins 2 minutes, est un geste indispensable pour conserver une bonne santé bucco-dentaire. Mais attention : les bénéfices ne sont pas les mêmes selon le dentifrice utilisé. Certains produits contiennent même des substances dangereuses pour notre organisme. Dans ce diaporama, nous vous listons cinq références qu’il vaut mieux éviter. Consultez-le en cliquant sur l’image, en haut de l’article.

Un seul dentifrice “à privilégier” sur 12 analysés

Dans son dernier hors-série, consacré aux cosmétiques, 60 millions de consommateurs analyse 12 références de dentifrice, parmi les plus utilisées. Une seule d’entre elle tire son épingle du jeu et obtient le feu vert du magazine. Trois produits sont “à proscrire” totalement (les trois premiers qui apparaissent dans ce diaporama) et huit peuvent être utilisés “faute de mieux”, mais ont encore des progrès à faire.

Parmi les reproches adressés à certaines marques de dentifrice : la présence de nanoparticules dans leur formulation. Il s’agit de particules si petites, qu’elles peuvent traverser les barrières biologiques et atteindre les organes. Les plus fréquemment observés sont la silice hydratée et le dioxyde de titane (qui est, en prime, cancérogène), présents dans 9 des 12 références.

En outre, de nombreuses marques contiennent des substances irritantes pour les muqueuses buccales. Ainsi, six dentifrices analysés contiennent du sodium lauryl sulfate, susceptible de sensibiliser les gencives et de favoriser les aphtes - à éviter, donc, si vous avez les gencives sensibles.

Absence de fluor : gare au risque de caries

L’association de consommateurs met également en garde contre l’absence de fluor dans la plupart des dentifrices bio. Or, celui-ci joue un rôle essentiel dans la prévention des caries. Si vous vivez dans une région où l’eau de boisson est fluorée, vous pouvez vous passer de cet ajout dans le dentifrice (d’autant qu’un excès de fluor peut entraîner une fluorose dentaire).

Mais pour la majorité de la population, l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande l’utilisation d’un dentifrice au fluor, pour protéger les dents contre les attaques acides. Il convient toutefois d’en adapter la concentration en fonction de l’âge :

  • à partir de 2 ans : dentifrice fluoré entre 250 ppm et 600 ppm lorsque l’enfant sait recracher ;
  • à partir de 3 ans : dentifrice fluoré entre 500 ppm et 1 000 ppm lorsque l’enfant sait recracher ;
  • après 6 ans : dentifrice fluoré entre 1 000 et 1 500 ppm.

Email Diamant, Formule rouge - l’Original

1/6
View this post on Instagram

Pour obtenir sa couleur rouge caractéristique, ce dentifrice contient de nombreux colorants potentiellement allergènes. Son agent nettoyant, le sodium lauryl sulfate, peut irriter la muqueuse, et sa teneur en fluor est relativement basse, comparée aux autres produits du marché (1 000 parties par million, contre 1 400 ppm). 

Oral-B, Formule complète, fraîcheur intense

2/6
View this post on Instagram

Ce dentifrice contient trop de substances problématiques, d’après 60 millions de consommateurs. Du sodium lauryl sulfate, agressif pour la muqueuse. De la silice hydratée et du dioxyde de titane, qui peuvent contenir des nanoparticules. Ou encore du cetylpyridinium chloride, efficace contre la mauvaise haleine mais controversé. 

Vademecum, Expert complet

3/6
View this post on Instagram

Là encore, on retrouve du sodium lauryl sulfate, irritant, mais aussi du dioxyde de titane et de la silice hydratée - gare aux nanoparticules. En prime, il contient des substances polluantes, comme le sulfate de zinc. 

Sanogyl, Soin Global

4/6
View this post on Instagram

Ce dentifrice contient deux abrasifs : le bicarbonate de sodium et la silice hydratée - qui peut, en prime, contenir des nanoparticules. Plusieurs autres de ses composants peuvent irriter la muqueuse buccale : le sodium lauryl sulfate et le sorbate de potassium. 

Dentalyss (Carrefour), Fresh

5/6
5 dentifrices qu'il vaut mieux éviter, selon 60 millions de consommateurs

Plusieurs substances controversées figurent dans la liste des ingrédients. Le cetylpyridinium chloride, qui permet de lutter contre la mauvaise haleine, est accusé de jaunir l’émail dentaire - bien que les preuves manquent encore à ce sujet. Il intègre également des substances sous forme de nanoparticules : du colorant bleu CI 42090 et de la silice hydratée. 

Vidéo - Est-ce que certains dentifrices sont cancérigènes ?

6/6
 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

La crème des cosmétiques, 60 millions de consommateurs, hors-série n°206, janvier-février 2021. 

Le fluor, UFSBD. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Dossiers liés: