10 habitudes dangereuses pour votre pénis

Certifié par nos experts médicaux MedisiteMasturbation excessive, mauvaise hygiène, positions inadaptées... Au quotidien, certains de vos gestes nuisent à votre pénis et votre capacité érectile. Alors, comment stopper ces mauvaises habitudes ? Patrick Constancis, chirurgien spécialisé en urologie et andrologie, livre ses meilleurs conseils.
Sommaire

C'est connu, le membre masculin est un signe de virilité pour les hommes. Mais, votre pénis est-il en bonne santé ? Voilà une question que tous les hommes devraient se poser. Plusieurs facteurs peuvent affecter son état. Aussi, adoptez dès maintenant les bons gestes pour en prendre soin.

Pénis : qu'est-ce que c'est ?

Le pénis appartient aux systèmes reproducteur et urinaire masculins. Il est composé du gland, à l'extrémité, et de la verge. Son extrémité en forme de cône possède une petite ouverture où passent l'urine et le sperme qui transitent tout d'abord par l'urètre. Le gland est recouvert d'une peau protectrice, le prépuce. La verge, qui commence à la base du pénis, ressemble à un cylindre.

Il a deux fonctions majeures :

  • permettre l'évacuation de l'urine provenant de la vessie ;
  • expulser les spermatozoïdes dans le vagin lors de l'éjaculation au cours de l'acte sexuel.

Lorsqu'une excitation sexuelle se produit, le pénis durcit et se dresse grâce à une importante arrivée de sang dans les tissus érectiles : c'est l'érection. Pour que l'homme puisse assurer un acte sexuel et pénétrer dans le vagin, le pénis doit être en érection.

Le pénis non excité est souple et pend entre les jambes. Il est composé de tissus érectiles richement innervés, composés de deux corps caverneux et d'un corps spongieux. Dès la naissance, les garçons commencent à avoir des "érections réflexes". Chez l'adolescent ou l'adulte, on peut constater une érection réflexe le matin au réveil.

La taille du pénis n'a aucune importance dans la satisfaction sexuelle d'un couple. En effet, les parois du vagin ont la capacité de s'adapter à la forme et à la taille de n'importe quel organe masculin.

Par ailleurs, pour votre bien-être et celui de votre partenaire, il est important de prendre soin de votre pénis. Si vous ne le faites pas, vous pourrez courir le risque d'avoir différentes maladies sexuellement transmissibles.



Sexe : 10 gestes qui révèlent vos capacités sous la couette


Sexe : 10 gestes qui révèlent vos capacités sous la couette
Qu'il s'agisse du premier rendez-vous ou que vous viviez déjà ensemble depuis longtemps, restez attentif(ve) aux gestes et postures de votre partenaire. Ils en disent long sur ses capacités sexuelles, ses...


Pénis : attention aux maladies sexuellement transmissibles

En cas de rapports sexuels non portégés, de nombreuses maladies sexuelles peuvent apparaître chez l'homme. Les symptômes varient en fonction du germe de l'infection.

La mycose est très courante comme inflammation. Le gland va s'enflammer et l'on va voir apparaître des plaques rouges qui démangent. Ces lésions cutanées seront alors bordées de pustules, qui ressemblera de près à un enduit blanchâtre.

Ces symptômes peuvent également annoncer une infection à trichomonas, au streptocoque B ou au gonocoque, des IST plus ou moins répandues. Ces dernières sont transmises par un partenaire sexuel ou apparaissent suite à un simple dysfonctionnement de l’organisme (obésité, intolérance aux antibiotiques ou le diabète.

Quant à l’infection au HSV ou herpès génital, elle commence par des vésicules qui démangent, picotent ou brûlent.

Ces derniers se situent sur le fourreau, sur ou entre le gland, et le long du pénis : c’est l’ulcération (la perte d’une partie superficielle d’un tissu). Toutefois, cela ne provient pas essentiellement du HSV puisque d’autres germes peuvent provoquer une ulcération.

En ce qui concerne le papillomavirus humain ou HPV, il est responsable des "crêtes de coq" ou verrues génitales.

Les gonocoques, les mycoplasmes et les chlamydias, quant à eux, provoquent des symptômes spécifiques de l’urètre (urétrite). Cela se caractérise par une difficulté à uriner, la chaude pisse ou encore une démangeaison le long du canal urinaire en dessous du pénis. Il peut également s’agir d’un écoulement urétral purulent qui s’accompagne ou non de sang.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Orgasme masculin
Source(s):

Remerciements au Dr Patrick Constancis, urologue et andrologue.

Maladies sexuellement transmissibles, MMT.