Vernis, detergents, shampoings… Ces produits nuisent a votre immunite

Des composés semi-volatils ont été détectés dans des produits et objets du quotidien. Réalisée sur des enfants, une nouvelle recherche publiée dans Environmental Science and Technological Letters, vient de faire le lien entre le niveau de champignons et bactéries dans notre système digestif et la quantité de produits chimiques présente  dans notre domicile.

Il se trouve que certains produits ménagers amèneraient une communauté de microbes  dans votre organisme. Ces derniers nuiraient au système immunitaire. Les scientifiques ont également démontrés que ces bactéries et champignons affectent l’absorption des nutriments. Ce phénomène favorise un microbiome malsain (correspondant à "l’aire biotique" d’un ensemble de micro-organismes) et peut être responsable de maladies comme l’asthme, la démence ou encore l’obésité. Découvrez les produits ménagers analysés par les chercheurs dans notre diaporama.

Du phatalate et du polyfluoroalkyle dans le sang et les urines des participants

Afin de réaliser les travaux, les chercheurs ont mesuré les taux de composés semi-organiques présents perpétuellement dans le sang et les urines chez 69 volontaires. Les microbiomes intestinaux ont été par la suite étudiés.

Dans ces composés semi-volatils, les chercheurs ont détecté du phatalate et du polyfluoroalkyle. En utilisant des produits ménagers qui en contiennent, vous les libérez dans votre domicile (dans l’air et la poussière). Ces composés viennent ensuite vous contaminer.   

Ces microbes ne sont peut-être pas les principaux moteurs et peuvent avoir des rôles plus subtils dans notre biologie, mais il se peut que l'un de ces microbes ait une fonction unique et que la diminution de ses niveaux puisse avoir des impacts importants sur la santé, a expliqué Courtney Gardner, professeure adjoint au département de génie civil et environnemental de l'Université de l'État de Washington ainsi que l’auteure principale de l'article.

D’après les résultats de l’étude, lorsqu’une personne possède un niveau important de microbes dans l’intestin et de produits chimiques dans le sang, des perturbations seront susceptibles d'être observées au niveau de son microbiome intestinal.

En outre, des bactéries de déshalogénation (présentes dans des produits chimiques) ont également été découvertes dans l’intestin de certains des participants de l’étude. Or, il est anormal qu’elles s’y trouvent…  

"Trouver les niveaux accrus de ce type de bactéries dans l'intestin signifie que, potentiellement, le microbiome intestinal essaie de se corriger", a ajouté l’experte.

Comprendre les interactions entre les produits chimiques peut faire progresser la santé publique

Après une telle découverte, l’auteure de l’étude estime par la suite pouvoir élaborer un outil de diagnostic pour les patients afin d’améliorer leur immunité.

"Acquérir une compréhension plus holistique des interactions entre les produits chimiques artificiels, le microbiome intestinal et la santé humaine est une étape cruciale pour faire progresser la santé publique", a-t-elle conclu.

À présent, retrouvez ces produits qui nuisent à votre santé dans notre diaporama.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Exposures to Semivolatile Organic Compounds in Indoor Environments and Associations with the Gut Microbiomes of Children, ACS Publications 02 novembre 2020

Researchers find connection between household chemicals and gut microbiome, Medical X Press, 12 novembre 2020