Votre smartphone peut s’avérer plus dangereux que vous ne le pensez. Le nombre de blessures à la tête et au cou, liées à leur utilisation, est en nette augmentation depuis 2007. C’est ce que révèle un rapport publié ce jeudi 5 décembre 2019 dans le Journal of the American Medical Association.

76 000 personnes blessées à cause de leur smartphone aux États-Unis

Selon ce document, 2 501 patients américains, se sont rendus dans l’un des 100 services d’urgences monitorés entre janvier 1998 et décembre 2017, pour une blessure à la tête ou au cou causée par l’utilisation de leur téléphone portable. Si l’analyse s’étaient basée sur les données de tous les services d’urgence des États-Unis, ses auteurs estiment que 76 000 personnes auraient été victimes de ce type de blessures en vingt ans.

Les écrans tactiles et le contenu multimédia diminuent la vigilance

Ces travaux permettent aussi de constater que les blessures causées par l’usage d’un cellulaire était plutôt rare jusqu’en 2007, année à partir de laquelle elles ont commencé à fortement augmenter. Une date qui coïncide avec la sortie de l'iPhone OG, soit le début de l’ère des smartphones.

En effet, depuis l’essor des écrans tactiles et du contenu multimédia (musique, vidéo, internet…), il est presque impossible de sortir dans la rue sans croiser de nombreuses personnes le nez sur leur portable. Or, consulter son smartphone en marchant nous rend beaucoup moins vigilant à notre environnement. Un accident est donc vite arrivé…

La tête touchée dans 33,1 % des cas

Un grand nombre de blessures était justement dues au fait qu’un utilisateur marchait et envoyait des textos en même temps. Parmi les incidents observés, la tête était touchée dans 33,1 % des cas ; et plus particulièrement, la région du visage, yeux et nez inclus. Le cou, quant à lui, était impliqué 12,5 % du temps.

Du côté du type de blessures, la plus courante était la lacération, observée dans 26,3 % des cas. 24,5 % des patients ont souffert de contusions ou d’abrasion, et 18,4 % ont été victimes de lésions plus graves au niveau des organes internes.

Après 50 ans, le risque de chute lié au téléphone est plus grand

Les chercheurs ont aussi relevé l’âge des personnes blessées. 60,3 % d’entre eux avaient entre 13 et 29 ans au moment de l’accident. En outre, les moins de 13 ans semblent plus susceptibles de se faire mal suite à une blessure mécanique directe (82,1 %) que par une chute liée à l’usage de leur smartphone (17,9 %).

Pour les personnes âgées de 50 à 64 ans, c’est plutôt l’inverse qui se produit : 68,2 % souffrent d’une blessure indirecte, comme une chute, tandis que seulement 31,8 % subissent une blessure mécanique directe à cause de leur portable. À partir de 95 ans, l’écart se creuse encore, avec 90,3 % de blessures indirectes.

Séquelles, décès : une mauvaise chute peut avoir de graves conséquences

Séquelles, décès : une mauvaise chute peut avoir de graves conséquences© Creative Commons

Auteur : Rehman T, Ali R, Tawil I, Yonas H Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Brain_trauma_CT.jpg

Bien qu’une partie de ces blessures étaient légères, et ont pu être soignées rapidement, d’autres ont entraîné des problèmes médicaux à long terme. C’est justement en soignant ce type de patients que le Dr Boris Paskhover, chirurgien reconstructeur et auteur de l’article, a eu l’idée de mener cette étude.

Au cours de ses consultations, il avait entendu des patients souffrant d'une fracture de la mâchoire ou d'une déchirure du visage, qui lui avaient expliqué qu'ils s'étaient blessés en regardant leur téléphone et en ne prêtant pas attention à leur environnement. Le spécialiste alerte donc sur les dangers de cet usage.

Un traumatisme crânien n’est pas à prendre à la légère

"Je ne pense pas que les gens sachent à quel point nous sommes fragiles en tant qu'êtres humains", souligne le médecin. "Nous sommes résilients, mais nous sommes également fragiles. Si vous tombez, vous pouvez vous blesser gravement. Quand vous marchez en ville, vous voyez tout le monde regarder son téléphone. Sachez que vous pouvez vous blesser”.

Il précise que la majorité des blessures observées avaient entraînées des traumatismes crâniens, qui peuvent parfois s’avérer très graves. "Nous avons un crâne qui protège notre cerveau, mais cela ne veut pas dire qu'il est impénétrable. Votre cerveau est mou", rappelle-t-il. "J’ai vu des patients qui sont morts juste en tombant. Une simple chute debout : vous tombez, vous vous frappez la tête de la mauvaise manière et vous écopez d’un traumatisme crânien”. Mieux vaut donc garder son téléphone bien au chaud dans sa poche en marchant…

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Head and Neck Injuries Associated With Cell Phone Use, JAMA Otolaryngol Head Neck Surgery, 5 décembre 2019.