Lésions cutanées : qu'est-ce que l'hémangiome ?

Publié le 30 Novembre 2018 à 15h00 par La Rédaction Médisite
Grains de beauté, taches brunes, lentigos séniles… Les lésions cutanées peuvent revêtir de multiples formes. Parmi celles-ci figurent un type de lésions qui touchent principalement les bébés : l’hémangiome. A quoi est-il dû ? Faut-il s’en inquiéter ? De quel traitement fait-il l’objet ?
Istock

L’hémangiome, une lésion qui touche les nouveau-nés

Plus communément appelé « fraise » ou « tache de vin », l’hémangiome apparaît généralement dès la naissance ou dans les semaines suivantes. Il s’agit d’une petite excroissance vasculaire totalement bénigne, mais dont la taille peut atteindre, chez certains nouveau-nés, plusieurs centimètres. L’hémangiome peut toucher toutes les parties du corps, y compris le visage et le cuir chevelu. Il existe trois types d’hémangiomes différents : l’hémangiome superficiel, l’hémangiome sous-cutané et l’hémangiome mixte.

L’hémangiome, quelles causes ?

Les hémangiomes infantiles ont une origine congénitale puisqu’ils surviennent dès la naissance. Selon les études scientifiques menées sur ce sujet, il semblerait que ce type de lésions cutanées soit secondaire à un déficit d’oxygénation au niveau des régions concernées. Ce manque va, de fait, favoriser un déploiement anormal des structures vasculaires à cet endroit. Si les causes exactes de cette hypoxie ne sont pas formellement connues, certains facteurs de risques ont été identifiés : hypertension artérielle de la mère, prématurité, petit poids du bébé, grossesse multiple…

L’hémangiome est-il inquiétant ?

La réponse est non. Toutefois, il est impératif de consulter un médecin si votre enfant présente une lésion cutanée sur une ou plusieurs zones corporelles. Seul un professionnel de santé est habilité à poser un diagnostic formel et à exclure toutes les autres causes potentielles. Même s’ils ne présentent pas de caractère inquiétant, les hémangiomes sont susceptibles d’évoluer et de s’agrandir en même temps que la croissance de l’enfant. Certaines lésions peuvent ainsi dépasser les 2 cm tandis que d’autres vont se développer près des voies respiratoires et des yeux. C’est la raison pour laquelle les hémangiomes font l’objet d’une surveillance médicale attentive.

L’hémangiome, quelle prise en charge ?

Dans la majorité des cas, l’hémangiome ne requiert pas de prise en charge spécifique. Après une phase de stabilisation, la lésion va naturellement régresser jusqu’à disparaître spontanément lorsque l’enfant aura 4 ou 5 ans. La tuméfaction va lentement se décolorer tandis que la surface cutanée va, elle, retrouver progressivement une souplesse normale. Si l’hémangiome présente une localisation problématique ou qu’il représente une gêne pour l’enfant, un traitement médicamenteux local est parfois préconisé dans le cadre d’un suivi dermato-pédiatrique (corticoïdes). Lorsque l’hémangiome ne se résorbe pas au fil du temps ou s’il laisse des traces disgracieuses, une intervention au laser peut être envisagée, mais chez des patients plus âgés, car cette forme de réparation esthétique est relativement douloureuse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :