Sommaire

HPI, la nouvelle série policière portée par Audrey Fleurot et Mehdi Nebbou, vient d'arriver sur nos petits écrans. Le pitch ? Morgane, une mère de famille et femme de ménage au QI hors-norme, est repérée par la police qui lui propose un poste de consultante. Problème : elle déteste l’autorité. Une fiction pleine d’humour qui met en lumière le “Haut potentiel intellectuel”. Savez-vous de quoi il s’agit ?

HPI : un QI supérieur ou égal à 130…

Autrefois appelés “surdoués”, et parfois désignés sous les appellations “zèbres” ou “précoces” les Hauts Potentiels Intellectuels (HPI) ont “un fonctionnement neurologique particulier au niveau de l’organisation du cortex cérébral et de la particularité des influx nerveux, qui se traduit concrètement par des capacités intellectuelles accrues”, selon une fiche d’information du Centre suisse de pédagogie spécialisée, à destination des enseignants. Ils représentent un peu plus de 2 % de la population.

Si le “Haut potentiel” n’est pas nécessairement corrélé au quotient intellectuel (QI), le terme HPI est souvent utilisé pour parler d’une personne à Haut Quotient Intellectuel. C’est pourquoi, dans la pratique, on passe généralement par un test de QI pour repérer un haut potentiel. C’est l’échelle de Wechsler qui est la plus fréquemment utilisée. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, il faut obtenir un score supérieur ou égal à 130 pour être considéré comme HPI. À titre de comparaison, 68 % de la population se situe entre 85 et 115, la moyenne étant fixée à 100.

… Mais, surtout, un mode de fonctionnement différent

Mais dans la pratique, cela est un peu plus compliqué… Si le bilan de QI est effectivement nécessaire pour identifier un HPI, il n’est, en revanche, pas suffisant. De nombreux spécialistes prennent en compte le fonctionnement intrinsèque de la personne, pour nuancer les résultats du test de QI. En effet, des personnes à haut potentiel peuvent ne pas atteindre tout à fait le score de 130 “à cause des troubles associés comme les troubles DYS, le TDA/H, l’autisme”, explique l’association Dys-positif.

En outre, avoir une intelligence supérieure à la moyenne ne peut suffire pour caractériser un Haut potentiel. “La particularité d’une personnalité atypique se trouve dans la complexité et les modes d’activation cérébrale qui sont qualitativement différents”, indique le Centre Ressources Handicaps et Sexualités (CERHES). Avoir un HPI, ce n’est donc pas être plus intelligent que les autres, mais plutôt un mode de fonctionnement foncièrement différent du reste de la population.

De nombreuses caractéristiques et divers traits de personnalité permettent d'ailleurs de repérer une personne à Haut potentiel. On vous les liste à la page suivante... Qui sait, peut-être allez-vous vous y retrouver ?

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Qu'est-ce que le HP ?, Dys-positif : https://www.dys-positif.fr/qu-est-ce-que-le-hp/

Haut potentiel intellectuel (HPI) à l’école régulière, Centre suisse de pédagogie spécialisée : https://www.ne.ch/autorites/DEF/SEEO/enseignement-specialise/Documents/Fiche%20information_Haut%20potentiel%20intellectuel_version%20longue_mai2017.pdf

Hauts potentiels adultes, amour et sexualité, CERHES : https://cerhes.org/hauts-potentiels-adultes-amour-et-sexualite/

Le Haut potentiel intellectuel, Fédération Wallonie-Bruxelles : http://www.susa.be/pmb/opac_css/doc_num.php?explnum_id=138

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.