Sommaire

Lire tous les jours

Lire régulièrement est excellent pour l'intelligence ! Pourquoi ? D'abord, parce que "plus on lit, plus on stimule ses neurones, et plus on crée de nouvelles connexions neuronales", explique Erik Pigani, psychothérapeute (Boostez votre intelligence). Ensuite, parce que la lecture permet d'enrichir son vocabulaire et d'affiner ses capacités d'expression (ce que l'on appelle "l'intelligence verbo-linguistique"). En clair, d'exprimer brillamment ses connaissances !

Pour stimuler son intelligence verbale : On lit tous les jours, surtout sur des sujets qui nous intéressent (pour être plus réceptif) telle que la peinture, l'environnement, l'histoire...

Dans un second temps et pour mobiliser les connaissances acquises, on s'amuse avec de petits exercices de vocabulaire : on s'habitue à rejeter systématiquement le premier mot qui nous vient à l'esprit pour en trouver un autre (chaussée pour rue, étoffe pour tissu, affluence pour foule...).

Oublier le GPS !

Avoir le sens de l'orientation, savoir retrouver son point de départ sans carte... En travaillant cette faculté de perception de l'espace, on améliore son intelligence ! Plus précisément, l'intelligence dite "spatiale".

Pour stimuler son intelligence spatiale : On laisse son GPS au placard ! Il mâche tout le travail et prive nos neurones de stimulation ! Ensuite, concrètement, "avant d'aller d'un point à un autre, on peut regarder un plan pour mémoriser le chemin puis le ranger et se lancer. Il faut apprendre à trouver des points de repère (sculpture...).

Se raccrocher à un élément permet de retrouver tout le reste", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

Travailler sa mémoire

Plus on développe sa mémoire, plus on améliore ses facultés intellectuelles ! Pourquoi ? "Parce que la mémoire met en jeu toutes les principales fonctions mentales, et entretient le bon fonctionnement du cerveau. Des exercices de mémorisation font d'ailleurs généralement partie des batteries de tests de l'intelligence", précise Erik Pigani, psychothérapeute (Boostez votre intelligence).

Pour stimuler sa mémoire : "Travaillez en situation, plutôt que via des jeux de mémorisation", recommande le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives. En clair, on peut essayer de se remémorer tout ce qu'on fait dans une journée, quart d'heure par quart d'heure. "L'important est de prêter attention à tout ce qui nous entoure. L'attention visuelle et auditive est la première étape de la mémorisation."

Autres exercices : retenir sa liste de courses plutôt que de la noter, se rappeler tous les prénoms des personnes qu'on a croisées dans une journée...

Cultiver son sens critique

Garder ou "développer son esprit critique, sa capacité à réfléchir et prendre du recul améliore l'intelligence", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives. Cela sollicite les facultés de raisonnement, donc les cellules grises !

Pour stimuler son esprit critique et ses facultés de raisonnement : C'est simple, il suffit de ne plus se contenter du : "Si on le dit à la télé, c'est que c'est vrai !". On se demande plutôt : "D'où vient cette information ? Ces fondements sont-ils plausibles ?".

En clair, on ne fait plus le choix de la facilité en prenant tout ce qu'on nous dit pour argent comptant, on cherche à comprendre le pourquoi du comment !

Rester curieux(se)

Être curieux est l'un des moteurs de l'intelligence ! C'est en observant, en lisant, en posant des questions que nous stimulons le cerveau pour développer notre capacité à résoudre les problèmes, à élaborer des stratégies, à trouver des solutions et à les confronter avec d'autres !

"S'intéresser et avoir un esprit ouvert stimule beaucoup plus les facultés intellectuelles que chercher à être performant dans un domaine unique en apprenant tout par coeur", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

Pour rester curieux(se) et stimuler ses facultés intellectuelles : Concrètement, si on s'intéresse à l'histoire, on lit des livres, on visite des châteaux, on écoute des émissions culturelles sur la question..."Cet engagement approfondi crée des chaînes neuronales durables", souligne Erik Pigani, psychothérapeute (Boostez votre intelligence).

Dormir 6 à 10 heures par nuit

Le sommeil est un élément très important pour optimiser l'efficacité de ses neurones ! Et ce, pour deux raisons. Un, "quand on dort, on se répète la journée passée, on accentue ainsi la trace mnésique de tout ce que l'on a fait", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

Bref, on fait entre autres, travailler sa mémoire. Deux, "quand on dort suffisamment, on a plus de facilité à faire fonctionner son cerveau". Des chercheurs américains ont d'ailleurs démontré en février dernier que faire la sieste améliorait les facultés neurocognitives.

Pour bien dormir : Il faut respecter son sommeil, c'est-à-dire ne pas repousser l'heure d'endormissement si on se sent fatigué, se coucher et se lever à heures régulières, éviter les repas trop copieux et les excitants (café, soda...) le soir, et connaître ses besoins de sommeil (âge adulte : de six à dix heures).

Faire des mots croisés et sudoku

Les problèmes de maths n'ont jamais été votre fort ? Pas de panique ! Votre cerveau n'en est pas moins performant ! "L'intelligence logique, ça se travaille. Si on n'en est pas doté, c'est qu'on ne la travaille pas assez, non qu'on ne l'aura jamais", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives. "Tout est une question d'entraînement !"

Pour stimuler sa logique : "On fait 1, 2, 10, 50 sudokus ou mots croisés, et à force de répétition, la logique finit par rentrer", conseille la spécialiste. Les puzzles et les jeux de stratégie sont aussi de bonnes techniques pour booster sa logique !

Quant au calcul mental, "il peut entretenir l'intelligence logique d'une personne qui l'a déjà bien développée. Pour les autres, ce n'est pas suffisant".

Cultiver ses relations sociales

Famille, amis... "Entretenir ses liens sociaux booste l'intelligence", explique Erik Pigani, psychothérapeute. "C'est indispensable pour le bon fonctionnement du cerveau et le développement de l'intelligence sociale."

On développe ainsi ses capacités d'adaptation en fonction des individus, mais on se crée aussi un réseau rassurant permettant à l'intelligence de se développer. L'absence de repères et de confiance est néfaste à l'activité neuronale.

Pour stimuler son intelligence sociale : "Il faut agir avec discernement, et non avec égoïsme. Il faut être attentif aux autres, chercher à comprendre pourquoi ils agissent de telle ou telle façon avant de se faire une opinion", conseille le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

Écouter son intuition

Avoir confiance en soi est essentiel pour développer son intelligence. Pourquoi ? Parce que cela participe à renforcer la faculté d'être à l'écoute de ses émotions, de son instinct, de ses intuitions. Cette capacité (assez rare car peu travaillée) correspond à l'intelligence dite "intuitive", "intrapersonnelle" ou encore "émotionnelle". Elle permet de faire des choix rapides, de prendre des décisions sans être obligé de passer par la réflexion.

Pour stimuler son intelligence intuitive : "Les jeux télévisés sont un très bon exercice pour apprendre à faire confiance à ses capacités intellectuelles", explique le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

Ils demandent en plus des réponses rapides...

Accorder des pauses à son cerveau !

Pour améliorer ses facultés intellectuelles, mieux vaut ne pas encombrer inutilement son cerveau ! En clair, il est important de repérer les moments de surcharge mentale pour faire un peu de ménage.

"On ne se rend pas assez compte à quel point notre cerveau a besoin de pauses, de quelques minutes de repos où il pourra se ressourcer et remettre ses idées en place, réfléchir librement, vagabonder", explique ainsi Erik Pigani, psychothérapeute dans Boostez votre intelligence.

Pour faire le vide : Il y a plusieurs techniques pour apprendre à faire le vide ! On peut faire une marche de 20 minutes en se concentrant sur sa respiration, ralentir ses gestes à l'extrême et se concentrer sur sa posture et ses mouvements, écrire sans réfléchir tout ce qui nous passe par la tête ou encore... méditer !

Des aliments qui rendent intelligent(e)

Pour être au top de ses facultés intellectuelles, il faut bien nourrir son cerveau. Concrètement, on opte pour :

- du poisson (surtout le saumon, le thon ou encore les sardines) riche en oméga 3, de bonnes graisses qui préservent les cellules cérébrales et facilitent la transmission des informations entre les neurones.

- des fruits et des légumes parce qu'ils contiennent des antioxydants qui limitent le vieillissement neuronal.

- des fruits à coque (amandes, noisettes, noix de cajou, pistaches) riches en protéines et en vitamine E qui favorisent la fonction cérébrale.

- des féculents et du pain complet, parce que ce sont des sources importantes de glucose, carburant essentiel du cerveau (il en consommerait environ 120g par jour).

- des crudités, des oeufs et du foie pour leur richesse en vitamines B. Elles jouent un rôle important dans la synthèse des neurotransmetteurs et la transmission de l’influx nerveux.

Jeux vidéo d'entraînement cérébral : efficaces ?

Entraînement cérébral, spécial QI, spécial mémoire... De nombreux jeux vidéo se vantent de pouvoir booster l'intelligence. Faut-il y croire ? "Il est vrai qu'ils peuvent développer une certaine forme de logique, mais c'est plus de l'adaptation que de l'intelligence", répond le Dr Béatrice Millêtre, psychologue.

Son conseil : "Il peut être intéressant de les utiliser, mais il est encore plus intéressant de travailler ses facultés intellectuelles au quotidien naturellement, plutôt que de manière artificielle."

Selon l'étude du Pr Alain Lieury, spécialiste en psychologie cognitive, la célèbre méthode de rajeunissement cérébral du Pr Kawashima n'aurait aucun effet positif notable sur les capacités de raisonnement ou de mémoire (étude réalisée auprès d'enfants publiée en décembre 2008).

Un QI élevé est-il une preuve d'intelligence ?

"Le QI n'est ni une mesure de la quantité d'intelligence, ni un rapport de "performance" de notre cerveau", explique Erik Pigani, psychothérapeute. Notamment parce "qu'il ne peut rendre compte de toutes nos intelligences, ni de toutes nos aptitudes.

Par ailleurs, l'intelligence est une question d'entraînement, si on fait le test de QI dix fois de suite, le lendemain on devient surdoué", explique Le Dr Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives.

À noter : Le premier test de QI fut développé en 1905 par le psychologue français Alfref Binet.

Qu'est-ce que l'intelligence ?

Même aujourd'hui en 2010, l'intelligence reste une notion très difficile à appréhender. Philosophes, psychologues et neurobiologistes s'y sont penchés depuis des années, sans réussir à aboutir à une définition universelle.

Pour Charles Spearman (1860-1945), psychologue anglais, l'intelligence est générale. Chacun en est plus ou moins doté, selon les matières. Pour Raymond Cattell (1905-1998), elle est "fluide" (faculté de réflexion, d'adaptation et d'apprentissage) ou "cristallisée" (connaissances, expérience, capacité de mémorisation).

Pour Robert Sternberg (né en 1949), psychologue américain, elle est analytique (mesurée par le QI), créative ou pratique.

Pour Howard Gardner (né en 1943), l'intelligence prend 8 formes : verbale, logico-mathématique, spatiale, kinesthésique (du corps), interpersonnelle, intrapersonnelle, musicale, naturaliste.

> Stupéfiant : des chercheurs américains ont découvert qu’une substance provenant du fond des océans est le carburant n°1 pour alimenter votre cerveau jusqu'à 90 ans et même au-delà.

Sources

- Boostez votre intelligence, Erik Pigani, ed. Solar, 2008

- Un cerveau tonique pour la vie, Sélection du Reader's Digest, 2009

- Stimulez votre cerveau, James Harrison et Mike Hobbs, Hachette Pratique, 2010

- Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués, Dr Béatrice Millêtre, Payot, 2007.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.