Selon les dernières projections démographiques, en 2050 les 80 ans et plus représenteront 0,5% de la population africaine, 3% de la population asiatique, 4% de la population mondiale et 10% de la population européenne. En France, le nombre des 75-84 ans va connaître une hausse très importante entre 2020 et 2030. De nombreux scientifiques s’intéressent donc aux vieillissement de la population. Ainsi, une équipe de l'école de médecine de l'Université Keio à Tokyo s’est intéressée aux centenaires Japonais. Les chercheurs ont analysé des échantillons de selles d’un groupe de 160 centenaires dont l’âge moyen était de 107 ans. Le secret de leur longévité résiderait dans leur flore intestinale.

Des espèces bactériennes qui régulent le système immunitaire

Les scientifiques se sont intéressés aux microbiote des centenaires, les comparant à un groupe de volontaires plus jeunes. Les résultats de cette étude (publiée dans la revue Nature), ont ainsi montré que les centenaires présentaient des niveaux plus élevés d'espèces bactériennes qui régulent le système immunitaire, évitant ainsi les infections potentiellement mortelles. Plus précisément, les centenaires possédaient dans leur flore intestinale plusieurs espèces bactériennes qui produisent des acides biliaires dits secondaires dans le gros intestin. Ces acides biliaires aident à protéger les intestins contre les infections en régulant la réponse immunitaire du corps.

Microbiote : le rôle central des acides biliaires

Les scientifiques de Keio ont étudié en détail le rôle des acides biliaires permettant de protéger les intestins des infections potentiellement mortelles. En effet, ces acides biliaires seraient notamment très efficaces pour maintenir l’équilibre de la flore intestinale, essentiel pour être en bonne santé. D’autre part, ces acides biliaires auraient montré de véritables pouvoirs contre une infection résistante aux antibiotiques qui peut provoquer une diarrhée sévère et une inflammation intestinale. Si les scientifiques estiment qu’il faut encore faire de nombreuses recherches, ce type d’acides biliaires pourrait constituer un espoir thérapeutique contre toutes les infections résistantes aux antibiotiques.

Espérance de vie : l’influence des bactéries intestinales

Des scientifiques de l'Institute for Systems Biology de Seattle ont analysé 9 000 personnes, âgées de 18 à 101 ans. Si on sait que le microbiote humain change tout au long de la vie, les chercheurs ont pu remarquer que celui des personnes âgées en bonne santé était unique. Plus précisément, leur microbiote montrait la présence du composé dérivé du tryptophane dans le sang, qui a été lié à une durée de vie plus longue chez les souris. Les scientifiques de l'Institute for Systems Biology ont pu également remarquer que ce type de composé se retrouvait dans le microbiote humain vers l’âge de 40-50 ans. Ainsi, ils estiment qu’à l’avenir, les médecins pourraient estimer l’espérance de vie d’une personne en fonction de la nature de son microbiote.

Microbiote intestinal : un écosystème unique

Les scientifiques s’intéressent depuis de très nombreuses années au microbiote intestinal, et notamment à son rôle dans notre santé. D’après la définition de l’Inserm : “Le microbiote est l’ensemble des micro-organismes – bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes, dits commensaux – qui vivent dans un environnement spécifique.” Le microbiote intestinal est principalement localisé dans l’intestin grêle et le côlon. Grâce aux différentes recherches et études des scientifiques, nous savons aujourd'hui que le microbiote intestinal joue un rôle dans différentes fonctions du corps humain :

  • La fonction digestive ;
  • La fonction métabolique ;
  • La fonction immunitaire ;
  • La fonction neurologique.

D’ailleurs, de nombreuses pistes thérapeutiques sont explorées pour guérir et/ou améliorer certaines pathologies grâce à la flore intestinale.

Le microbiote, notre deuxième cerveau ?

Depuis les nombreuses découvertes sur la flore intestinale, aujourd'hui rebaptisée microbiote intestinal, cette partie de notre corps fait l’objet de plusieurs études. D’ailleurs, c’est grâce à certaines d’entre elles que les scientifiques se sont rendus compte que le microbiote n’intervenait pas que dans notre digestion. Ainsi, les chercheurs ont pu mettre en évidence l’influence de la flore intestinale dans notre système nerveux central et entérique (situé au niveau du ventre). C’est d’ailleurs pour cette raison que le microbiote est souvent nommé notre deuxième cerveau ! En effet, les micro-organismes présents dans notre flore intestinale jouent un rôle dans la sensation de satiété ou l’envie de manger gras ou sucré. La transplantation de microbiote représente d'ailleurs un espoir thérapeutique pour de nombreuses pathologies telles que l’obésité ou le diabète.

Les secrets de la longévité bientôt percés ?

Les scientifiques sont nombreux à s’intéresser aux centenaires et aux supercentenaires (âgés de plus de 110 ans). Rappelons que le record de longévité est toujours détenu par la Française Jeanne Calment. La doyenne de l'humanité s’est éteinte à l’âge de 122 ans et 164 jours.
De nombreuses études ont pu identifier que le système immunitaire avait un rôle déterminant dans la santé et la longévité des centenaires. Certains chercheurs ont également étudié l’ADN humain et ont pu identifier cinq changements génétiques communs aux personnes âgées entre 105 et 110 ans. Plus précisément, le gène STK17A serait en cause. Ce dernier permet de coordonner la réponse d’une cellule face aux dommages de l’ADN et d’encourager la mort cellulaire programmée. Les scientifiques de cette étude ont aussi identifié une activité réduite du gène COA1 qui agirait contre le vieillissement.
Entre système immunitaire, ADN et mode de vie ; les secrets de la longévité restent encore à déterminer précisément.

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >

Sources

https://www.nature.com/articles/s41586-021-03832-5

https://www.nature.com/articles/s42255-021-00348-0.epdf?sharing_token=NYaN28QAECzZ6OIVD-dIK9RgN0jAjWel9jnR3ZoTv0Po5p3W-seAMciZAFv5k_-yUznxj1VSEKB98PXv_lwRuWkqCM0D09ezIj5jekfEgUiJsMt7uv4i0XlrYrwhTuKj-4IczOqSXcoCm8fhK9zJgtzLyoqdx5ZBRdbYPTJaLUE%3D

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/mortalite-cause-deces/esperance-vie/

https://www.vie-publique.fr/en-bref/280168-vieillissement-de-la-population-une-adpatation-necessaire

https://www.inserm.fr/dossier/microbiote-intestinal-flore-intestinale/

Whole-genome sequencing analysis of semi-supercentenarians, eLife, 4 mai 2021

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.