Sommaire

Environ un Français sur deux souffre de douleurs articulaires, selon un sondage IFOP pour l’Inserm et l’association Ensemble contre les Rhumatismes, mené en 2016. Parmi eux, plus de 12 millions de personnes sont atteintes de rhumatismes - soit un sujet sur quatre.

Les maladies articulaires ne sont pas sans impact sur le quotidien des patients qui en souffrent. Troubles du sommeil, hausse de la sédentarité et des pathologies qui en découlent (problèmes cardiovasculaires, cancers…), font partie des conséquences fréquentes des douleurs articulaires, qui sont également la première cause d’arrêt maladie dans l’Hexagone.

Douleurs articulaires : l’activité physique est votre alliée

Avec 9 millions de personnes atteintes sur notre territoire, l’arthrose est le rhumatisme le plus répandu. Il s’agit d’une pathologie mécanique, qui correspond à l’usure progressive du cartilage au niveau d’une ou plusieurs articulations. Les os finissent alors par frotter les uns contre les autres, ce qui occasionne des douleurs, en particulier lors du mouvement.

Un mal qu’il ne faut pas confondre avec l’arthrite, qui est une maladie inflammatoire. Cette inflammation provoque la sécrétion de substances (les quinines) qui détruisent peu à peu les articulations. En résulte des douleurs au repos, principalement au niveau des mains et des pieds.

Dans les deux cas, le patient souffre et peut être tenté de réduire son activité physique au strict minimum… Or, c’est précisément ce qu’il ne faut pas faire. Même si cela paraît contre-intuitif, en cas de douleurs articulaires, il faut bouger ! L’exercice, même léger, permet à la fois de les éviter et de les soulager. Et ce pour plusieurs raisons.

Bouger prévient les douleurs articulaires et les soulage

Tout d’abord, “maintenir un IMC en dessous de 25 kg/m2 serait susceptible de réduire l’arthrose de 27 à 53 % dans la population globale”, selon la Revue médicale suisse. De plus “le maintien, voire l’amélioration, d’une force musculaire, d’un contrôle moteur et d’une proprioception adéquats, de même que d’une condition physique suffisante, peuvent minimiser les contraintes articulaires qui vont être majorées en cas de faiblesse musculaire et de fatigue”. Autrement dit, rester en forme contribue à prévenir les rhumatismes.

Et lorsque ces derniers sont déjà installés, l’activité physique pourrait freiner leur progression - à condition, bien sûr, qu’elle soit adaptée à la pathologie. Dans le cas de l’arthrose, par exemple, la marche, la natation, le Tai-chi ou encore l’aviron sont vos meilleurs alliés. À l’inverse, mieux vaut éviter les exercices “impliquant des impacts répétés trop importants ou à des vitesses trop excessives”, indique la Revue médicale suisse.

Dans les pages suivantes, nous vous dévoilons 7 étirements et exercices faciles, que vous pouvez facilement reproduire à la maison, pour améliorer la souplesse et la mobilité de vos articulations.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

1 Français sur 2 souffre de douleurs articulaires, Inserm, 4 octobre 2016. 

Activités physiques – sport et arthrose, Revue médicale suisse, 2012. 

Les mouvements d'entretien articulaire qui permettent de combattre l'arthrose, Arthrolink.com

Exercices et étirements pour soulager les douleurs rhumatismales, A.vogel

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.