Sommaire

Bien loin des régimes maigres ultra-restrictifs et sans saveur, qui traquent et éliminent la moindre parcelle de gras de nos assiettes, le régime cétogène se démarque en faisant la part belle aux lipides : charcuteries, fromages, aïoli, mayo et autres viandes grasses peuvent être consommés sans culpabilité.

Pas de comptage de calories, d’horaires de repas à respecter ou de règles compliquées à appliquer, les fondements du régime reposent sur un seul principe : bannir le sucre sous toutes ses formes, accusé de favoriser le stockage des calories sous forme de graisses corporelles.

De quoi séduire les bons vivants qui désespèrent trouver régime à leur pied.

Régime cétogène : pourquoi ça marche ?

Pour mieux appréhender le principe du régime cétogène, il convient de comprendre le fonctionnement métabolique normal de l’organisme. Pour assurer ses fonctions tout au long de la journée, notre corps a besoin d’énergie, qui lui est apportée par les aliments que nous ingérons. Les glucides étant le seul nutriment qui peut être utilisé sans avoir été préalablement métabolisé, ils constituent sa principale source d’énergie. En réduisant drastiquement l’apport de glucides de notre alimentation, notre corps est donc contraint de trouver de nouvelles ressources. Il utilise d’abord les réserves de glucides stockées dans le foie et les muscles sous forme de glycogène. Puis, dans un second temps, une fois ces ressources à sec, il puise dans les réserves de graisses de l’organisme pour assurer ses besoins. L’organisme produit alors des corps cétoniques issus de la dégradation de ces lipides en énergie : c’est l’état de cétose.

Autre action de la privation de glucides : l’organisme ne secrète presque plus d’insuline, hormone hypoglycémiante qui a pour but de réguler la glycémie sanguine, mais qui est également responsable du stockage des graisses issues de l’alimentation.

Pour résumer : tant que l’apport glucidique est drastiquement bas (entre 5 et 10% de l’apport alimentaire total), l’organisme est, d’une part contraint d’utiliser les réserves de graisses pour subvenir à ses besoins, et d’autre part dans l’incapacité de stocker les graisses fraîchement ingérées.

Régime kéto : les bonnes proportions

Pour entrer dans un état de cétose et obtenir l’effet escompté, il est important de limiter à 20 g maximum la part de glucides quotidienne. Pour cela, il est primordial d’éliminer le sucre et tous les produits qui en contiennent, mais aussi les féculents - céréales, pommes de terre, pâtes, semoules, légumineuses et farines. Les seuls aliments sources de sucre qui peuvent être consommés sont les légumes et les fruits très peu sucrés - à savoir essentiellement les baies.

Cétogène : l’avis de l’expert Raphaël Gruman

Le régime cétogène est un régime que je suis fréquemment amené à proposer à mes patients. Il permet une diminution du poids relativement facile, sans faim ni frustration, et sans effet yoyo, car il peut être suivi sur le long terme. À mon sens, il répond même davantage à nos besoins actuels d’adultes moyennement actifs, que les recommandations du PNNS, basées sur des apports très élevés en glucides - qui sont finalement très rapidement stockés sous forme de graisses.

Attention toutefois, ce régime n’est pas adapté à tout le monde ! Il ne doit pas être suivi par les enfants, les adolescents et les femmes enceintes, qui ont des besoins élevés en glucides. Il est également déconseillé aux diabétiques de type 1, qui sont sujets à l’hypoglycémie à cause de leur traitement à l’insuline.

Enfin, les personnes souffrant de cholestérol ou de dyslipidémie devront veiller à fortement limiter les graisses saturées, ce qui n’est pas toujours simple avec ce type de régime. <--pagebreak-->

Caroline : "Je me sens plus lucide le matin au réveil"

Caroline tient le site www.lapopoedepotine.com et est l'auteure de Débutez le régime kéto aux éditions Larousse.

J’ai découvert le régime cétogène il y a 2 ans, car je souffrais d’importants troubles digestifs, occasionnés entre autres par une forte intolérance au gluten et une candidose intestinale. Le médecin qui me suivait m’a alors conseillé d’adopter un régime très pauvre en sucres, voire une alimentation cétogène. Adepte de sucreries, j’ai tout d’abord été effrayée par cette perspective.

Petit à petit, je me suis rendu compte qu’avec un peu d’inventivité et d’huile de coude, il était facile de se faire plaisir avec des recettes de desserts gourmands, en utilisant certains édulcorants non digérés par le corps.

Prise au jeu, et encouragée par les résultats du régime sur mon bien-être et ma forme, j’ai ouvert un blog de recette, puis j’ai écrit un livre.

Ça fait aujourd’hui deux ans que je suis le régime cétogène et je me sens considérablement mieux : j’ai bien plus d’énergie, une meilleure lucidité - notamment le matin au réveil -, je n’ai plus aucun problème de peau, mes ongles et mes cheveux sont en parfaite santé et puis j’ai perdu 10 kg. Mais surtout, cette nouvelle façon de m’alimenter m’a redonnée le plaisir de manger sans la crainte de souffrir de troubles digestifs après le repas !

Virginie : "ce qui m’a le plus frappé, c'est le regain d’énergie incroyable que j’ai ressenti"

Virginie, 41 ans, est coach pro et vie perso ainsi que l'auteure de Mes recettes céto pour toute la famille.

C’est un collègue de travail qui m’a poussé à essayer le régime cétogène en 2019. Je le voyais manger très gras tous les midis et perdre du poids, quand de mon côté, je n’avalais que des salades sans sauce et des yaourts 0% et n’arrivais pas à maigrir. J’avais passé ma vie au régime et rien ne marchait : j’étais en situation d’obésité.

J’ai débuté ce régime sans trop y croire, et au bout d’une semaine, j’ai constaté une perte de poids significative alors que j’étais persuadée avoir grossi.

Convaincue, j’ai décidé de poursuivre assidument, et je me suis rendu compte qu’il y avait du sucre partout dans les aliments et plats préparés du commerce. J’ai totalement revu ma façon de m’alimenter.

Au total, j’ai perdu 55 kilos en 3 ans, avec une interruption pendant ma grossesse. Mais, la perte de poids n’est pas le seul aspect bénéfique du régime cétogène. Ce qui m’a le plus frappé, c'est le regain d’énergie incroyable que j’ai ressenti, auquel s’est ajouté une grande clarté mentale.

Puis, le régime cétogène m’a libérée de mes troubles du comportement alimentaire : j’étais hyperphagique et très sujette au grignotage : j’ai redécouvert le plaisir de manger et de ressentir la satiété. Enfin, ce régime a considérablement amélioré les symptômes de la maladie auto-immune dont je souffre depuis des années.

Bien entendu, je fais régulièrement des analyses de sang pour vérifier que tout va bien, et je suis en parfaite santé.

Aujourd’hui, j’alterne entre le régime cétogène et un low-carb plus souple, et j’ai trouvé mon équilibre.

<--pagebreak-->Nahed : "Je me suis libérée de l’emprise du sucre"

Nahed, 26 ans sans emploi, partage son expérience :

Lorsque j'ai entendu parler d’un régime qui permettait de perdre du poids tout en mangeant très gras, j’ai été tellement intriguée et sceptique que j’ai fait de nombreuses recherches sur internet avant d’y croire. J’ai finalement trouvé un groupe sur Facebook auquel j’ai adhéré, et au bout de quelques mois à lire les témoignages, j'ai décidé de commencer ce régime cétogène.

Les premières semaines, je n’ai pas perdu de poids sur la balance, mais j’ai senti ma taille s’affiner. Sur les conseils de mon coach, je ne me suis pas découragée. J’ai bien fait, car la perte de poids a fini par s’enclencher et je suis passée de 106 à 87 kg en 2 mois environ, sans aucune frustration.

Pour moi, l’énorme atout du régime cétogène, c’est qu’il m’a fait perdre l’attrait pour les aliments sucrés. Aujourd’hui, je m’en passe sans aucun problème, alors qu’ils étaient mon péché mignon, presque une drogue.

J'ai maintenant perdu 38 kg, je me sens mieux que jamais, et surtout je me suis libérée de l’emprise du sucre. J’ai appris à me soucier avant tout du goût des aliments et de leur valeur nutritionnelle.

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste, ainsi qu'à Caroline, Virginie et Nahed.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.