Depuis quelques années, les Sex-Toys font leur révolution. Longtemps considérés comme tabous, ces outils du plaisir sont désormais plébiscités par bon nombre de personnes, seules ou en couple. Si les jouets pour adulte ne manquent pas de pimenter la sexualité de ceux qui s’en accordent le plaisir, une étude américaine en confirme désormais les bienfaits.

Sex-toys : des bienfaits psychologiques et physiques

Entre orgasme et masturbation en solitaire, de nombreuses études ont déjà leurs bénéfices sur la santé, laissant de côté les jouets sexuels. Mais c’est de l’histoire ancienne puisque la science s’est désormais penchée sur le sujet : l’étude, publiée dans la revue The Journal of Urology, explique que les sex-toys s’avèrent réellement bons pour la santé, préconisant même leur usage régulier. Pour parvenir à cette conclusion, pas moins de 549 articles traitant du sujet au sein d’une base de données médicale, ont été décortiqués et analysés.

Les travaux ont notamment permis de démontrer les bénéfices des vibromasseurs sur le stress, les symptômes de dépression et l’anxiété en général, oui… mais pas que !

Des bénéfices pour la santé pelvienne

Les jouets pour adultes auraient également un impact grandement positif face aux problèmes d’incontinence et aux douleurs ressenties dans le cadre des maladies comme l’endométriose, sans compter leur bienfait face aux douleurs chroniques vulvaires. Par ailleurs, les sex-toys aideraient à renforcer le plancher pelvien, ce groupe musculaire situé à la base du bassin permettant entre autres de maintenir l’urètre et l’anus fermés pour retenir l’urine, les gaz et les selles.

« Les vibromasseurs ne font pas l'objet d'études approfondies et, compte tenu des avantages prometteurs démontrés dans les articles identifiés, des efforts de recherche supplémentaires devraient être consacrés à l'étude de leur utilité. Compte tenu de leurs avantages potentiels pour la santé pelvienne, leur recommandation aux femmes devrait faire partie de notre arsenal de traitement des troubles du plancher pelvien », précisent les auteurs de l’étude.

Vibromasseur ou l’art de la stimulation vibratoire

La stigmatisation des femmes utilisant des jouets tels que des vibromasseurs, « a commencé à s’estomper récemment », constatent les chercheurs, avant de poursuivre : « Cependant, il reste toujours un tabou sociétal, entouré d’anxiété, malgré le fait qu’ils offrent une variété d’avantages potentiels pour la santé ».

Et pour preuve, parmi les études identifiées, il a été constaté que les vibromasseurs pourraient « améliorer l’expérience sexuelle d’une femme et sont positivement corrélés à l’augmentation du désir sexuel, du plaisir et de la fonction sexuelle globale », argument les scientifiques américains.

Le fruit de ce plaisir et l’origine de la jouissance procurée par vibromasseur sont directement attribués aux stimulations vibratoires, qui ont eu « un effet bénéfique sur la force des muscles du plancher pelvien, la vulvodynie et l'incontinence ».

Les Sex-toys, bientôt prescrits sur ordonnance ?

Si la question peut faire sourire, la réalité n’en est pas si loin. Les experts à l’origine des travaux regrettent le manque de renseignements des spécialistes actuels, comprenant gynécologues, urologues, chirurgiens spécialisés et autre soignant du corps médical. La solution proposée par les auteurs de l’étude ? La mise en place de formations centrées sur la santé sexuelle de la gent féminine et l’utilité des vibromasseurs, les spécialistes estimant que « ces professionnels sont les mieux placés pour éduquer les femmes et leur recommander ces appareils ».

Outre le plaisir ressenti et les bienfaits d’un orgasme sur l’humeur et le moral, les sex-toys pourraient également, selon les chercheurs, jouer un rôle essentiel dans le parcours de soin face aux déficits sexuels : « Si l'on considère que l'utilisation d'un vibromasseur a un effet positif dans tous les domaines du cycle de réponse sexuelle - désir, excitation et orgasme - cela en fait un outil d'amélioration et de traitement précieux lorsqu'on aborde certains problèmes sexuels », selon Alexandra Dubinskaya, spécialiste de la médecine pelvienne féminine et de la chirurgie reconstructive, au sujet de l’étude.

Sources

https://www.auajournals.org/doi/10.1097/JU.0000000000002592.16 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.