Sommaire

Albert Einstein disait "La seule chose qui a de la valeur, c'est l'intuition". Savoir écouter ses intuitions serait en effet une grande aide à la décision. Parfois, elles prennent la forme d’une petite voix qui résonne dans la tête et pour d’autres, elles vont se manifester par un frisson ou tout simplement par une sensation de mal-être ou de bien-être impossible à expliquer avec des arguments rationnels.

Comment se manifestent les intuitions ? Sont-elles toujours bonnes ? d’où viennent-elles ? Comment les distinguer des autres sensations ? Et surtout, comment y être plus attentif ? Toutes ces questions, nous les avons posées à Lydie Castells, fondatrice de l’ICERNS* et auteure de L’intuition, et si on l’écoutait vraiment ? (éd. Eyrolles) qu'elle a coécrit avec son mari, le Dr Bernard Castells, praticien au CHU de Caen (Normandie).

Une intuition peut être une petite voix, un ressenti physique ou un rêve…

"Qu’on y croit ou pas, les intuitions interrogent. Et surtout, elles font cogiter et travailler le cerveau. Mais ce n’est pas un art divinatoire, c’est un outil d’aide à la décision qui doit nous permettre d’être en harmonie avec soi-même", nous apprend Lydie Castells qui exerce comme numérologue.

"L’intuition va se manifester de différentes manières selon les individus : cela peut être une petite voix qui résonne dans la tête, une idée, un mot, le nom d’une personne, tel que 'vas-y fonce !' ou au contraire 'fais attention' ou 'appelle Jeanne'. Pour d’autres, ce sera un ressenti physique (un frisson, une impression bizarre dans le ventre, des picotements dans les mains... par exemple), des couleurs, une sensation agréable ou désagréable à l’annonce d’une nouvelle, des ressentis qu’on n’arrive pas à expliquer...", détaille Lydie Castells. Chez certains, une intuition peut aussi être véhiculée par un rêve. Le genre de rêve, différent des autres, qui semblait tellement réel par son message, qu’on a envie de l’écouter.

Et s’il y a une chose sur laquelle Lydie Castells est catégorique, c’est que tout le monde a des intuitions. "Certains n’ont pas appris à les écouter et sont persuadés qu’ils n’en ont pas, or tout le monde est doté de cette capacité", nous explique-t-elle.

"L’intuition est fulgurante comme une étoile filante"

"Une vraie intuition ne peut pas se tromper et n’a pas de limite spatiotemporelle. Elle peut très bien être liée à un évènement qui arrive 5 ans plus tard", prévient l’auteure.

Cependant, certaines personnes vont être plus réceptives aux intuitions que d’autres. C’est par exemple le cas des enfants. "Un enfant n’est pas encore formaté mentalement, donc il va être plus réceptif à ce qu’il ressent car il ne cherchera pas à tout rationaliser contrairement aux adultes, ajoute Lydie Castells, aussi co-auteure de Je découvre le potentiel de mon enfant par la numérologie (éd. Eyrolles). Nous avons tous vu un enfant pleurer ou mal réagir en présence d’une personne, sans que l’on puisse expliquer pourquoi. C’est parce qu’il ressent intuitivement que cette personne dégage une énergie, ou une intention qui ne lui convient pas. Or, en devenant adulte, on va davantage s’appuyer sur le raisonnement, sur nos codes sociaux et notre réflexion et s’éloigner de cette capacité intuitive à ressentir les gens et les évènements qui nous entourent. Nous préférons choisir les arguments rationnels, cela semble plus rassurant que de s’appuyer sur des ressentis qui n’ont aucune explication logique".

"Pourtant, nos intuitions sont toujours fiables. Selon le Dr Ray de l’université de Stanford en Californie, spécialiste de l’intuition pendant plus de 25 ans, une intuition qui n’est pas juste n’est pas une intuition", indique l’auteure qui site les nombreux chercheurs qui se sont passionnés sur le sujet. Il apparait donc indispensable de l’écouter.

De nombreuses personnes pensent qu’une intuition est émise par nous-même, par une partie de notre cerveau.

"Pourtant, les grands penseurs, comme Platon, Aristote, Spinoza, Bergson, ..., décrivent l’intuition comme un 'pont' entre nous et le reste du monde. C’est comme un trait d’union, une façon de nous relier au monde par une dimension 'universelle', non matérielle, non intellectuelle et qui utilise notre corps pour nous donner un message, une information", nous décrit Lydie Castells qui exerce en tant que numérologue.

Pour apprendre à écouter les intuitions, il faut donc apprendre à les différencier des autres sensations : la peur, les émotions, les envies etc...

Comment être sûr qu’une intuition en est vraiment une

Ce qu’il faut comprendre sur l’intuition, c’est qu’elle n’a pas le temps d’apporter la preuve de ce qu’elle veut avancer. Si vous pensez avoir eu une intuition et si vous pouvez l’expliquer ou la justifier, c’est que ce n’en était pas réellement une. "Dans l’intuition, il n’y a pas de peur, ni d’émotion, pas plus qu’il n’y a de raisonnement".

"Et bien souvent, une personne qui a l’impression que son intuition l’a trompée a peut-être confondu son intuition avec une peur ou un jugement. L’intuition est une alliée fiable, on doit apprendre à l’écouter", ajoute notre experte.

L'intuition, c'est une certitude que vous n'arrivez pas à expliquer

En clair, à partir du moment où vous avez des explications, c’est qu’il ne s’agirait pas d’une intuition. Et si vous avez un pressentiment que vous n’arrivez pas à expliquer, il relèverait en principe de l’intuition. À titre d’exemple : vous devez partir en voyage d’affaire avec un collègue et vous "ne le sentez pas". On vous demande pourquoi et vous répondez "parce qu’on ne s’entend pas". Là, il n’agit pas d’une intuition. C’est votre raisonnement qui fait des projections. Autre exemple : vous ne voulez pas prendre cet avion, car vous avez peur d’un accident. "Ce n’est pas non plus une intuition, c’est votre propre peur qui parle", commente Lydie Castells.

Pour mieux reconnaître vos intuitions, vivez au présent !

Parce que l’intuition est fulgurante, nous devons être attentif à notre présent. "Si vous êtes bloqué dans le passé ou si au contraire vous vous préoccupez sans arrêt de votre avenir, vous risquez de passer à côté de vos intuitions, car vous êtes ailleurs que dans le présent", estime Lydie Castells.

Concrètement, il va s’agir d’amener votre cerveau à se concentrer sur le présent. "De nombreuses activités vont pouvoir vous aider. Il va s’agir de tout ce qui demande de la concentration comme le yoga, la méditation, le peinture, le tricot, le sport ou encore la cuisine", conseille notre spécialiste. L’idéale ? Pratiquer une de ces activités quelques minutes par jour en conscience. Mais le tout, c’est d’être régulier. "Car le cerveau, ça s’éduque comme un enfant : pour qu’il intègre de bonnes habitudes, elles doivent être constantes", affirme l’auteure.

C’est de cette façon que vous allez développer votre écoute de l’intuition.

"Le mental et l’intelligence sont deux barrières qui peuvent entraver notre écoute de l’intuition. Notre cerveau est ainsi fait. On va résonner par rapport aux apparences, à notre logique et aux informations qui nous rassurent. Et tout ce qui est rationnel nous rassure. L’être humain a besoin de rationaliser les choses pour les comprendre. Et ce n’est pas une mauvaise chose, mais avec ce livre, j’ai voulu montrer que parfois, on aurait tort de ne pas écouter nos intuitions", conclue Lydie Castells.

Si notre experte avait un dernier conseil à vous partager, à vous lecteurs de Medisite, c’est de faire l’effort de vous concentrer sur la première des sensations à chaque fois que vous rencontrez une nouvelle personne. "Vous allez vous rendre compte que c’est efficace. L’intuition, il faut la stimuler. Depuis la nuit des temps, Aristote et Platon en parlaient comme quelque chose de merveilleux. Alors, ne vous en privez pas".

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

*Merci à Lydie Castells, numérologue, fondatrice de l'ICERNS (Institut de Conseil, d’Enseignement, de Recherche en Numérologie Stratégique) et auteure de L’intuition, et si on l’écoutait vraiment (éd. Eyrolles), qu'elle a coécrit avec le Dr Bernard Castells, praticien au CHU de Caen (Normandie).

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.