Tour de taille, tension, maladie cardiaque : les heures auxquelles vous ne devriez pas manger

On nous rabâche depuis longtemps qu’il faut consommer davantage de fruits et légumes et réduire les aliments transformés et la viande si nous voulons garder la ligne et surtout prévenir le cholestérol et les maladies cardiovasculaires. Et pour cause, notre alimentation joue un rôle crucial sur la santé de notre cœur. En étant en surpoids, vous augmentez vos risques de maladies cardiaques, mais aussi de diabète.

Or, ce que nous sommes plus rares à savoir, c’est que choisir les heures de repas est tout aussi important que le contenu de nos assiettes. Une récente étude scientifique menée par Nour Makarem, chercheur associé au Columbia University Irving Medical Center à New York, vient de démontrer l’impact des horaires des repas sur la santé cardiaque, mais aussi sur votre tour de taille et la glycémie.

Les chercheurs ont étudié un groupe de 116 femmes de diverses origines, âgées de 20 à 64 ans. Pendant une semaine, ils ont analysé ce qu’elles mangeaient et surtout quand elles mangeaient. Les résultats de l'étude soulignent à quel point il est important de surveiller le moment auquel vous mangez. On passe en revue dans notre diaporama les horaires auxquelles il vaut éviter de vous alimenter et l’impact que cela aura sur votre corps.

Manger à des heures irrégulières augmente la tension artérielle et l’IMC

Selon les travaux des scientifiques, non seulement certains horaires de repas peuvent affecter votre santé, mais particulièrement les changements d’horaires. Concrètement, prendre des repas à des heures irrégulières pourrait davantage nuire à notre santé que le nombre de calories ingérées.

"Ici, nous montrons qu'il ne s'agit pas seulement du moment des repas, il s'agit également de la régularité quotidienne et de la régularité week-end/semaine de notre alimentation", a déclaré Nour Makarem.

Nous sommes nombreux à modifier nos habitudes alimentaires le week-end (horaires, durée de repas…). Les chercheurs appellent ce phénomène le décalage horaire social. L’explication : "Les jours de semaine, nous suivons une horloge sociale, tandis que le week-end, nous suivons notre horloge biologique naturelle. En d'autres termes, ce qui est naturel pour notre corps est contraint par les exigences et les horaires de la vie moderne", expliquent les chercheurs.

Or, les variations des habitudes alimentaires entre les jours de la semaine et les week-ends, seraient liées à une hausse de la pression artérielle et de l'IMC (indice de masse corporelle) un an plus tard, d’après les conclusions de l’étude. Résultat qui est loin d’être surprenant puisqu’on sait déjà que plus l’IMC augmente, plus la tension artérielle s'élève elle aussi.

"Même si l'on ne peut pas contrôler nos cycles de sommeil, on peut contrôler ce qu’on met dans notre bouche et quand"

L'étude souligne pourquoi il est si important de surveiller le moment de la prise alimentaire quoi qu'il arrive. "Même si l'on sent qu’on ne peut pas contrôler nos heures de cycle de sommeil, on peut contrôler ce qu’on met dans notre bouche et quand", commente de son côté le Dr Deepak L. Bhatt, professeur de médecine à la Harvard Medical School (qui n’a pas participé à cette recherche).

Une étude qui a son importance à l’heure de la pandémie de la Covid-19, qui a tendance à accentuer davantage la perturbation des cycles d’alimentation et de sommeil, selon Nour Makarem.

Ce n’est pas la première recherche à rendre compte de l’impact des horaires des repas sur la santé. Plusieurs équipes de chercheurs, issues du King's College London ou encore des universités de Newcastle et de Surrey (Angleterre) avaient démontré en 2016 que dîner tard et ne jamais prendre ses repas à la même heure nuirait à la santé. En outre, ce n’est pas un hasard si de nombreux experts prônent aujourd’hui le jeûne intermittent pour garder la ligne. Cette pratique consiste simplement à répartir sa prise alimentaire sur certaines plages horaires.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Inconsistent mealtimes linked to heart risks, Medical Xpress, 16 novembre 2020

Proceedings of the Nutrition Society, 2016

Merci à Alexandra Retion, diététicienne, nutritionniste

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.