Crise cardiaque : 6 causes auxquelles on ne pense pas

Cholestérol, hypertension, tabac... On connaît les grandes causes de l'infarctus. Mais d'autres, dont on parle moins et qui nous touchent pourtant tous, peuvent aussi le favoriser. Découvertes avec le Dr Patrick Jourdain, cardiologue.

Publicité

Se mettre brutalement très en colère

Colériques attention, il va falloir apprendre à relativiser ! Une étude australienne a montré qu’un accès de colère peut augmenter les facteurs de risque responsables d'une crise cardiaque. Nous avons interrogé le cardiologue Patrick Jourdain, chef de Pôle au CH de Pontoise sur le sujet. Ce dernier confirme qu'un énervement excessif peut entraîner une forme bien spécifique d’infarctus appelée "Tako-tsubo". Pourquoi ? "Lorsqu’on est en colère, on sécrète de l’adrénaline. Cette hormone fait battre le cœur plus vite. En trop grand quantité elle peut être toxique pour les cellules cardiaques. Si les artères sont déjà rétrécies alors elles auront du mal à fournir au coeur ce dont il a besoin pour suivre la cadence", explique notre interlocuteur.

Vidéo. L'anévrisme de l'aorte

Avoir un rapport sexuel trop vigoureuxAvoir une crise cardiaque en plein ébat sexuel ? Oui le risque existe mais il est minime. Des chercheurs américains ont comparé la santé cardiaque de plusieurs hommes âgés entre 50 et 60 ans avant et après un rapport sexuel. Résultat ? Les scientifiques rapportent une augmentation du risque de crise cardiaque de 2,7% après l'ébat dans seulement 1% des cas étudiés. Pourquoi ? "C’est très rare. Comme pour le sport, une relation sexuelle augmente le rythme des battements du coeur et un sujet qui a un coeur fatigué doit être vigilant. Dès lors que le patient prend correctement son traitement, fait attention à sa respiration et respecter les contre-indications des médicaments pour améliorer ses performances sexuelles, le risque est très faible" explique le Dr Patrick Jourdain, cardiologue. Attention : la constatation de problèmes d’essouflemment ou de douleurs thoraciques même minimes après une activité sexuelle doit amener le patient à consulter. Etre trop anxieuxPeau, digestion, tête… Et aussi le cœur ! L’anxiété peut être responsable de nombreuses pathologies. En excès chez une personne qui aurait déjà des problèmes cardiaques comme de l’hypertension, il y a un risque majoré d'encrassement des artère et d'infarctus. Pourquoi ? "Le stress augmente la pression cardiaque et la consommation d'oxygène. C'est comme pour une voiture qui roule plus vite. On consomme beaucoup" explique le cardiologue. En cas de stress, on sécrète des hormones qui augmentent les battements du cœur. Si les artères sont encrassées (tabagisme, trop de cholestérol, diabète...), il n'a pas assez de carburant c'est-à-dire de l'oxygène pour faire face à cette accélération et donc il souffre.Pratiquer des sports de résistance comme la musculationLe sport c’est bon pour la santé ! Mais à condition de choisir la bonne activité physique pour soi. "En général, il faut privilégier les exercices d'endurance comme la course à pied ou le vélo, conseille le Dr Patrick Jourdain. Ils ont un effet cardioprotecteur et aident à réduire des facteurs de risque de crise cardiaque comme le cholestérol ou l'hypertension. En revanche, les activités dites de "résistance" comme la musculation n’ont pas cet effet."En soulevant des poids, on a même tendance à retenir sa respiration. Or si une personne a déjà des antécédents et un déséquilibre sur le plan cardiaque, il faut être prudent. Pourquoi ? "Pour la "résistance", mieux vaut choisir des exercices dits "à glotte ouverte", c’est-à-dire où l’on peut ouvrir la bouche" explique le spécialiste. Ceux à "glotte fermée" laissent moins passer l’oxygène vers le cœur puisqu'on bloque la respiration du coup cela augmente les facteurs de risque chez une personne qui a un cœur fragile. Lorsqu'on est atteint d'un trouble cardiaque, il faut effectuer un test d'effort pour connaître le rythme et la nature des activités physiques que l'on peut pratiquer.Manger trop grasFromage fondu, sauce en tout genre, fast-foods… Amateurs de nourriture grasse, attention à votre coeur ! En étudiant les cas de 1968 patients ayant été victime d’une crise cardiaque, le département des vétérans américains s’est rendu compte que 158 d’entre eux avaient mangé un repas très gras au cours des 26 heures précédentes. Pourquoi ? Selon le Dr Patrick Jourdain, "un seul repas riche en graisses ne peut pas causer une crise cardiaque. En revanche, s'ils se répètent cela augmente le taux de cholestérol et le risque d’athérosclérose c’est-à-dire des artères bouchées". Fumer du cannabis

Publicité
Publicité

Les consommateurs de cannabis s’exposent à des risques cardiaques sérieux.Pourquoi ? "Fumer du cannabis à un double effet négatif. D'abord il accélère le rythme cardiaque ce qui est mauvais. Ensuite c'est un broncho-dilatateur. Lorsqu'il entre dans l'organisme, les bronches s’ouvrent en grand, explique notre interlocuteur. Du coup, la fumée peut aller plus loin et se déposer au coeur des alvéoles pulmonaires ce qui renforce l'effet délétère du tabac.”

A savoir : associé au tabagisme, le cannabis multiplie davantage le risque d'infarctus.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X