Sommaire

Est-ce une pratique normale ?

La sodomie n'est plus taboue aujourd'hui mais reste une pratique minoritaire : "Environ 5% des couples seulement la pratiquent régulièrement, ce qui est peu" rappelle Alain Héril, sexothérapeute. Aucune raison, donc de culpabiliser ou de se penser anormale si ça ne fait pas partie de votre sexualité.

Pourquoi le fait-elle fantasmer ?

L'idéal reste de le lui demander : "Il est important de discuter avec son partenaire et de savoir ce qui est excitant pour lui dans l’idée de la sodomie. C’est une manière de montrer que l’on s’intéresse à ses fantasmes et son désir mais aussi d’exprimer ses éventuelles réticences", conseille Alain Héril.

Pour le sexothérapeute, le plaisir physique éprouvé par l'homme durant cette pratique s'accompagne souvent d'un plaisir très cérébral : "La sodomie est liée chez les hommes à des fantasmes de domination, à une homosexualité refoulée qui s’exprime ainsi de manière plus « acceptable » (ce qui ne veut pas dire qu'il est homosexuel, attention !) et au fait que cet acte sexuel n’est absolument pas lié à la procréation."

mots-clés : Sodomie
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.