47% des Françaises ont déjà pratiqué le plaisir anal

A l'occasion de la journée mondiale de l'orgasme, le vendredi 21 décembre, l'institut de sondage Ifop révèle une enquête sur les pratiques sexuelles des Françaises et leur niveau de satisfaction au lit. Voici les résultats étonnants. 
Istock

Ce vendredi 21 décembre, c'est l'arrivée de l'hiver, certes, mais c'est surtout la Journée mondiale de l'orgasme. L'occasion pour le département "Genre, sexualités et santé sexuelle" de l'Institut de sondage Ifop de révéler un nouveau sondage destiné à "mesurer le degré de bien-être sexuel des Européennes et les différences d'activité ou de pratique sexuelles entre les pays". Les experts en ont donc profité pour faire un petit tour d'horizon des pratiques sexuelles chez les Françaises et on y apprend notamment qu'elles "se distinguent par une plus forte prévalence des pratiques anales".

Le sexe oral lié à une meilleure satisfaction sexuelle

Pour ce sondage commandé par Camgirls-Wanted.org, les experts ont interrogé 6 029 femmes représentatives de la population féminine âgée de 18 ans et plus vivant en France, Italie, Espagne, Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni. En ce qui concerne les questions sur les pratiques annales, 47% des Française ont déclaré avoir déjà testé la sodomie au moins une fois dans leur vie, 32% avoir reçu un anulingus et 19% l'avoir prodigué à leur partenaire. Coïncidence ou pas ? "Près d'une Françaises sur trois se dit actuellement insatisfaite de sa vie sexuelle", rapporte le communiqué. Sur la totalité des européennes interrogées, les Françaises apparaissent effectivement comme celles qui sont les moins épanouies et satisfaites sexuellement.

Les experts expliquent que le degré de satisfaction sexuelle pourrait être lié aux pratiques sexuelles. "Les résultats du sondage montrent clairement que les pays où les femmes sont les plus satisfaites, c'est-à-dire : la Hollande et l'Allemagne, sont ceux où on pratique le plus le sexe oral. "Dans la mesure où la pratique de la sodomie est loin d'être celle qui suscite le plus facilement d'orgasme chez les femmes, cela peut jouer à la baisse dans leur taux de satisfaction sexuelle." Mais selon François Kraus, directeur de l'expertise du département qui a mené le sondage àl'Ifop, le degré d'insatisfaction sexuelle des Françaises ne tient pas uniquement à leur pratiques. Mais notamment "sans doute à certaines pesanteurs culturelles - notamment l'injonction à la performance sexuelle qui amène à réaliser des pratiques qui ne sont pas forcément les plus épanouissantes", mais aussi "à la forte consommation d'antidépresseurs dans l'Hexagone, le taux de chôage élevé et une grande difficultés à concilier vie professionnels et familiales."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : La Hollande, l'autre pays du bonheur ? Observatoire européen de la sexualité féminine, 20 décembre 2018