Sommaire

Est-il normal de ne pas aimer faire une fellation ?

D'après la dernière enquête sur la sexualité des Français*, environ deux tiers des femmes pratiquent régulièrement la fellation et plus de 80% ont déjà essayé. Pour certaines, cet acte est rebutant.

"Les femmes qui n'aiment pas ça sont nombreuses, rassure le Dr Leleu. Certaines considèrent le sexe de l'homme comme un organe un peu agressif, d'autres sont dérangées, voire dégoûtées par l'odeur ou le goût du sexe et du sperme." "Il faut toujours considérer la fellation comme une caresse que la femme offre à l'homme. Si celle-ci n'aime pas, il doit respecter sa décision. Cependant, ce dégoût peut être dépassé lorsque l'on est amoureuse et il est possible d'apprendre à aimer cette pratique, en y allant progressivement" poursuit le spécialiste.

* Enquête Contexte de la sexualité en France, N. Bajos (Inserm) et M. Bozon (Ined), 2006.

Faut-il mettre le sexe de son partenaire en entier dans sa bouche ?

L'image de la femme enfonçant le sexe jusque dans sa gorge sort des films pornos. Or, une fellation trop profonde peut entraîner des haut-le-cœur, voire une sensation d'étouffement. "La fellation ne doit pas être considérée comme une pénétration, l'homme doit laisser la femme guider le mouvement et décider de son ampleur, sans chercher à « s'enfoncer » plus profondément", tient à préciser le Dr Leleu.

Surtout, une fellation profonde n'apporte rien de plus, car les zones du plaisir sont situées chez l'homme au niveau du gland, qui est plus stimulé lorsqu'il se trouve dans la bouche.

"La femme peut mettre ses doigts en anneau à la base du pénis : elle contrôlera ainsi mieux le mouvement et la profondeur de la fellation" conseille le Dr Leleu.

Faut-il mettre les dents ou non ?

"Pour éviter que la fellation soit douloureuse, il vaut mieux qu'il n'y ait pas de contact entre les dents et le gland : les lèvres doivent toujours recouvrir les dents" estime le Dr Leleu.

Mais, là encore, les préférences varient d'une personne à l'autre et pour certains hommes, des petits mordillements peuvent être excitants, à condition d'y aller très délicatement et d'éviter les zones les plus sensibles comme le bout du gland.

Faut-il aller jusqu'à l'éjaculation ?

Rien n'y oblige, la fellation peut aussi être utilisée comme une simple caresse, en guise de préliminaire.

"Dans tous les cas, il est très important d'en parler et de se mettre d'accord avant, pour ne pas se laisser surprendre. Ensuite, l'homme doit respecter le contrat pour que la femme ne se sente pas trahie" insiste le Dr Leleu.

Faut-il avaler ou non ?

Seules 8% des femmes disent aimer avaler le sperme de leur partenaire. C'est d'ailleurs l'un des blocages les plus fréquents par rapport à la fellation. La femme doit préciser avant si elle ne souhaite pas que l'homme éjacule dans sa bouche, plutôt que de se forcer et de prendre le risque de recracher le sperme par dégoût.

"L'homme doit évidemment la prévenir, mais pour ne pas se laisser surprendre, la femme doit aussi être attentive aux prémices de l'éjaculation : un regain de tension dans son sexe, sa respiration s'accélère, il commence à émettre des bruits de plaisirs...

À ce moment-là, elle peut sortir le sexe de sa bouche. Dans l'idéal, il faut continuer à le caresser avec la main afin de ne pas bloquer l'éjaculation, car cela peut être très désagréable pour l'homme", conseille le sexologue. La femme peut également déterminer à l'avance si elle aimerait ou non que l'homme éjacule ailleurs, sur ses seins ou son ventre par exemple.

"En revanche, peu de femmes apprécient une éjaculation dans les cheveux ou sur le visage, souvent vécue comme dégradante", précise le Dr Leleu.

Est-il normal de rêver de fellation ?

Oui, et même si on ne l'a jamais pratiquée ! "La fellation fait partie des rêves et des fantasmes érotiques classiques, car il y a un appétit naturel de la bouche pour le sexe de l'autre, cela fait partie des besoins oraux naturels" explique le Dr Leleu.

Tous les hommes aiment ça ?

"Même si pour les hommes, c'est la reine des caresses, il existe une minorité d'hommes qui n'apprécient pas vraiment. Le plus souvent, cette réticence renvoie à une peur de la domination et de la castration : les hommes peuvent avoir, par exemple, peur des dents" répond le Dr Leleu.

Comment être sûre de ne pas lui faire mal ?

Il faut également veiller à ne pas trop tirer sur la peau du sexe, et surtout sur le frein, car cela peut faire mal. Le mouvement doit donc n'être ni trop rapide, ni trop appuyé.

"Mais surtout, il faut être à l'écoute de son partenaire, de sa respiration et de ses sons" conseille le Dr Leleu. Cela peut, par exemple, permettre de distinguer un gémissement de plaisir ou de plainte, afin d'ajuster le mouvement.

La femme prend-elle aussi du plaisir en faisant une fellation ?

"Bien sûr, certaines femmes trouvent cela très agréable car ce sont elles qui sont aux commandes et cela leur donne un sentiment de domination" assure le Dr Leleu.

Lire dans les yeux de son partenaire l'excitation et le plaisir peut alors entraîner chez la femme un plaisir intense.

L'homme a-t-il autant de plaisir avec le préservatif ?

Le préservatif est indispensable en cas de partenaire(s) nouveau ou multiples, car le risque de contamination par les MST et en particulier par le virus du SIDA existe durant la fellation (le sexe oral représenterait presque 10% des contaminations). Mais le contact entre le sexe et la bouche n'étant pas direct, la sensibilité peut être diminuée.

"Dans ce cas, il faut appuyer davantage la pression et le mouvement pour maintenir des sensations comparables" conseille le Dr Leleu. Mieux vaut également choisir un préservatif le plus fin possible et non lubrifié, pour éviter une sensation désagréable en bouche.

Sources

- L'art de la fellation, Dr Gérard Leleu, Leduc. S.

- Nouveau traité des caresses, Dr Gérard Leleu, Flammarion.

mots-clés : Sperme, Films x
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.