Fabriquer son propre masque, vraiment efficace ?

Face à la pénurie de masques chirurgicaux à laquelle la France est confrontée, les tutoriels pour fabriquer son propre masque fleurissent sur la toile. Mais sont-ils vraiment efficaces ? Medisite fait le point.
Sommaire

© Istock

Depuis plusieurs semaines déjà, la France est confrontée à une pénurie de masques chirurgicaux. Pour pallier ce problème, les tutoriels pour fabriquer soi-même son masque en tissu se multiplient, y compris au sein des établissements de santé. Mais ces créations maisons sont-elles vraiment efficaces ? Elles seraient en tout cas “mieux que rien”, selon certains experts… tandis que d'autres alertent sur leurs risques.

Un tutoriel du CHU de Grenoble devenu viral

L’une des premières initiatives du genre était l'œuvre du CHU de Grenoble qui, le 13 mars dernier, a édité un document détaillant les étapes pour confectionner un masque en tissu. Celui-ci est assorti d’un patron en annexe, et recommande de le laver tous les jours à 30 °C. Le matériel requis est relativement simple à se procurer : des chutes de coton, du molleton fin et des élastiques souples.

D’après le service communication de l’établissement, il ne s’agirait pas d’une directive donnée à l’ensemble du personnel, mais d’une “option complémentaire pour ceux qui le souhaiteraient et qui ne sont pas en contact direct avec des patients”. L’établissement a toutefois démenti une pénurie de masques dans ses murs.

Le CHU de Valence appelle la population à lui fabriquer des masques

Quelques jours plus tard, le CHU de Valence a repris ce même document pour lancer un appel à l’aide aux résidents de la ville. Dans un message publié sur la page Facebook du Dauphiné Libéré, le personnel du centre hospitalier a invité les personnes sachant coudre à leur confectionner des masques, afin qu’ils puissent les redistribuer aux personnes qui en ont besoin.

Des entreprises se mettent à la fabrication de masques en tissu

De leur côté, les entreprises ne sont pas en reste. Dans les Côtes d'Armor, l’entreprise Rozen, qui fabrique habituellement des masques professionnels, a désormais concentré sa production sur les masques en tissus. “Tout est parti lundi dernier d’une commande du Centre Hospitalier de Lamballe. Il avait besoin de 4000 masques", a expliqué son directeur, Eric Guillaume, à France 3 Bretagne.

“Sur les 35 salariés travaillant dans les ateliers, sept se sont portés volontaires pour relever ce défi. Elles travaillent à un mètre de distance et respectent scrupuleusement les règles d’hygiène", a-t-il précisé. C’est justement sur le modèle conçu par le CHU de Grenoble que sont réalisés leurs masques. Et s’ils n’ont pas été homologués par l'État, ils sont néanmoins validés par les soignants de l’hôpital de Lamballe.

De même, la PME drômoise 1083, spécialisée dans la confection de jeans, a aussi décidé de réaffecter ses ressources à la production de masques distribués gratuitement aux professionnels de santé. "Nous utilisons la toile de nos jeans et un patron que nous a envoyé le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble. Ces masques, qui ne sont pas homologués, sont pourvus d’une fente qui permet d’insérer une matière filtrante", a indiqué la start-up.

"Cela peut paraître dérisoire mais comme les médecins nous l’ont confirmé, il vaut mieux avoir ce type de masque qu’il convient de laver régulièrement et rigoureusement plutôt que pas de masque du tout".

Des entreprises se mettent à la fabrication de masques en tissu

© CHU de Grenoble

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.