Coronavirus : Novartis offre 130 millions de doses de chloroquine

Le laboratoire suisse Novartis s'est dit prêt vendredi à offrir jusqu'à 130 millions de doses de chloroquine si ce médicament confirmait son efficacité contre le virus.
Coronavirus : Novartis offre 130 millions de doses de chloroquineIstock
Sommaire

Connaissez-vous la chloroquine ? Ce traitement contre le paludisme, plus connu sous le nom du médicament "Nivaquine", serait prometteur pour le traitement du Covid-19.

Chloroquine : Novartis serait prêt à fournir 130 millions de doses

Dans un communiqué, le groupe pharmaceutique helvète a annoncé "son engagement à fournir jusqu'à 130 millions de doses de 200 mg d'ici la fin mai quand les autorités de régulation auront donné leur accord pour son utilisation au profit de patients infectés par le Covid-19".



Coronavirus : traitements, chloroquine et vaccins en cours de développement


Coronavirus : traitements, chloroquine et vaccins en cours de développement
L’épidémie est en train de bouleverser nos vies. Et s’il existait une solution pour cesser ce cauchemar ? On fait le point sur les traitements et vaccins en développement et sur l’avancée...


La société indique qu'elle fera appel à des licences auprès de la Food and Drug Administration (l'organisme fédéral américain qui supervise la commercialisation des médicaments aux États-Unis, ndlr), et des agences européennes, tout en s'assurant auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "du large accès des patients qui auront le plus besoin de ce médicament dans le monde".

La société dispose de 50 millions de doses en stock et espère en produire 80 millions supplémentaires d'ici la fin mai pour son don.

Mais le géant pharmaceutique n'est pas le seul à faire preuve de générosité.

Sanofi, Bayer... Les dons de chloroquine se multiplient

Sanofi a ainsi annoncé mettre à disposition de la France plusieurs millions de doses de ce médicament, qu'il commercialise sous le nom de Plaquenil, pour pouvoir traiter 300 000 patients. Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé avoir suspendu toutes les exportations de la molécule, pour anticiper une forte demande sur le territoire.

Aux États-Unis, Bayer a annoncé offrir trois millions de comprimés de chloroquine, qu'il commercialise sous le nom de Resochin, aux hôpitaux américains.

Enfin, le géant israélien Teva prête main forte à ses concurrents en donnant six millions de comprimés aux États-Unis, d'ici la fin du mois. Il portera ce nombre à plus de dix millions de comprimés, courant avril.

La chloroquine, qu'est-ce que c'est ?

La chloroquine est une molécule essentiellement utilisée en prévention et traitement du paludisme (ou malaria), une fièvre due à un parasite sanguin transmis par un moustique et pouvant être mortelle.

En France, elle a été mise sur le marché en 1949 sous le nom de Nivaquine. C’est un dérivé de la quinine, un alcaloïde naturel antipaludique, extrait de l’écorce du quinquina, un arbuste d’Amérique du Sud, connu pour faire baisser la fièvre. Elle est également utilisée dans les maladies auto-immunes de type lupus ou polyarthrite rhumatoïde.

Sur le territoire français, le Pr Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille, défend l'usage de la chloroquine contre la maladie.

Il a suscité des réserves chez de nombreux autres spécialistes, qui estiment notamment que les essais qu'il a menés auprès de 24 patients ne répondent pas à tous les critères nécessaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.