Reconnaître une allergie aux piqûres d'aoûtat

Les piqûres d’aoûtat se traduisent par une série de symptômes qu’il faut savoir identifier. Cela permet par ailleurs de distinguer les véritables allergies aux piqûres d’aoûtat des simples réactions classiques. Voyons comment repérer une allergie aux piqûres d’aoûtat.
Istock

Caractéristiques des piqûres d’aoûtat

Les aoûtats sont les larves d’une espèce d’acariens auxquelles on donne également les noms de Trombidium, rouget, puron ou vendangeron en fonction des régions. Il s’agit donc de parasites minuscules (0,2 mm) qui ressemblent à de petites araignées rouges. Ils sont essentiellement présents dans l’herbe, notamment en août et en septembre (d’où leur nom). Ils piquent surtout au niveau des replis de la peau (des endroits chauds et humides), en particulier au niveau des aisselles, de la ceinture, de l'aine ou de l’arrière des genoux. En réalité, c’est la salive injectée par l’aoûtat qui est irritante et qui est à l’origine de la réaction inflammatoire.

Des petits boutons rouges en réaction

Les piqûres d’aoûtat sont en réalité des morsures qui vont entraîner l’apparition de petits boutons rouges (ne mesurant pas plus de quelques millimètres de diamètre) auréolés et accompagnés de prurit. Ces démangeaisons sont centrées autour du point de morsure qui se présente sous la forme d’un petit orifice. Les piqûres d’aoûtat présentent une autre caractéristique qui peut permettre de les distinguer : elles entraînent des boutons qui forment des ronds ou des lignes. De plus, lors de la morsure, les aoûtats tracent une espèce de rigole sous la peau. Les boutons et les démangeaisons peuvent persister pendant une dizaine de jours et ils s’accompagnent parfois de fièvre. À noter que les aoûtats piquent aussi bien les hommes que les chiens ou les chats.

Réaction à une piqûre d'aoûtat en cas d’allergie

Certaines personnes peuvent présenter une allergie aux piqûres d’aoûtat. Dans ce cas, les morsures d’aoûtat, bénignes en temps normal, peuvent devenir beaucoup plus problématiques. Les symptômes vont être les mêmes que chez une personne non allergique, mais ils seront exacerbés. Ainsi, la personne aura des rougeurs particulièrement importantes, des démangeaisons très marquées et même des douleurs. C’est donc l’importance des symptômes qui doit faire penser à une réaction allergique. À noter qu’en cas de morsure au niveau des parties génitales, il est fréquent de voir un œdème se former. Le principal risque est alors la surinfection.

Traitement d’une piqûre d’aoûtat

En cas de piqûre d’aoûtat, le traitement de base est la cortisone en application locale. Un traitement antihistaminique (à prendre par voie orale ou sous forme de pommade) peut également s’avérer nécessaire. En cas de réaction allergique avérée, ne prenez aucun risque et prévenez les urgences sans tarder. Les personnes qui se savent allergiques devront par la suite prendre leurs précautions en cas de balade en campagne en gardant des vêtements couvrants et en évitant de s’asseoir directement dans l’herbe (prévoyez une couverture par exemple). Le cas échéant, inspectez votre animal de compagnie s’il se gratte intensément, il se peut qu’il soit lui aussi victime d’aoûtats.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
La rédaction vous recommande sur Amazon :